Grèce : les Travailleurs d’Eleftherotypia sont de retour avec leur propre journal ! par Moisis LITSIS

source : Europe Solidaire Sans Frontières, 15 février 2012

Ci-dessous la traduction en francais de la « Tribune Libre » de Moissis Litsis, dirigeant du mouvement greviste des 800 travailleurs et travailleuses du grand quotidien grec Eleftherotypia (Liberté de la presse) qui vient de sortir ce matin. La parution du journal autogéré Les Travailleurs à Eleftherotypia représente un énorme pas en avant. Une telle expérience autogestionnaire dans la Grèce actuelle de la crise cataclysmique sociale, économique et politique constitue un exemple tangible et très visible de ce qui doit etre fait partout ailleurs pour débloquer une situation qui a déjà atteint les limites des luttes défensives les plus radicales.

Lire la suite

Publicités

BRÉSIL – Vivre dans une coopérative agricole du Mouvement des sans-terre : l’expérience des militants de la COPAVI, par Susana Bleil

source : Diffusion d’Information sur l’Amérique Latine

Le MST (Mouvement des travailleurs agricoles sans-terre) a vu le jour le 19 janvier 1984 [1]. La plupart des travaux universitaires portant sur le MST se sont concentrés sur l’étude de l’histoire et de la trajectoire du mouvement, ainsi que sur son impact sur la réforme agraire au Brésil. L’objectif de cet article est d’analyser la dynamique interne d’un assentamento [2] du MST, et sa coopérative collective, la COPAVI, dans le sud du Brésil. Notre hypothèse de départ est que la vie des militants dans ce monde social suit un projet de société bien déterminé suivi par le MST et incarné par les militants confirmés.

L’histoire de la COPAVI a commencé en 1993, lorsque 19 familles sans-terre ont occupé la ferme Santa Maria dans le nord-ouest de l’État du Paraná. Cette terre était une propriété de l’État, mais jusqu’alors elle était louée à un producteur de canne à sucre. Quelques mois après cette occupation, le gouvernement a accordé le droit de propriété aux familles et elles ont fondée une coopérative collective, avec des règles bien précises. Comme la coopérative se constitue dans un assentamento du MST et qu’elle est de type collectif, les espaces privés et collectifs réalisent une sorte d’intégration : les familles ont chacune une maison mais le petit-déjeuner et le déjeuner sont pris collectivement, dans un réfectoire. Les champs appartiennent à la coopérative et les militants doivent décider collectivement ce qu’ils veulent et comment y parvenir. En effet, les décisions relatives à la production, à la commercialisation et même à une partie de leur consommation (au réfectoire) ont pour but d’être prises collectivement. Lire la suite

Réflexions sur la légalité de la Résolution 1973 du CSNU pour la Libye et son application

En tant qu’ex-Président de l’Assemblée générale en plus d’être un fort et persistant défenseur de sa réactivation immédiate au cas où, entre autres choses, l’image des Nations Unies dans l’opinion publique mondiale continue de couler de plus en plus profondément, j’ai décidé de faire connaître mon opinion sur la situation de la crise en Libye. Lire la suite

Ce que j’ai appris de Prague par Danielle Bleitrach

 Je suis allée à Prague pour approfondir le film de Lang et Brecht sur lequel j’écris un livre et qui décrit l’assassinat par la Résistance tchèque du « bourreau » SS, Heydrich. Et au-delà j’essaye d’analyser la position de l’exilé antinazi, celle de Brecht et de Lang et de bien d’autres qui attendent vainement la révolte du peuple allemand. Ma conclusion est que l’on ne revient pas d’exil et que le nazisme n’a jamais été éradiqué dans les consciences. Qu’un peuple entier puisse adopter la « servitude volontaire, le crime comme issue aux maux qui l’accablent, engendre une vision radicalement pessimiste des possibilités pour l’être humain de sortir de la pulsion de mort pour retrouver la vie, une vision qui peut-être poussera un Walter Benjamin au suicide, mais qui est aussi celle d’un Freud dans « malaise dans la culture ». A Einstein qui l’interroge sur le moyen d’empêcher les guerres, Freud répond  : l’extraordinaire n’est pas que les êtres humains aient besoin de la guerre, mais qu’il existe des gens comme vous et moi à qui elle est insupportable. Nous en sommes toujours là…Et je m’aperçois qu’il est désormais passé dans les moeurs que la guerre, celle qui tue en priorité les civils dans la logique d’Auschwitz et d’Hiroshima ne soulève plus la moindre indignation.

  Lire la suite

Réflexions du compañero Fidel: LA GUERRE FASCISTE DE L’OTAN

  PAS besoin d’être voyant pour savoir que ce que j’avais prévu avec une précision rigoureuse dans trois Réflexions publiées sur le site CubaDebate entre le 21 février et le 3 mars : « Le plan de l’OTAN est d’occuper la Libye », « La danse macabre du cynisme » et « La guerre inévitable de l’OTAN », allait se passer.

Même les dirigeants fascistes de l’Allemagne et de l’Italie ne furent pas aussi impudents lors de la guerre civile espagnole de 1936, un épisode dont beaucoup se seront sans doute souvenus ces jours-ci.

Lire la suite

Réflexions du compañero Fidel: LES VRAIES VISÉES DE L’ « ALLIANCE ENTRE ÉGAUX »

La journée d’hier a été longue. Dès midi, j’ai suivi les péripéties d’Obama au Chili, comme je l’avais fait hier avec ses aventures à Rio de Janeiro, une ville qui a brillamment défié et battu Chicago comme candidate aux Jeux olympiques de 2016, à une époque où le nouveau président des États-Unis et Prix Nobel de la paix paraissait un disciple de Martin Luther King.

Nul ne savait quand il arriverait à Santiago-du-Chili. ni ce qu’il y ferait un président des États-Unis dont l’un de ses devanciers avait commis le crime sinistre de fomenter le renversement et la mort de son président héroïque, les horribles tortures et l’assassinat de milliers de Chiliens.

Lire la suite

Afrique, Amérique latine, Asie dénoncent l’intervention en LIbye, les verts et les socialistes européens la « saluent » et regrettent son caractère « tardif ».

« Sauver des vies à coup de bombes est un contresens inexplicable » déclare le président de l’Uruguay.
Asie, Afrique, Amérique Latine dénoncent l’intervention militaire en Libye. Les verts et les socialistes européens la « saluent », et regrettent son caractère « tardif ».
Lire la suite