Sur l’anticommunisme des gauches, le «stalinisme», le POUM et le mouvement communiste.

A. Escusa
Kaosenlared traduit par danielle Bleitrach pour https://socio13.wordpress.com/
Il est devenu quasiment un sport national, pour une partie de certains auteurs, de publier dans les pages de gauche d’internet des articles qui sont consacrés de manière plus ou moins ouverte à critiquer l’histoire du mouvement communiste, grand « responsable » de tous les maux passés ou à venir, depuis l’ascension d’Hitler au pouvoir, le changement climatique ou la déroute de l’équipe locale. « Le stalinisme » s’est converti pour certains en une parole magique. Le « stalinisme » renferme, comme le mystère de la Sainte trinité, trois propriétés en une : la première, évite d’entrer dans un débat historique avec des arguments contradictoires; la seconde évite de donner une explication autour de la défaite historique et de l’incompétence  politique chronique du courant auquel sont inscrits les anticommunistes de gauche ; et la troisième a pour fonction d’essayer de faire honte aux militants, mais surtout aux sympathisants potentiels de différents partis communistes, à les dissuader de rentrer dans les dits  partis communistes. Tout ce discours s’est trouvé favorisé par une étape historique où la division et l’affrontement dans le sein du mouvement communiste, particuliérement dans notre pays a conduit à ce que celui-ci se désintègre en de nombreux fragements désunis, isolés et dispersés.

Lire la suite

Un monde en transition vers l’avénement d’une architecture multipolaire des relations internationales selon Poutine à l’OCS

les pays membres de l’organisation de Coopération de Shanahai se sont réunis le 30 octobre à Astana, capitale du Kazakhstan. Pour mémoire je rappelle que l’OCS regroupe la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbekistan, la Russie et le Tadjikistan. L’iran,l’Inde, le Pakistan et la Mongolie ont un statut d’observateurs. A cette occasion Vladimir Poutine a annoncé  : »Notre rencontre se déroule dans un contexte international complexe. Le monde est entré dans une période de transition cruciale de son développement, dont l’aspect principal est l’avénement d’une architecture multipolaire des relations internationales ». Il est clair que l’union Chine-Russie qui est au centre de l’OCS a attiré dans son orbite bien des pays d’Asie centrale un moment tentés par des liens avec les Etats-unis.

Lire la suite

Débâcle financière, crise systémique : réponses illusoires et réponses nécessaires par Samir Amin

  La crise financière était inévitable.
Nous n’avons pas été surpris par l’explosion brutale de cette crise, que j’avais d’ailleurs évoquée il y a quelques mois alors que les économistes conventionnels s’employaient à en minimiser les conséquences, notamment en Europe. Pour saisir sa genèse, il faut se débarrasser de la définition courante du capitalisme que l’on définit aujourd’hui comme « néo-libéral mondialisé ». Cette qualification est trompeuse et cache l’essentiel. Le système capitaliste actuel est dominé par une poignée d’oligopoles qui contrôlent la prise des décisions fondamentales dans l’économie mondiale.

Lire la suite

34ème congrès du Parti communiste français

Les communistes s’expriment…
Premiers résultats du vote pour le choix de base commune, pour le Rhone, mais aussi pour la France, voir en fin de texte, les liens. Personnellement (DB) je suis enthousiasmée et je remercie de tout mon coeur tous les camarades qui ont mené un tel combat dans de telles conditions, ils ont tout subi la censure, l’isolement, mais ils ont su parler, convaincre, se rassembler et ils ont fait la preuve qu’il n’y a pas de fracture au sein du parti et qu’il faut continuer sur ce mode fraternel et rassembleur. Merci camarades à tous mais particulièrement à André Gérin et à ceux de Venissieux, ceux de Paris, du Var, du Tarn de la Haute Saone, j’en passe… Mais vous verrez.  Danielle Bleitrach

Lire la suite

« Monsieur le président, Veuillez laisser cet endroit aussi propre que ce que vous souhaitez le trouver en entrant » par danielle Bleitrach

Le quarante-quatrième président des Etats-Unis est en passe d’être élu non seulement il s’imposera aux Etats-Uniens mais au reste de la planète qui n’a pas le droit de vote. Le moins que l’on puisse dire c’est que visiblement leur système de sélection des candidats paraît défectueux, enfin sur ce plan là nous Français n’avons pas grand-chose à leur reprocher, vu ce que nous sommes capables de produire en matière de leaders politiques. Notre seule excuse est que nous ne sommes qu’une puissance mineure, alors qu’eux nous imposent un président dont les actes nous poursuivent jusque dans nos foyers, pas de position de repli… Le dernier président qu’ils ont élu a réellement bouleversé la face du monde, il laisse le plus gigantesque bordel qui se puisse imaginer. En mémoire de la capacité de nuisance de cet homme, il faudrait que l’on inscrive désormais sur le fronton de la maison blanche, ce que l’on met dans les waters publics : « veuillez laisser cet endroit aussi propre que ce que vous souhaitez le trouver en entrant ». Encore que je me méfie de la conception de la « propreté » d’une Sarah Palin.

Lire la suite

Les Etats-Unis, de la difficulté de ne plus être

29 octobre 2008 — Comme nous tentons de l’expliquer par ailleurs, sur notre Bloc-Notes du jour(1), le système américaniste nous semble reposer d’abord sur une foi, sur une croyance. Il est très difficile de s’en défaire, si cela est possible. C’est avec cette idée à l’esprit, que nous développerons plus loin, dans notre commentaire, qu’il faut, à notre point de vue, apprécier l’affaire de l’article de Joe Nocera du 24 octobre dans le New York Times.

Cet article, très long et détaillé, est notamment présenté par le site trotskiste WSWS.org, dans une analyse en anglais du 27 octobre, avec sa traduction en français mise en ligne le 28 octobre. Marque notable d’estime de la part du WSWS.org trotskiste, l’article de Nocera est présenté comme un «un article exceptionnellement honnête publié dans le New York Times de samedi». Voici un extrait présentant et résumant l’article de Nocera.

Lire la suite

Nous ne payerons pas votre crise ! », un slogan qui secoue l’Italie

« l’Italie montre le chemin
mercredi 29 octobre 2008, par jesusparisEn Italie aussi, nous avons affaire à un gouvernement « révolutionnaire » (qualificatif dont l’UMP gratifie sa politique) et à cette manière toute spécieuse de relire la liberté. En France, la séculaire tension vers l’abolition du salariat et le développement de la libre activité se voit traduite en un approfondissement de la politique de précarisation/contrôle : la destruction du RMI et l’instauration du RSA, pour ne citer qu’un exemple des plus significatif ; en Italie, le mot de passe émancipé, l’école est finie !, est retourné en une politique budgétaire qui attaque les scolarisés, les chercheurs, les profs et les parents.

Lire la suite