Que les choses soient claires

que les choses soient claires, d’abord je voudrais dissiper un malentendu: je n’ai rien contre Alain. Il a joué un grand rôle dans la ré-ouverture de ce blog qui n’aurait pas eu lieu sans lui. J’ai simplement protesté contre une pratique avec laquelle j’étais en total désaccord: faire de ce blog le déversoir soit de Cuba si Lorraine, soit de camarade. Ce qui permettait aux charognards de venir piquer des textes sur ce blog sans le citer, alors que Julien ou Marc harpon prenaient bien garde de signaler qu’ils avaient traduit pour changement de société. Il existe déjà Cuba si Lorraine, ou camarade, ils ont leurs qualités, en particulier militantes,  inutile de faire doublon. Ce n’est pas trés important irritant tout au plus…

Lire la suite

Impossible…

chers amis, malgré ma bonne volonté je n’ai plus le temps de mener de front mes diverses activités et ce blog. Je crains beaucoup que ce qui en faisait l’originalité à savoir des traductions, des textes qu’on ne lisait nulle part ailleurs disparaisse si je ne suis plus là pour le tenir, mais j’en prends le risque car je ne peux pas faire autrement. Je ne sais pas si un jour je disposerai de plus de temps pour assumer cet énorme travail… Et de surcroît je dois dire que malheureusement la relative quiétude dont je jouissais depuis que ce blog avait été à nouveau ouvert est en train de disparaître. Les moeurs d’internet sont en train de reprendre le dessus et je ne les supporte pas.

Je ne vois pas pourquoi et au nom de quoi je les assumerais.

Danielle Bleitrach

People’s Democracy- La Révolution Chinoise : évaluer les soixante ans.

Soixantième anniversaire de la Révolution Chinoise- première partie.

Sitaram Yechury pour People’s Democracy, journal du Parti communiste de l’Inde (Marxiste), article repris dans The Guardian (Communist Pary Of Australia)

Traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société [1]

 

 

 

2009 marque le soixantième anniversaire du triomphe de la Révolution Chinoise. L’établissement de la république Populaire de Chine se classe comme le troisième développement directeur le plus important dans la trajectoire de la civilisation humaine au vingtième siècle. La Grande RévolutioN Socialiste d’Octobre 1917, la défaite du fascisme durant la Seconde Guerre Mondiale en 1945 et la décolonisation du monde qui suivit et la Révolution Chinoise ont eu un impact indélébile sur le cours de la civilisation humaine.

 

Au cours des trois dernières décennies, la Chine a fait d’énormes sauts en matière de développement, que l’on ne peut comparer avec ceux d’aucun autre pays dans l’histoire contemporaine. Le taux de croissance annuelle moyen à deux chiffres durant ces trente ans a converti la Chine Socialiste en  une mine de dynamisme économique pour le monde. Quand la Chine s’est embarquée dans son processus de réformes en 1978 beaucoup ont ironisé que la Chine socialiste avait besoin du capitalisme pour se développer. Aujourd’hui, au milieu de ce qui est sans doute la pire récession globale du capitalisme, le sentiment dominant est que le capitalisme mondial a besoin de la Chine pour se tirer d’affaire dans cette crise.

Lire la suite

Gerardo et Cardinal, une belle histoire d’amitié et de solidarité

Gerardo et Cardinal

L’histoire commence comme ça… C’est le 4 juin 2009, le jour même de son anniversaire, que Gerardo Hernández entendit parler du petit animal. Lira, un prisonnier qui travaille à l’usine située dans la prison, l’a mis au courant. Lira et un gardien nettoyaient les toits à l’aide d’un puissant tuyau d’arrosage et, sans le vouloir ou sans le savoir, ils détruisirent un nid qui abritait trois oisillons. Deux moururent sur le coup, mais le troisième survécut. Ils étaient si petits qu’ils n’avaient même pas encore de plumes. Ils sortaient probablement tout juste de leur coquille. Lire la suite

Le réquisitoire de McCain contre Obama

Il vaut mieux quelquefois lire le Figaro que le Monde ou Libération, parce que ce journal a une position de classe et que cela rend intelligent et surtout plus clair puisque de toute façon ils finissent par dire la même chose sur le fond. Il en est de même des propos de l’ex-candidat républicain à la présidence… Le terme de réquisitoire du titre me paraît excessif quand on connaît la virulence  des Républicains sur le sujet. Je note non seulement quelques réflexions  sur les atermoiements de la politique d’Obama, il s’agit de le pousser plus avant et de lui conseiller le retour aux fondamentaux, l’utilisation « des droits de l’homme » à la Reagan pour abattre tous les Empires du mal made in USA, la Russie, la Chine, etc… Les sommes colossales déversées à l’industrie de l’armement… Nul doute que cette ligne recevra l’assentiment total de nos gauchistes tiers mondistes et des caciques du PS et qu’on la retrouvera enrobée de bons sentiments dans la presse française… A noter aussi la manière dont il analyse la montée d’une opinion « indépendante » aux Etats-Unis qui ne se reconnaît ni dans les Républicains, ni dans les démocrates mais souffre du chômage et n’en a rien à faire des débats sur l’avortement, sur les moeurs… Encore un témoignage même s’il s’en défend sur le déclin de l’empire et sur la dangerosité de la bête blessée. (note de DB)

Lire la suite

Honduras : entretien avec Manuel Zelaya, président renversé il y a plus de quatre mois et demi

 18-11-2009 
Dans cet interview au journal mexicain, la jornada, le président confirme le fait que les États-Unis lui ont enlevé leur soutien au milieu de la négociation avec le gouvernement putschiste et dit du gouvernement d’Obama : « ils ne sont pas les héritiers de Lincoln ». Il dénonce  les candidats des élections de la fin du mois comme étant des instruments de la dictature.
 

« Combien de temps donnez-vous au prochain président du Honduras ? Cela ne vous semble-t-il pas une plaisanterie d’appeler à des élections quand il est admis que les forces armées puissent enlever le président quand elles le voudront, comme elles l’ont fait avec le précédent ? » Le président Jose Manuel Zelaya parle ainsi, dans cette interview, au 57 ème jour où il est devenu l’hôte de l’ambassade du Brésil  à Tegucigalpa  .

Lire la suite

« Obama, Bush et les Coups latinoaméricains » par Immanuel Wallerstein

Commentaire No. 269 . Binghamton, USA, le 15 Novembre 2009.

Quelque chose d’étrange est entrain de se passer en Amérique Latine. Les forces de droite latinoaméricaines sont prêtes à faire un meilleur score pendant la présidence étasunienne de Barack Obama qu’elles ne l’ont fait pendant les huit ans de George W. Bush. Bush a dirigé un régime très à droite qui était complètement impopulaire chez les forces populaires d’Amérique Latine. Obama, de son coté, dirige un régime centriste qui essaie d’imiter la « bonne politique de voisinage » que Franklin Roosevelt avait proclamée pour indiquer la fin des interventions directes militaires des Etats-Unis en Amérique Latine.

Pendant la présidence Bush, la seule tentative de coup (d’Etat) sérieuse soutenue par les États-Unis fut celle contre Hugo Chavez au Venezuela en 2002 et elle avait échoué. Cela fut suivi par une série d’élections partout en Amérique Latine et dans les Caraïbes où les candidats centre-gauche ont gagné dans presque chaque cas. Il a culminé à une réunion en 2008 au Brésil à la quelle les États-Unis n’ont pas été invités et où le président de Cuba, Raúl Castro, a été traité comme de fait un héros.

Lire la suite