Un monde en transition vers l’avénement d’une architecture multipolaire des relations internationales selon Poutine à l’OCS

les pays membres de l’organisation de Coopération de Shanahai se sont réunis le 30 octobre à Astana, capitale du Kazakhstan. Pour mémoire je rappelle que l’OCS regroupe la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbekistan, la Russie et le Tadjikistan. L’iran,l’Inde, le Pakistan et la Mongolie ont un statut d’observateurs. A cette occasion Vladimir Poutine a annoncé  : »Notre rencontre se déroule dans un contexte international complexe. Le monde est entré dans une période de transition cruciale de son développement, dont l’aspect principal est l’avénement d’une architecture multipolaire des relations internationales ». Il est clair que l’union Chine-Russie qui est au centre de l’OCS a attiré dans son orbite bien des pays d’Asie centrale un moment tentés par des liens avec les Etats-unis.

Renoncer au dollar ?
La conjoncture est celle d’une crise trés profonde venue des Etats-Unis, et cette crise a donné au sommet une dimension de rencontre interbancaire présidée actuellement par la Banque Russe (la banque Vneshekonombank (VEB), son président Vladimir Dimitriev a annoncé une réunion qui se tiendra en Chine en novembre. Le même Dimitriev a expliqué à la presse que les pays membres de l’organisation de coopération de Shanghai envisageaient de renoncer au dollar dans leurs échanges : »Aucune proposition concrète n’a été émise, mais cette idée fait son petit bonhomme de chemin, et l’on note que les pays membres sont réellement désireux de renoncer au dollar au profit de leurs devises nationales » a déclaré le président de la BEV.  Selon lui, ce thème est particulièrement actuel à la suite des sanctions décrétées par les Etats-Unis à l’encontre de l’entreprise d’exportation d’armements russes Rosoboronexport, et si l’on considère que la coopération militaire et technique occupe un rôle prépondérant au sein des échanges de la Russie avec l’Inde et la Chine.
ce dernier pays  a fait une série de propositions en vue d’intensifier la coopération entre les Etats membres de l’OCS dans le domaine des transports, énergie, communication, mais aussi visant à resserer les cercles financiers: « les cercles financiers doivent analyser et prévoir conjointement les processus macroéconomique mondiaux, harmoniser leur politique monétaire, tout en renforçant et en perfectionnant leur contrôle afin de mieux contrer les risques dans ce domaine » a indiqué  Wen Jiabao, le premier ministre chinois présent au sommet.

OCS facteur clé pour maintenir la croissance régionale?

Mais cela va bien au-delà des armements : »le renforcement de notre partenariat, la mise en oeuvre d’initiatives considérables pourrait devenir un facteur suceptible de maintenir une croissance économique à un niveau stable dans la région pendant la période de la crise financière mondiale » selon M. Poutine, lors du Conseil des chefs de gouvernement de l’OCS à Atana. « Ce programme détermine les démarches concrètes relatives au renforcement de la coopération dans différents domaines. Le soutien d’importants projets d’investissements dans les infrastructures, la construction, les hydrocarbures, les transports et les hautes technologies sera surtout mis en avant » a ajouté M.Poutine.
Les problèmes de développement dans le contexte de la crise sont prioritaires ont confirmé tous les chefs de gouvernement. La Chine a marqué sa volonté d’intensifier sa coopération avec les Etats membres de l’organisation de coopération de Shanghai , et appelle à mobiliser gouvernements, entreprises et banques afin de limiter la crise financière, a annoncé le premier ministre chinois Wen Jiabao. « Le maintien de la stabilité économique et financière et du marché des capitaux chinois, ainsi que le maintien d’un développement stable et rapide de l’économie sont les principaux axes de Pékin afin de juguler la crise actuelle » a ajouté le premier ministre chinois.
La Chine, dont les échanges avec les pays de l’OCS entre janvier et aout ont atteint 55,8 milliard de dollar espère arriver l’an prochain de 80 à 100 milliards.

Russie-Chine: pétrole contre crédits

Par Oleg Mitiaïev, RIA Novosti

Un accord sur la construction d’une ramification vers la Chine de l’oléoduc Sibérie orientale-Pacifique (VSTO) a été signé le 28 octobre, lors de la visite du premier ministre chinois Wen Jiabao à Moscou. Il est prévu que cet accord soit suivi de la signature d’un nouveau contrat à long terme sur les livraisons de pétrole russe à la Chine, et qu’un crédit chinois de 20 à 25 milliards de dollars soit accordé aux compagnies pétrolières russes. Cette somme permettra à ces dernières de rembourser leurs dettes envers les banques occidentales et de recevoir des investissements pour de nouveaux projets.

En cours de construction, le VSTO doit transporter le pétrole russe des gisements de Sibérie orientale vers le marché prometteur d’Asie-Pacifique. La première tranche de l’oléoduc, d’un rendement de 30 millions de tonnes de pétrole par an, sera achevée fin 2009. Elle relie Taïchet (région d’Irkoutsk) à Skovorodino (région de l’Amour), qui se trouve à seulement 70 km de la frontière avec la Chine. A partir de ce point, le tube se séparera en deux directions: une partie du pétrole ira en Chine, le reste sera acheminé jusqu’au littoral du Pacifique, plus précisément jusqu’au terminal pétrolier de Kozmino.

Le sort de la ramification du VSTO vers la Chine est resté en suspens jusqu’au dernier moment. Samedi 25 octobre, le vice-premier ministre russe Igor Setchine, chargé du secteur énergétique, a fait savoir que le monopole public des oléoducs russes Transneft avait effectivement élaboré un projet de ramification. Un accord en ce sens a été signé le 28 octobre entre les dirigeants de Transneft et de CNPC (China National Petroleum Corp.). En outre, le même jour, la Russie et la Chine ont signé un mémorandum de compréhension et de coopération dans le secteur pétrolier. D’après les renseignements qui ont filtré dans la presse, il prévoit la signature prochaine d’un accord à long terme (pour un délai de 15 à 20 ans) sur la livraison à la Chine de 15 millions de tonnes de pétrole russe par an. Parallèlement, on examine la question d’un crédit chinois (en tant que prépaiement pour le pétrole livré) de 20 à 25 milliards de dollars à destination des compagnies russes. Rosneft, qui livrera à la Chine les volumes de brut prévus, a l’intention de recevoir 12 à 15 milliards de dollars. Transneft, qui construira le secteur russe de la ramification du VSTO vers la Chine, compte lui sur 8 à 10 milliards de dollars.

Rappelons que la Chine avait déjà financé Rosneft d’après un schéma analogue. En 2004, la compagnie publique russe avait conclu avec la Chine un contrat pour la livraison sur cinq ans de 48,4 millions de tonnes de pétrole (soit 9,7 millions de tonnes par an, qui sont transportés actuellement par chemin de fer), et CNPC lui avait versé un acompte de 6 milliards de dollars. Ce contrat expire en 2010. La Chine qui manque de ressources énergétiques doit non seulement le proroger, mais se mettre d’accord avec la Russie sur l’achat de volumes plus importants de matières premières.

Pour les compagnies russes, ce nouveau contrat avec la Chine sera très opportun dans les conditions de la crise financière mondiale, qui a fragilisé leur situation. Rosneft a besoin d’au moins 800 millions de dollars avant la fin de l’année pour rembourser un crédit accordé par des banques occidentales (la compagnie doit rembourser 13,4 milliards de dollars avant l’été 2009). Transneft pourra également recevoir de l’argent afin de réaliser de nouveaux projets, dont le principal sera la construction de la deuxième tranche du VSTO (jusqu’au Pacifique), évaluée à 11 milliards de dollars.

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s