Exclusion contre exploitation : pas de match nul à la FFF , par Marc Harpon

 

Marc Harpon

Il paraîtrait que ces messieurs de la Fédération Française de Football auraient évoqué, lors d’une réunion tenue l’hiver dernier, leur souhait que les joueurs « binationaux » et les « blacks », paraît-il « grands, costauds et puissants » fassent l’objet de quotas limitant leur présence dans les clubs. Le problème est très grave et les propos sont, bien évidemment, scandaleux. Mais, me semble-t-il, il s’agit, une fois n’est pas coutume, d’un symptôme d’une des pathologies de notre époque de « fin des idéologies ». La disparition de l’Union Soviétique, qui marque la fin d’un cycle révolutionnaire sans précédent dans l’histoire, et incarne donc la double « fin » de l’histoire et des dites idéologies, a une conséquence majeure : la question de la proportion (insuffisante ou excessive, suivant la position des uns et des autres dans un spectre allant de la xénophobie de l’extrême droite au cosmopolitisme faussement internationaliste de certains secteurs de la gauche) des identités parmi les dominants remplace de plus en plus la question de la domination elle-même. Comme le font des auteurs comme Walter Benn Michaels, on peut s’inquiéter de ce que, chez nous, l’égalité n’ait pas remporté le match contre la diversité.

  Lire la suite

Ce que j’ai appris de Prague par Danielle Bleitrach

 Je suis allée à Prague pour approfondir le film de Lang et Brecht sur lequel j’écris un livre et qui décrit l’assassinat par la Résistance tchèque du « bourreau » SS, Heydrich. Et au-delà j’essaye d’analyser la position de l’exilé antinazi, celle de Brecht et de Lang et de bien d’autres qui attendent vainement la révolte du peuple allemand. Ma conclusion est que l’on ne revient pas d’exil et que le nazisme n’a jamais été éradiqué dans les consciences. Qu’un peuple entier puisse adopter la « servitude volontaire, le crime comme issue aux maux qui l’accablent, engendre une vision radicalement pessimiste des possibilités pour l’être humain de sortir de la pulsion de mort pour retrouver la vie, une vision qui peut-être poussera un Walter Benjamin au suicide, mais qui est aussi celle d’un Freud dans « malaise dans la culture ». A Einstein qui l’interroge sur le moyen d’empêcher les guerres, Freud répond  : l’extraordinaire n’est pas que les êtres humains aient besoin de la guerre, mais qu’il existe des gens comme vous et moi à qui elle est insupportable. Nous en sommes toujours là…Et je m’aperçois qu’il est désormais passé dans les moeurs que la guerre, celle qui tue en priorité les civils dans la logique d’Auschwitz et d’Hiroshima ne soulève plus la moindre indignation.

  Lire la suite

Le président haïtien décore la brigade médicale cubaine, par Juan Diego Nusa Peñalver

source : Granma

PORT-AU-PRINCE,
20 avril. — Le président haïtien, René Préval, a décoré la Brigade médicale cubaine de l’Ordre national de l’Honneur et du Mérite, au grade de Grand officier, la plus haute distinction de ce pays caribéen, en reconnaissance de son inestimable labeur dans la lutte contre l’épidémie de choléra, qui a permis de sauver de nombreuses vies.

Lors d’une cérémonie effectuée au Palais présidentiel de cette capitale, le chef d’État haïtien a remis la décoration au Dr Lorenzo Somarriba Lopez, chef de la mission médicale cubaine dans ce pays, en présence de M. Alex Larsen, ministre haïtien de la Santé publique et de la Population, d’autres membres du gouvernement, et des représentants d’organismes internationaux et d’organisations non gouvernementales. Lire la suite

ÇA NE PEUT PLUS DURER ! (tract) par le Front Syndical de Classe

 

 

Front Syndical de Classe

Créé par des militants CGT et FSU
Site : http://www.frontsyndical-classe.org – Courriel : frontsyndical.classe@laposte.net

« Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement. »
H. Krasucki Lire la suite

Etats-Unis : la bassesse des hauts profits, par Phil Orchard

source : Green Left Weekly

Traduit de l’Anglais par Marc Harpon pour Changement de Société 

Wall Street continue à ériger des monument en l’honneur de sa propre rapacité. Le journal britannique The Guardian a rapporté le 12 avril que Goldman Sachs a payé ses cinq directeurs généraux 70 millions de dollars en 2010.

Le dernier rapport du Département du Travail du Bureau des Statistiques du Travail, publié le 27 Juillet 2010, affirmait que le salaire médian horaire des travailleurs civils était de 16,55 dollars. Les travailleurs de l’industrie recevaient 15,70 dollars et les fonctionnaires des Etats et des collectivités locales recevaient 22,04 dollars.

En face, les cinq directeurs généraux de Goldman Sachs, ont gagné en moyenne 38356 dollars par jour en 2010. Lire la suite

Venezuela : Succès spectaculaire de la lutte contre la pauvreté

source : La Révolucion Vive

Dans les rapports publiés à la fin de 2010 et au début de 2011 par la CEPAL, le PNUD et l’UNESCO, organismes de l’ONU, et selon les récentes mesures faites sur base de l’indice GINI, entre autres études, le Venezuela apparaît d’ores et déjà comme la nation la plus égalitaire de la région.

Or, une récente enquête de la firme privée Gallup (avril 2011) place le Venezuela au sixième rang mondial avec 5 % de plus que les Etats-Unis, pour la perception qu’a la population de son bien-être pour les cinq prochaines années. 64 % de la population considère en effet qu’elle jouit de bien-être. Lire la suite

Un hommage est organisé à Lisbonne en l’honneur de deux diplomates cubains morts lors d’un attentat dans cette ville en 1976

 

 

Les cinq antiterroristes cubains emprisonnész aux USA

 

 

 

Lisbonne, 23 avril (RHC-PL).- Le Mouvement portugais de solidarité avec Cuba a rendu un hommage aux deux diplomates cubains morts au cours d’un attentat terroriste perpétré en 1976 contre l’ambassade de La Havane à Lisbonne.

Une cérémonie a eu lieu à l’ambassade cubaine. Elle a été présidée par l’ambassadeur de Cuba au Portugal, Eduardo González Lerner. Lire la suite