Nouvelle : quand la Chine renfloue Wall Street

Quand la Chine renfloue Wall Street

Relisez pour complément d’information l’article sur ce blog sur les fonds souverains

 La Chine vient de prendre le contrôle de près de 10 % de l’une des plus importantes banques d’affaires de Wall Street, relève l’IHT
http://www.iht.com/articles/2007/12/19/business/morgan.php 

 Morgan Stanley vient en effet d’annoncer qu’elle dépréciait ses actifs de 9,4 Md de $, du fait de la crise des crédits hypothécaires à risques (« subprimes »). La banque a dans le même temps annoncé qu’elle sera renflouée, à hauteur de 5
Md de $, par China Investment Corporation, un fonds contrôlé par le ministère des finances chinois, qui n’emploie qu’une vingtaine de salariés, mais gère quelque 200 Md de $. Le FT
http://www.ft.com/cms/s/0/294ed78a-ae3a-11dc-97aa-0000779fd2ac.html?nclick_check=1

souligne de son côté que c’est la troisième fois ce mois-ci, après Citigroup et UBS, qu’une banque de Wall Street est renflouée de la sorte par un fonds étranger, et la seconde à faire appel aux Chinois. CIC avait  également pris 10 % de Blackstone plus tôt cette année. Alors que les dirigeants des trois autres banques à avoir largement souffert de la crise
des subprimes ont tous été virés, celui de Morgan Stanley s’est quant à lui contenté d’annoncer qu’il renonçait à son bonus pour 2007.

Lettre ouverte au Président Sarkozy (Colombie)

dimanche 16 décembre 2007

James Petras

Un régime comme le vôtre, dont les ministres des Affaires étrangères   donnent leur aval à l’étranglement économique de tout le peuple de  Gaza… et au bain de sang étasunien en Irak, n’a aucune autorité  morale pour donner des leçons sur les « méthodes » et les « objectifs » [du FARC].

Sur l’échange humanitaire de prisonniers politiques en Colombie et   aux Etats-Unis

J’ai lu avec grand intérêt la lettre que vous avez écrite à Manuel Marulanda, le dirigeant des FARC. Je partage avec vous cet élan  humanitaire pour mettre fin à l’emprisonnement des prisonniers politiques en Colombie. Cependant, soyons clairs, de principes et réalistes à ce sujet : la liberté des prisonniers politiques détenus  par les FARC dépend d’une contrepartie : la libération des combattants de la résistance des FARC, emprisonnés dans les donjons de l’Etat colombien.

Votre intervention spectaculaire et hautement médiatisée a concentré l’opinion publique mondiale sur les prisonniers détenus par les FARC,  mais vous avez omis de mentionner la situation désespérée des prisonniers politiques détenus par le gouvernement colombien, qui sont torturés et brutalisés par un Président, dont les nombreux et très proches associés au Congrès attendent leur procès pour leurs liens de longue date avec les escadrons de la mort paramilitaires et les narcotrafiquants.

Repartons de zéro, Monsieur le Président. Si vous voulez être un médiateur honnête ou un dirigeant humanitaire important, vous devez agir avec impartialité dans un esprit de réciprocité. Jusqu’à présent, vous avez agi de façon partiale, ce qui n’est pas favorable  à une résolution positive d’échange de prisonniers. Dans vos courts appels, hautement médiatisés, vous n’avez pas agi de bonne foi et avec équanimité.

Lire la suite

La Révolution Bolivarienne : « Ou nous inventons ou nous errons ». Quelques clés pour lire le processus de la transformation sociale vénézuelienne (y II)

Dario Azzelini
Revue Herramienta  / CEPRID
Traduction esteban garcia

Les politiques sociales du gouvernement bolivarien

La première année du mandat de Chávez a permis d’élaborer une nouvelle Constitution qui a été accepté fin 1999 par un référendum populaire avec 72% de voix. À partir de 2000 le gouvernement a commencé à mettre en place les mesures sociales et à restructurer l’entreprise d’État pétrolière PdVSA afin de prendre le contrôle de la source la plus importante de financement. La PdVSA qui dans la pratique agissait comme une entreprise transnationale et détournait les ressources de l’État. De plus la réalité constitutionnelle se transformant en réalité juridique a provoqué immédiatement la réaction de l’opposition qui a déclenché des grèves, du sabotage, de la conspiration, du terrorisme, un coup d’État et d’autres tentatives de coup de force ; de telle sorte que le gouvernement et les mouvements sont passés dans une phase de défense du processus qui durera plus ou moins jusqu’à la fin de 2003.

À la mi-2003 les programmes sociaux ont démarré à grande échelle, appelés « Missions ». Le nombre de missions indiquait d’un côté l’urgence sociale et de l’autre une structure propre. Cette institution règlementée et  parallèle est reprise dans plusieurs autres secteurs. Au lieu d’aller de front contre les appareils et les structures existantes, le projet bolivarien a commencé à construire des institutions parallèles jusqu’à ce qu’elles se substituent ou absorbent les premières (dans l’esprit Gramsci, en bâtissant le nouveau avant que l’ancien ne soit mort).

Lire la suite

ce n’est qu’un aurevoir…

ingres_-_jupiter_et_thetis.jpgVoilà,

 Voici le tableau dont nous parlions avec caius gracchus, je vous l’offre pour les fêtes de la Noel .

Oui ce magnifique et ridicule tableau de Ingres se trouve au musée Granet à Aix-en provence. Grandiose et étrange dans sa démesure. Parce que je n’ai jamais vu un tableau de cette taille, il est plus grand que l’atelier de Courbet et plus haut que l’enterrement d’Ornans, Jupiter nous écrase de sa masse virile tandis que timidement la nymphe lui chatouille la barbe. Ce doit être le rêve secret de tout homme même celui qui feint de croire en l’émancipation féminine, je l’ai découvert j’avais 18 ans et j’ai ri devant tant de prétention machiste.  Messieurs vous étiez ma part sur la terre mais quels « pompeux cornichons! »

Lire la suite

2008 l’année de tous les dangers, jusqu’où ira la crise ?

Je préfère vous le dire maintenant plutôt que de vous souhaiter la bonne année avec ce genre d’annonce.

 les temps s’annoncent difficiles et comprendre est indispensable… Beaucoup de gens ont travaillé sur ce blog, nous sommes une petite équipe, nous allons continuer. Un bref bilan, ce blog a été ouvert le 20 mai, il a reçu à peu près 100.000 visites en sept mois. Il en est aujourd’hui à une moyenne de 1000 par jour. Il va connaitre quelques jours de somnolence, profitez en pour prendre connaissance des textes que vous auriez ratés.

Je ne voudrais pas vous gâcher vos vancances mais nous avons commencé ce blog avec l’élection de Sarkozy et la crise des subprimes et celle-ci va s’aggravant.

Hier 18 décembre, la BCE (banque centrale Européenne) a alloué 348,6 milliards d’euros aux banques commerciales, une somme colossale  pour tenter d’enrayer la crise du marché monétaire.Cette injinction massive est le montant le plus important jamais injecté par la BCE sur les marchés depuis depuis le début de la crise financière et même depuis sa création…

Lire la suite

La France est à nous désormais: nous sommes actionnaires!

4197931.jpgLe président des français, et une bonne partie de français se demande ce qu’il a fait pour mériter cela, a été  élu après une campagne où il s’est présenté  comme celui qui ne renonce pas à faire de la politique. Face à un personnel politique qui de droite comme de gauche paraissait donner dans le fatalisme en se laissant ballotter par la mondialisation, par une économie sur laquelle il n’était pas possible d’intervenir. Nicolas Sarkozy a dit: « Oui un homme politique peut agir, et moi j’agirai en particulier sur les deux questions qui vous préoccupent : les délocalisations et votre pouvoir d’achat. Je ferai les réformes qui s’imposent. » Face à une adversaire peu crédible et qui semblait s’inscrire dans « la continuité« de l’aboulie politique, il était apparu comme l’homme de la « rupture« . Sur le fond c’est pour cela qu’il a été élu face à une absence totale d’alternative politique.

 « l’agir » frénétique présidentiel ne relève pas seulement de tics compulsif mais de la volonté de  donner corps à l’idée de l’interventionnisme politique qui satisfait les Français. Ceux-ci ne peuvent se résigner à l’apparente inertie de leurs dirigeants face au marché, inertie dont ils ne mesurent pas l’adhésion sur le fond. Les Français sont gaulliens ou robespierriste, quand le peuple a décidé l’intendance suit. Chacun sait que c’est le peuple politique par excellence.

L’état de grâce sarkozien, et Sarkozy le sait, durera autant qu’il donnera le sentiment de restaurer la vitalité du politique mise à mal par des années d’acceptation. Donc il est condamné à occuper le terrain.

Lire la suite

Des risques climatiques comparables aux menaces de guerre nucléaire

Les changements climatiques sur notre planète deviennent de moins en moins prévisibles. On ne cesse de calculer les pertes causées par les canicules anormales, les inondations, les sécheresses, les ouragans et les tornades. Selon le ministère russe des Situations d’urgence, depuis ces dix dernières années, les catastrophes naturelles sont devenues deux fois plus fréquentes. Leur nombre croissant est un signe typique du changement de climat.

Par Viktor Danilov-Danilian, directeur de l’Institut des problèmes de l’eau de l’Académie des Sciences de Russie, pour RIA Novosti

artoff22786.jpg

Lire la suite