La Chine est responsable de 100% de la diminution du nombre de personnes pauvres, par John Ross

source : Key trends to globalization

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

En 2010, le Professeur Danny Quah de la London School of Economics, remarquait : « Ces trois dernières décennies, à elle seule, la Chine a tiré plus de gens de la pauvreté extrême que tous les autres pays du monde pris ensemble. En effet, la diminution, entre 1981 et 2005, de 627 millions du chiffre des personnes pauvres vivant avec un dollar par jour, dépasse le total de la baisse mondiale de cette même forme de pauvreté, qui passe pour la même période, de 1,9 milliards à 1,4 milliards ». Le but de cet article est d’analyser la situation sur la base des données disponibles trois ans après l’analyse de Quah, d’observer les tendances en matière de pauvreté, et pas seulement de pauvreté extrême (calculée par la Banque Mondiale sur la base d’une dépense quotidienne inférieure à 1,25 dollars), d’examiner une définition de la pauvreté légèrement plus large (2 dollars de dépenses quotidiennes) et faire la comparaison avec d’autres tendances dans l’économie mondiale. Lire la suite

La Chine est désormais la principale locomotive du commerce mondial, par John Ross

source : le blog de John Ross (Royaume-Uni/Chine)

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

La Chine a dépassé les États-Unis en devenant le premier pays impliqué dans le commerce des marchandises. En effet, depuis le début de la crise financière internationale, l’augmentation du commerce de marchandises chinois a surpassé celle des États-Unis, de l’Union Européenne et de la Chine réunis.

Même l’an dernier, bien après la fin du plus dur de la « Grande Récession », la hausse du commerce chinois a été supérieure à celle de n’importe quel autre centre économique. En particulier, l’augmentation des importations chinoises est demeurée plus importante que le total cumulé des États-Unis, de l’UE et du Japon- une question clé pour les autres économies. Lire la suite

L’histoire récente du libre-échange, par Martin Hart-Landsberg

source : Reports from the Economic Front, 27 avril 2014

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société.

Le gouvernement des États-Unis travaille à la négociation de l’Accord de Partenariat Trans-Pacifique avec 11 autres États. Il continue de défendre cet accord et d’autres accords de libre-échange en prétendant qu’ils génèrent des exportations et de l’emploi pour les travailleurs américains. Lire la suite

Corée du Nord : entretien avec Evengui Kim de l’Institut d’Extreme Orient de l’Académie des scices de la Fédération de Russie

source : Association d’amitié franco-coréenne, 01 avril 2003

La déclaration de guerre de la Corée du Nord à la Corée du Sud s’est révélée être une mystification médiatique ordinaire. Cependant cela n’a pas arrangé le problème de l’escalade conflictuelle dans cette région. La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a toutes les raisons de penser que, à la place d’une guerre froide, soit déclarée une vraie guerre contre elle. Telle est l’opinion d’Evgueni Kim, expert du Centre de recherches sur la Corée à l’Institut d’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de la Fédération de Russie. Comme il l’a dit le 30 mars 2013 dans un entretien accordé au site Internet russe Nakanune.ru, pendant encore un mois entier auront lieu en Corée du Sud des manœuvres militaires de grande ampleur, menées conjointement par les armées américaine et sud-coréenne, et engageant pas moins de 200 000 soldats, un porte-avions nucléaire, avec son groupe d’appui, et des bombardiers stratégiques menant régulièrement des exercices de frappe nucléaire aux frontières de la RPDC. L’Association d’amitié franco-coréenne vous propose la traduction en français de l’entretien donné par Evgueni Kim. Lire la suite

Non, la Corée du Nord n’a pas « déclaré la guerre » à la Corée du Sud et aux Etats-Unis ! par l’Association d’Amitié franco-coréenne

Le scénario américano-coréen d’attaque contre la Corée du Nord à l’origine de ce que la presse désigne comme les « provocations » de Pyongyang

source : Association d’amitié franco-coréenne, 30 mars 2013

C’est la loi du genre dans le domaine des médias : les réactions à chaud mettent en avant l’information inédite ou sensationnelle (le « scoop ») pour « créer l’événement », le terme même de « créer » étant en lui-même significatif puisqu’il ne s’agit pas seulement de relayer une information, mais de l’interpréter et de la mettre en contexte afin d’amener l’opinion publique, sinon les décideurs politiques eux-mêmes, à agir et réagir. En ce sens, mise à part une minorité de lecteurs, d’auditeurs ou de téléspectateurs avertis, l’opinion peut facilement être orientée dans un sens donné. Pour notre part, au sein de l’Association d’amitié franco-coréenne, nous avons toujours préféré l’analyse, laquelle s’inscrit dans la durée et exige un recoupement des sources, aux réactions à vif. C’est le sens des articles que nous écrivons depuis des mois sur la montée actuelle des tensions dans la péninsule coréenne, où nous montrons que l’escalade ne peut pas, par nature, être le fait d’une seule des parties – alors que les opinions occidentales sont préparées à l’idée d’une réaction ferme des Etats-Unis aux « provocations » de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), selon la terminologie utilisée par les armées américaines et sud-coréennes. Les communicants de ces deux armées, en investissant largement le champ des médias, parviennent ainsi à influencer l’opinion dans un sens favorable aux intérêts de Washington et de Séoul. Dans ce contexte, une nouvelle a défrayé la chronique des médias le samedi 30 mars 2013 : la RPDC serait en état de guerre, et aurait donc déclaré la guerre à la Corée du Sud et aux Etats-Unis. Une telle nouvelle a été accueillie comme pain bénit par les faucons américains et sud-coréens dans leur entreprise de diabolisation de la Corée du Nord. Las, le tuyau était percé : non seulement l’agence officielle nord-coréenne n’a jamais parlé de déclaration de guerre, mais une erreur de traduction serait intervenue… Explication de texte et mise au point. Lire la suite

Deng Xiaoping et John Maynard Keynes (3/5), par John Ross

source :  Key Trends in the world economy (Royaume-Uni/Chine)

traduit de l’anglais par Marc Harpon et Maurice Lecomte pour Changement de Société

John Ross enseigne l’économie à l’Université Jiao Tong à Shangai. La première partie de son article est disponible ici : https://socio13.wordpress.com/2012/03/03/deng-xiaoping-et-john-maynard-keynes-15-par-john-ross/  La seconde  partie est lisible .

Lire la suite

Grève générale historique en Inde : 100 millions de grévistes, avec un rôle moteur des communistes, contre la politique de casse sociale du gouvernement de centre-gauche

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

« Ten crore » soit 100 millions de grévistes, tel est le nombre divulgué par les syndicats indiens pour ce qui est devenue la plus grande journée de grève générale connue par le pays depuis l’indépendance. Lire la suite