Le traducteur officiel de Yoani Sanchez en italien : « Elle ne p’ense qu’à l’argent » par Vincenzo Basile

Gordiano Lupi

source : Desde mi insula, 10 Mai 2014

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Yoani Sanchez a résilié son contrat avec La Stampa et m’a ainsi rendu ma liberté, puisque, jusqu’à hier, je ne pouvais dire ce que je pensais, puisque je la traduisais (…). Je suis coupable d’avoir cru à la lutte de Yoani Sanchez (…), une lutte qui partait de la base pour frapper le pouvoir (…). J’ai dû me rendre compte- a coup d’amères déceptions- que l’opposition de Yoani Sanchez était lettre morte (…), je me suis rendu compte que j’avais traité avec une personne qui donne la priorité à des centres d’intérêt qui sont tout sauf idéalistes. Une blogueuse vivant sa vie tranquille, que personne ne connaît à Cuba, que personne ne harcèle, qui n’est pas menacée, emprisonnée, réduite au silence, qui n’a pas de problèmes pour entrer et sortir de son pays.

Avec ces mots, hier, le 9 mai, le journaliste, écrivain et traducteur italien Gordiano Lupi commençait une lettre ouverte adressée à la fameuse blogueuse cubaine Yoani Sanchez. Lire la suite

Publicités

Espagne : Le suicide d’un dissident cubain en Espagne et les contre-révolutionnaires « exilés » à la dérive

"Los disidentes" de Luis BAez et Rosa Miriam Elizalde rassemble des interview édifiantes menées avec des agents de la Sécurité cubaine infiltrés jusqu'en 2003 dans les réseaux de mercenaires contre-révolutionnaires.

source : Cuba Si Lorraine

La société idéale des « dissidents » cubains…

Le récent suicide d’un des contre-révolutionnaires cubains qui avaient choisi d’aller vivre en Espagne reflète la situation de désespérance dans laquelle ils se trouvent, en voyant se dissiper l’illusion que le gouvernement ibérique allait les alimenter indéfiniment, comme les USA le faisaient pendant qu’ils menaient leurs actions mercenaires à l’intérieur de Cuba.
  Lire la suite