La crise financière russe vient aussi d’une action concertée des médias occidentaux

traduction de Marianne Dunlop pour changement de société

12-10- 2008
Nina Segueieva

C’est grâce à un brouillage médiatique et à une politique financière aberrante de la part de certains de nos fonctionnaires russes que la Russie devient aujourd’hui une des victimes principales de la crise financière américaine, écrit le portail « Cyrille et Méthode » ( KM.ru). « La panique sur le marché boursier russe a été créée artificiellement par d’habiles opérations médiatiques auxquelles les dirigeants russes des sphères économiques et financières ne s’opposent pas », – affirme Igor Panarine (1). En guise de démonstration, Panarine cite le fait que près de 70 % des investisseurs sur le marché des valeurs russes étaient des étrangers. Et leur fuite de « l’îlot de stabilité » s’est produite jour pour jour après le discours virulent de Condoleeza Rice qui appelait à punir la Russie de sa reconnaissance de l’Ossétie du sud et de l’Abkhazie. Nous en voyons les conséquences. La Russie ne pouvait être touchée que par l’effondrement de son marché boursier. Les autres ripostes possibles, exclusion du G8 ou sanctions économiques n’auraient eu sur nous aucun effet.

La « théorie du complot » contre la Russie n’est pas un pur produit de notre imagination, écrit KM.ru. Il suffit de se rappeler comment a été imposé le « marché » en Russie. En 1990, le G7 réuni à Huston a approuvé un programme de réformes économiques pour l’URSS. En 1992, la Russie est entrée au FMI. Le gouvernement Eltsine –Gaïdar a signé avec le Fond une « Lettre d’intention », s’engageant à appliquer les programmes de la « période de transition », les lois et les codes établis unilatéralement par les experts du FMI. Cela signifie que l’installation de l’économie de marché et de ses institutions a été entièrement remise entre les mains du FMI, qui représente les intérêts des USA et de l’UE. Dans la Constitution russe de 1993 a été inscrite cette clause : « Si des accords internationaux de la Fédération de Russie prévoient d’autres règles que celles qui sont fixées par la loi, on appliquera les règles des accords internationaux ». Autrement dit, la Russie est gouvernée de fait par l’extérieur.
En été 1991, le « Groupe de travail commun » (dont le coprésident du côté russe était Grégori Yavlinski) a présenté à la commission sénatoriale pour les relations extérieures des USA un plan de réformes « Une fenêtre d’opportunité. Transition de l’Union soviétique vers une démocratie à économie de marché ». Il réclamait pour sa mise en œuvre de 60 à 250 milliards de dollars. Le Congrès a décidé qu’il fallait « aider » la Russie à élaborer et mettre en place les programmes de la « période de transition », mais seulement sous forme de crédits commerciaux. Afin de garantir ces crédits, le gouvernement de Tchernomyrdine a confié aux USA et à l’UE les réserves en or et en devises (ROD) de la Russie.

Ce que les USA ont gagné grâce à la « période de transition » a été magnifiquement exprimé en 1995 par le président en exercice Clinton : « Les dix dernières années de notre politique envers l’URSS … ont démontré la justesse de nos prises de décisions visant à écarter l’une des plus grandes puissances du monde… Nous avons réussi ce que s’apprêtait à faire le président Truman à l’aide de la bombe atomique… A une différence près : nous avons gagné un réserve de matières premières… Oui, nous avons dépensé pour cela des milliards de dollars, mais dès aujourd’hui nous sommes pratiquement rentrés dans nos fonds ».

Oui, on peut constater en 2008 que les USA ont obtenu un formidable « retour sur investissements » et la réalisation presque complète du programme de Huston. Les compagnies pétrolières et autres de Russie ont vendu des matières premières à l’Occident et auraient du logiquement s’enrichir. Cependant, l’argent reçu pour les matières premières est retourné dans les banques européennes. C’est le résultat direct de la politique de Koudrine, la façon dont il a « stérilisé » la masse monétaire. Le résultat est que l’argent ne travaillait pas pour nous, mais pour l’oncle Sam et ses copains.

(1) http://www.panarin.com/ Igor Panarine est spécialiste des « guerres de l’information », professeur à l’Académie diplomatique du Ministère des AE de Russie, docteur en sciences politiques, docteur en psychologie, membre de l’Académie des sciences militaires
.
Copyright © kprf.ru 2000-2008

5 commentaires

  1. Mais comment en est on arrivé la,j’ai coutume de dire que les USA on gagné la guerre froide avec « des djeans et du coca » ,je veut dire par la que c’est dans la téte de l’intelligentia qu’il ont gagné parceque le PCUS n’avait pas armé idéologiquement les sovietiques (les tranchées des idées dont parle Danielle à propos de Cuba). .Et puis il y a eu les médias au service de l’alcoolique d’Eltsine ,le fait que les médias occidentaux n’aiment pas Poutine c’est que celui ci meme s’il est pour le capitalisme Russe est un nationaliste .

  2. je ne sais pas si l’analyse est juste mais elle m’inspire quelques reflexions:
    1) le fait qu’elle puisse être vraisemblable est trés inquiétante sur l’état des relations internationales
    2)il est un fait que les Russes ont désormais toutes raisons de penser qu’on ne les laissera jamais en paix.
    3) ce qui est sûir c’est que l’administration Bush a porté à son plus haut niveau le degré de paranoïa généralisée
    4) il est absolument indispensable si l’espèce humaine veut survivre de ne pas continuer sur cette voie du soupçon.

  3. Bonsoir Danielle, Je suis de ton avis c’est peut étre l’existence de l’espéce humaine qui est en jeu,parceque sans un minimum de concertation et de solidarité on ne résoudra pas les problémes (ecologiques entre autres)qui se posent à nous.
    amitiés.
    Abdallah.

  4. bonjour;

    Les medias occidentaux ont reussi a creer la panique dans la population russe qui s’est preçipité dans la recherche frenetique de dollars, seule monnaie reelle dans le chaos d’alors et a vendu tous ses avoirs notamment les actions distribuées par Gorbatchev,qui ont atteri dans la poche des oligarques pour quelques poignées de dollars…,

    C’est l’acceleration folle de la crise qui n’a pas permis que s’affirme une reponse politique a la hauteur des evenements…

    C’est le meme principe de panique,penurie,devaluation + hyperinflation qu’on nous prepare aujourd’hui partout…:

    mais nous avons grace a l’experience des Argentins et des Russes un debut de reponse concrete comprehensible par tous:

    ….J’ai lancé cette idée de constitution l’année dernière parce que je voulais accrocher un certain nombre de projets de réformes à un concept qui fasse symbole. Depuis, vous avez dû le voir, je cherche plutôt des clés très simples : des principes au nombre de deux ou trois peut–être qui fassent mouche, comme mon « Les paris sur les prix sont interdits ».

    J’ai parlé très longtemps avec Marina Valensise d’Il Foglio et de tout ce que j’ai dit, c’est ce qu’elle a retenu pour mettre en conclusion. C’est encore plus beau en italien :

    E il primo articolo sarebbe semplicissimo: « Vietato scommettere sull’evoluzione di un prezzo ».

    En relisant ça ce matin, je me suis dit : « Il ne faut peut–être même pas de constitution : la finance et l’économie en sont déjà transfigurées ». Mais ça ne suffit pas. Maintenant, vous l’avez vu, je pense déjà à autre chose :

    « Toute société doit viser à l’élimination des prêts à la consommation, qui ne devraient jamais être nécessaires ; d’ici qu’on y soit parvenu, ils ne doivent pas être assortis d’un intérêt ».

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=839

  5. Il serait plus juste de parler et de convoquer un G12 ou un G15 ou encore un G30 . Il y a beaucoup de pays justement touchés par cette crise dont il est clair que c’ est le système libéral imposé par les gringos et leurs officines le FMI la BM et l ’ OMC qui sont les causes principales. Si non comment peut on imposé des règles financières a des pays , alors que les donneurs de leçons eux , se moquent des mêmes règles qu’ ils ont élaborés . Bien sur Giscard d’ Estaing est un libéral mais averti des problèmes qui pouvaient surgir et c’est pour cette raison qu’ il a pu instituer le «  » G7 «  » .Contrairement a ce que les gens pensent , au G7 on ne parle que «  »finances et corrections financières » » et cela chaque année dans un pays membre depuis sa création en 1975. Aujourd’ hui la question est très grave parce que les membres du G7 n’ ont rien dis aux américains pendant qu’ ils utilisaient a fond leurs planche a billets pour financer les guerres , pour les conflits , pour la corruption en masse des chefs d’états ,pour la subversion , pour le terrorisme qu’ ils ont créaient , pour la guerre au terrorisme qu’ ils doivent mener etc….Alors , maintenant on verra bien comment çà finira. De toute les façons déjà , le fait que les pays comme la Chine , la Russie , le Brésil et l’ Inde sont absents de ce sommets cela en dit long sur les mauvaises intentions des USA et de la GB . Mais bien sur que çà ne marchera pas parce que nous avons a faire a des brigands , des bandits , des proxénètes et qu’ il existe par ailleurs des gouvernements d’ états soucieux du bien être de leurs peuple , ce qui a notre sens fera l’équilibre.. C’est vieux jeux ! depuis 60 ans les gringos cherchent a rendre leur domination effective voir réelle. Mais voila avec le complexe militaro-industriel qui a soutenu toutes les guerres , les tensions , les conflits la corruption généralisée, la subversion jusqu’ a la perversion d’islamistes transformés en terroristes qu’ils ont entrainaient pour leurs besoins de géostratégie et de visée sur les ressources énergétiques et autres matières premières. Les résultats ne sont pas brillants pour la classe des néoconservateurs qui règne et gouverne ce pays alors , pour eux , il faut passer au stade supérieur . Et c’est quoi le stade superieur ??? vous l’avez deviner , c’est la crise financière du système qu’ il faut transformer en atout pour la puissance agonisante. Les gringos quand ils avaient fait recours a la planche a billets sans aucune retenue savaient parfaitement ou ils allaient , inonder toute les places des marchés avec des dollars, augmenter le volume des échanges et des marchandises devant être libellé en dollars imposé le dollar partout . Ce résultat a était obtenu , les états ayant beaucoup d’avoir et de liquidités en dollars se trouvent maintenant coincés et subissent les inflations , les dépréciations de leurs monnaies ainsi que probablement une rapide contagion de leurs économies réelles. Ce qui ce passe actuellement est très malhonnête pour être vrai, qui va accepter et quel est ce pays qui va se soumettre a une institution financière pilotée par les anglais et les yankées ??? , que propose t-on dans cette cuisine ?? quelle est la valeur ou l’etalon valeur ?? et avec quelle monnaie s’exprimeront les echanges commerciaux et les transactions financieres ??? Pour notre analyse , l’administration des gringos comme celle des anglais sont entrain de se moquer du monde entier. Mais cette fois, enfin se ne sera pas pour longtemps .


Comments RSS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s