Mouvement des pays arabes, l’onde de choc… quelques notes rapides…par D.B

Une ou deux réflexions sur les événements dans les pays arabes. Il ne faut pas être naif, l’Amérique et les pays occidentaux ont joué « le contre-feu » et tentent de maîtriser les mécontentements en utilisant l’absence d’alternative politique correspondant à la nature réelle du mouvement qui a une composante démocratique essentielle. Composante démocratique qui cependant ne se limite  certes pas à  la démocratie définie par l’occident et rappelée par Hilary Clinton: aboutir à des élections en plaçant des hommes de paille au contrôle de la transition. D’où le fait que les etats-Unis et leurs alliés  jouent  avec un  feu qui ne s’arrêtera pas aisément vu le niveau politique du mouvement, sa dimension de classe et l’onde de choc qu’il suscite et suscitera Lire la suite

Publicité

Tunisie : formation du Front du 14 janvier

source : Réveil Communiste (texte envoyé par Joëlle Girard)

Ce 20 Janvier 2011, plusieurs organisations de la gauche radicale en Tunisie, notamment le PCOT(Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie) et le PTPD (Parti du Travail Patriotique et Démocratique), se sont constitués en Front. Ce front porte le nom de « Front du 14 Janvier » en référence à la date de la fuite de Ben Ali, le président déchu.

Front du 14 janvier

Il se donne pour but notamment d’organiser la résistance au gouvernement de transition actuel auquel participe toujours les caciques du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique), le parti de Ben Ali, et de construire une alternative populaire issue des comités de vigilance créés dans plusieurs quartiers de Tunisie pour se défendre de la terreur semée par les appareils du RCD et de la police présidentielle. L’appel s’adresse à toutes les forces de progrès politiques, syndicales et associatives pour accomplir les objectifs voulus par la révolution populaire tunisienne. Voici la traduction du texte fondateur : Lire la suite

Cuba : plus d’entreprises mais plus d’opportunités d’emploi (2/2) par Maria Nieves Galà

Traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

La traduction ci-dessous est la suite d’une précédente, publiée ici :  Cuba : plus d’entreprises mais plus d’opportunités d’emploi (1/2) par Maria de la Nieves Galá

L’article porte sur l’actualisation du modèle économique cubain et les nouvelles mesures prises concernant les transports. (Note de Marc Harpon) Lire la suite

Des journaux de Miami publient une annonce exigeant la libération des 5

Miami, 25 janvier, (Cubadebate-RHC) – Les organisations qui forment l’Alliance Martiana ont fait savoir que les quotidiens « The Miami Herald » et « El Nuevo Herald » ont publié une annonce exigeant la libération des 5 Cubains prisonniers politiques aux Etats-Unis.

Nos 5 compatriotes purgent de très lourdes peines de prison dont deux perpétuités dans des pénitenciers étasuniens. Ils ont été accusés de conspiration afin d’espionner. Ils n’avaient pourtant fait que surveiller les organisations terroristes de Miami pour prévenir Cuba des attentats la prenant pour cible. Lire la suite

La presse, le second couteau de la République et l’éducation des enfants, par Marc Harpon

Dans la famille Fillon, on a du mal à trouver respectables les travailleurs qui "signent des lettres et réparent des ordinateurs" (sic).

Il y a des publications qui participent de l’unanimisme béat de l’opinion publique ou de ceux dont la parole compte assez pour être incluse dans ce concept flou. Elles donnent à quelques centaines de milliers de crétins l’impression de penser par eux-mêmes. Car penser par soi-même, ce n’est jamais que choisir entre différentes pensées ou, c’est le fin du fin paraît-il, choisir au cas par cas entre des approches incompatibles : sur tel dossier on préfère le Monde au Figaro et sur tel autre on choisit Libération ou, en se bouchant le nez, L’Humanité. La pensée autonome consiste ainsi en un « salmigondis de connaissances hétérogènes » comme dirait Marx (postface à la seconde édition du livre I du Capital), salmigondis dont la forme la plus pathologique se trouve peut-être dans l’éclectisme superficiel de journalistes qui, à force de faire comme s’ils comprenaient tout sur tout, font que personne ne comprend rien à rien.

Cet unanimisme des faiseurs d’opinion est l’un des fondements de la droitisation des esprits. L’accord sur les questions étant plus fondamental que l’accord sur les réponses, le premier pas vers la droite consiste à accepter les (fausses) questions constitutives de l’identité politique du camp patronal. C’est ainsi que la « gauche » en est venue à se transformer en une droite soft, proposant aux électeurs un libéralisme tiède comme solution alternative au libéralisme « sauvage ». Au passage elle a oublié les vertus révolutionnaires de ce même libéralisme qu’elle prétend adoucir, alors que les contradictions qu’il génère sont peut-être celles qui provoqueront l’explosion sociale dont on a besoin. Comme dit Marx : « En général, de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l’extrême l’antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C’est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange. » (Karl Marx, Discours sur le libre-échange, in Œuvres I, Economie I, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade. Edition numérique sur : http://www.marxists.org/francais/marx/works/1848/01/km18480107.htm)

Dans ce paysage logocide, passez-moi le néologisme, Le Point ne fait pas pâle figure. Lire la suite

Plantu ne s’est pas planté, il a réglé un compte, en douce. Et voici lequel. par Maxime Vivas

source : Le Grand Soir

Le dessin : une Marine le Pen souriante (visage angélique de Claire Chazal), un Jean-Luc Mélenchon dont le rictus et les sourcils révèlent une méchanceté soulignée par un poing levé qui ne demande qu’à s’abattre. Les deux, brassard au bras, à la SS, lisent le même discours intitulé « Tous pourris ».

On trouve peu de défenseurs de cette vilenie, même parmi la classe médiatico-politique qui s’alarme de la montée en puissance d’un tribun qui rompt avec le style policé enseigné à l’ENA et avec le discours de la gauche molle pour qui le comble de l’audace est symbolisé par le balancier d’une l’horloge comtoise. Jean-Michel Aphatie et Rachida Dati, par exemple, ont pris la défense de Jean-Luc Mélenchon. C’est dire ! Lire la suite

L’accent est mis à Paris sur la coopération médicale cubaine en Haïti

Paris, 25 janvier (PL) – Des associations d’Haïtiens résidant en France et des spécialistes français de la santé, ont fait l’éloge de la coopération médicale cubaine en Haïti dévasté il y a un an par un violent tremblement de terre.

Au cours d’un colloque organisé dans la Marie du 11e arrondissement de Paris et au cours d’un débat au siège du Parti Communiste Français des témoignages ont été donnés sur l’aide de Cuba au peuple haïtien. Lire la suite

La Tunisie et Cuba : le double standard médiatique et politique

 

source : Le Grand Soir/ Cuba Informacion

 

José Manzaneda, Coordinateur de Cubainformación.- La récente révolution qui a reversé le gouvernement de Tunisie nous sert pour analyser le double standard des grands médias en fonction du pays sur lequel ils informent.

 

L’écrivain Santiago Alba Rico nous rappelle une étude sur les médias de 2005 qui comparait le traitement informatique sur la Tunisie et Cuba par les médias espagnols [1]. De janvier à juin de cette année, par exemple, le journal El Mundo dans son édition en ligne a publié 5162 articles sur Cuba, presque tous aux sujets de problématiques de la vie quotidienne du pays et remplis de condamnations sur l’action du gouvernement local, bien qu’aucun ne soit relié avec des conflits politiques et sociaux graves. Au contraire sur la Tunisie il publia seulement 658 articles, 8 fois moins que sur Cuba, et aucun sur ses problèmes sociaux et presque tous sur le championnat du monde de handball célébré cette année là. Le journal El País publia 618 articles sur Cuba, avec la même ligne pour souligner les problèmes et contradictions sociales, contre 199 sur la Tunisie, mais dans ce cas presque tous sur le tourisme et le championnat mondial de handball. Lire la suite

La ministre cubaine de l’éducation met l’accent sur les grands défis actuels

La Havane, 25 janvier, (RHC) – La ministre cubaine de l’éducation a signalé que les défis que doit relever aujourd’hui ce secteur en Amérique Latine et dans les Caraïbes sont complexes.

À l’ouverture du Congrès international Pédagogie 2011, la ministre cubaine de l’éducation a donné une conférence intitulée « Le défis de l’éducation, l’avenir des pays latino-américains et caribéen dans laquelle elle a dénoncé les effets néfastes de la globalisation pour l’enseignement dans notre région. Elle a précisé :
“Bien que la proportion d’analphabètes ait été réduite dans tous les pays, ils représentent, chez les adultes 36 millions de personnes. L’analphabétisme absolu affecte les personnes les plus âgées, les groupes des cultures autochtones et ceux qui habitent dans les zones rurales et reculées.

Près de 110 millions de jeunes et d’adultes n’ont pas terminé le primaire ce qui constitue un déficit des compétences essentielles de lecture, d’écriture et de calcul. Bien que des progrès aient été faits dans l’accès au primaire, 3% des enfants en âge scolaire ne fréquentent pas l’école ce à quoi s’ajoute une réalité que nous connaissons tous : entrer dans le primaire ne signifie pas le terminer et ce n’est pas, moins encore synonyme de qualité.


“En vertu du caractère humaniste et solidaire de la Révolution Cubaine et suite à la demande de beaucoup de pays, à partir de 1998, des pédagogues cubains se sont attelés à la tâche de faire des recherches pour mettre au point et mettre en pratique des programmes audiovisuels qui encouragent l’accès massif à l’alphabétisation et à l’éducation élémentaire et permettent l’obtention de résultats à court et à moyen terme ».

L’affaire du Miami Herald…. ou quand la réalité dépasse la fiction, par Annie Arroyo

source : Cuba Si Lorraine

Le 26 décembre dernier, le Miami Herald publiait sous la plume de Jay Weaver un article dans lequel on pouvait lire: “Le chef des espions cubains [Gerardo Hernández] reconnaît maintenant que le mitraillage contre Hermanos al Rescate a eu lieu en dehors de l’espace aérien cubain » et ajoutait : « Dans un changement radical d’attitude, l’espion cubain dit que les avions ont été abattus dans les eaux internationales ». Ce qui revenait à dire que Gerardo démentait la version de son propre gouvernement.
Cet article faisait allusion à l’accusation de “Conspiration afin de commettre un assassinat en soutenant et en mettant en pratique un plan destiné à abattre des avions civils étatsuniens en dehors des espaces aériens de Cuba et des Etats-Unis. Lire la suite