Message à la Tricontinentale E. « Che » Guevara

C’est l’heure des brasiers, et il ne faut voir que la lumière .
José Marti
 Vingt et un ans se sont déjà écoulés depuis la fin du dernier conflit mondial, et diverses publications, dans un grand nombre de langues, célèbrent l’événement symbolisé par la défaite du Japon. Il règne une atmosphère d’optimisme apparent dans de nombreux secteurs des camps dissemblables qui divisent le monde.

Vingt et ans sans guerre mondiale, en ces temps de suprêmes affrontements, de chocs violents et de brusques changements, cela paraît long. Mais sans analyser les résultats pratiques de cette paix pour laquelle nous sommes tous disposés à lutter(la misère, la déchéance, l’exploitation de plus en plus grande d’énormes secteurs du monde), il convient de se demander si cette paix est réelle.

Lire la suite

Voilà pourquoi il ne leur reste plus que la guerre, ou l’état réel de l’économie expliquée à des nuls par une nulle !!! par danielle Bleitrach

 Nous avons choisi de parler ce week end de la tricontinale, de cette idée d’un rassemblement international des forces révolutionnaires parti à l’époque des pays du sud et des pays comme l’URSS et la Chine. Voici ce que l’un de ces hommes franz fanon disait de l’Europe: « Mais il est clair que nous ne pousserons pas la naïveté jusqu’à croire que cela se fera avec la coopération et la bonne volonté des gouvernements européens. ce travail colossal qui consiste à réintroduire l’homme dans le monde, l’homme total se fera avec l’aide décisive des masses européennes qui, il faut qu’elles le reconnaissent, se sont souvent ralliées sur les problèmes coloniaux aux positions de nos maîtres communs. Pour cela il faudrait d’abord que les masses européennes décident de se réveiller, secouent leurs cerveaux et cessent de jouer au jeu irresponsable de la belle au Bois Dormant« . Cet appel est d’autant plus urgent que « nos maîtres communs » vont tenter une fois de plus de nous diviser, de nous empêcher d’agir pour mieux nous exploiter et que la logique de la situation c’est la multiplication des guerres, des massacres de population civiles, où il sera expliqué à des peuples occidentaux qu’on les protège d’ennemis terribles d’une autre race, religion, à qui l’on doit le chômage et qui ne respectent pas les droits de l’homme… Tandis que nous… Lire la suite

La tricontinentale: définition

Aussi appelée Conférence de Solidarité avec les Peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine, elle eut lieu du 3 au 15 janvier 1966 à la Havane, à Cuba. Il s’agit d’un mouvement Tiers mondiste aux nombreux buts:

Relier tous les mouvements de luttes pour l’indépendance stimulé par la Conférence de Bandung et les partis communistes chinois et soviétiques, et stimuler la solidarité des pays du Tiers Monde
établir une révolution mondiale
lutter contre l’apartheid (principalement en Afrique du Sud)
lutter contre l’utilisation de technologies nucléaires
lutter contre la globalisation, l’impérialisme, le colonialisme, le néocolonialisme et le néolibéralisme
82 pays du Tiers Monde y furent représentés. Malgré des tensions sino-soviétiques et sino-cubaines, la conférence établi de nombreuses décisions:

Lire la suite

Un Week-end anti-impérialiste, autour de la tricontinentale et du forum de Beyrouth par Danielle Bleitrach

IL est important aujourd’hui face à la crise de l’impérialisme qui déferle sur nous de donner à nos luttes un horizon à la mesure du combat anti-impérialiste. Nous l’avons vu lors de la grève et des manifestations du 29 en France, il s’agissait d’un mouvement politique au sens plein du terme. La colère était non seulement dirigée contre le gouvernement de Sarkozy, celui du capital, de ses banquiers et des profiteurs, mais contre le système capitaliste lui-même. Et à ce titre il était irrecupérable par les politiciens de tout poil, contraint au contraire à se rallier à cette montée de la colère populaire. Nous avons bien vu comment la propagande médiatique qui tente d’empêcher ce mouvement fonctionne: premièrement elle tente de lui attribuer la crise du capitalisme, tout va si mal et des « nantis » mettent du désordre. Deuxiémement, elle recommence le coup du referendum sur la Constitution, il n’y a qu’en France qu’on voit ça et pour cela il faut laisser croire que la grève serait un sport national, cacher les révoltes dans le monde. Enfin tout est organisé pour nous laisser croire qu’il n’y aucune relation entre ces luttes et le mouvement de révolte contre ce qui se passe à Gaza, les luttes pour la paix. Il y a des traits communs à toutes ces tactiques, la division, l’isolement, par l’ignorance du contexte réel dans lesquels toutr cela prend du sens, et ce sens ne peut être qu’anti-impérialiste et anti-capitaliste.

Lire la suite

Forum International de Beyrouth

sur le site de Michel Collon, transmis par lui   
 
A l’initiative (1) et avec l’appui (**) de nombreux centres de recherche, associations, syndicats et mouvements politiques, culturels ou sociaux , les travaux du Forum international de Beyrouth se sont déroulés les 16-17-18 janvier 2009, en présence de 450 représentations arabes et internationales et de personnalités éminentes, venus de cinq continents (66 pays). 
 
Ce Forum, où étaient fortement représentés l’Amérique Latine, l’Asie et le Proche Orient, incarnait l’esprit de la Tricontinentale.

Deux grandes actualités ont marqué le Forum. D’une part, la résistance héroïque du peuple palestinien de Gaza face à une intensité de violence et une barbarie sans précédent. D’autre part, la crise globale du capitalisme, qui n’est pas seulement financière mais aussi économique, sociale, culturelle et morale, mettant en danger la survie de l’humanité.

Lire la suite

Les Juifs solidaires de la Palestine, pétition: Stoppez la guerre israélienne génocidaire et le siège de Gaza soutenus par les US

Stoppez la guerre israélienne génocidaire et le siège de Gaza soutenus par les US

         « Plus de 1.300 femmes, hommes et enfants tués par les bombes israéliennes fabriquées aux USA

         « Plus de 5.400 blessés

         « 1,5 millions assiégés depuis 18 mois sans nourriture, sans eau, sans médicaments et sans carburant

         « Une punition collective pour résister contre l’occupation ; l’aide d’urgence bloquée

         « Des violations massives  du droit international

         « Le mur de l’apartheid

         « Oppression raciste

         « Vol de maisons et de terres

         « Forcés dans des camps de réfugiés

         « 60 ans d’occupation du fleuve à la mer

 

Nous disons Assez !

 

Nous sommes

 

Les Juifs solidaires de la Palestine

 

Non à Israël ! Oui à l’autodétermination, la démocratie & la liberté !

Stoppez le financement US de la guerre en Palestine !

Lire la suite

Obama et la question israélo-palestinienne par Noam Chomsky

 Tout le monde s’accorde à reconnaître en Barack Obama un homme à l’intelligence aiguisée, et un juriste chevronné particulièrement précis dans le choix de ses mots. On doit donc prendre Obama au sérieux – tant dans ce qu’il dit que dans ce qu’il tait. 
 
D’une signification particulière, sa première déclaration substantielle en matière d’affaires étrangères, le 22 janvier, au Département d’Etat : il intronisait alors George Mitchell, duquel il faisait son envoyé spécial au Moyen-Orient.

On attend de Mitchell qu’il focalise son attention sur le problème israélo-palestinien, au lendemain de la récente invasion américano-israélienne de Gaza. Durant cet assaut meurtrier, Obama est resté silencieux, n’émettant que quelques platitudes, au motif, disait-il, qu’il n’y aurait eu qu’un seul président des Etats-Unis – alors que cela ne l’avait jamais incité à se taire sur bien d’autres questions. Sa campagne, en revanche, avait lourdement insisté sur cette déclaration du même Obama : « Si des roquettes tombaient là où mes deux filles dorment, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour arrêter ça ! ». Il faisait allusion aux enfants israéliens (est-il besoin de le préciser ?), et non aux centaines d’enfants palestiniens en train d’être massacrés par des armes de fabrication américaine, dont, évidemment, il ne pouvait pas parler, puisque – combien de fois faudra-t-il vous le répéter ? – il n’y avait qu’un seul président qui fût en mesure de le faire (mais qui n’en avait nulle envie) ?!

Lire la suite