Le Chili, Cuba et l’Argentine ont les taux d’homicides les plus bas d’Amérique Latine

source : La Nacion (Argentine)

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

C’est ce que soutient une étude de l’ONU à l’échelle mondiale. La région avec le plus de victimes est l’Amérique Centrale, une des données frappantes du rapport.

Le Chili, Cuba et l’Argentine ont les plus faibles taux d’homicides d’Amérique Latine. C’est ce que montre le Rapport Mondial 2013 sur les Homicides, réalisé par le Bureau de l’ONU contre la Drogue et les Délits (UNDOC).

Le rapport précise que, en 2012, le taux d’homicides au Chili était de 3,1 pour 100 000 habitants, ce qui en fait le pays de la région où il y a le moins d’assassinats. Vient ensuite Cuba, avec un taux de 4,2 pour 100 000. Quant à l’Argentine, elle a un taux de 5,5 homicides pour 100 000 habitants, bien que le rapport, selon BBC Mundo, déclare que les chiffres soient de 2010.

« Dans la sous-région de l’Amérique du Sud, les taux d’homicides dans les pays du Cône du Sud (Argentine, Chili, Uruguay) se rapprochent des taux relativement bas enregistrés en Europe », précise le rapport.

L’Uruguay fait également partie des pays aux taux les plus bas (7,9), en dépit de cette particularité relevée par le rapport : à Montevideo la proportion d’homicides entre connaissances dépasse celle des homicides liés à la délinquance.

Au total, en 2012, il y a eu 439 000 homicides dans le monde. Plus d’un tiers de ceux-ci (36%) ont eu lieu sur le continent américain, 31% en Afrique, 28% en Asie, alors que l’Europe (5%) et l’Océanie (0,3%) sont les régions aux taux d’homicides les plus bas.

Alors que le taux d’homicides moyen mondial est de 6,2 pour 100 000 habitants, l’Afrique du Sud et l’Amérique Centrale montrent des moyennes quatre fois plus fortes (supérieures à 24 victimes pour 100 000 habitants).

 

Par genre

Au niveau mondial, 79% des victimes de meurtres sont des hommes. Les hommes sont encore 95% des meurtriers.

Le taux d’homicide des hommes est près de quatre fois supérieur à celui des femmes (9,9 contre 2,7 pour 100 000 hommes), avec les chiffres les plus élevés pour l’Amérique (30 pour 100 000 hommes), qui est près de sept fois plus grand que ceux de l’Asie, de l’Europe, de l’Océanie (toutes situées en-dessous de 4,,5 pour 100 000).

Toutefois, dans le cas des homicides intérieurs à la cellule familiale et au couple, les femmes sont considérablement plus menacées que les hommes.

Le rapport remarque que les deux tiers des victimes d’homicides commis par des conjoints ou des parents sont des femmes. Par exemple, près de la moitié (47%) de toutes les victimes féminines de 2012 ont été assassinées par leurs conjoints ou leurs proches : alors qu’une grande proportion de femmes victimes perdent la vie des mains de ceux qui devraient les protéger, la majorité des hommes assassinés le sont par des personnes qu’ils ne connaissent même pas.

Une autre chiffre préoccupant est que 43% de toutes les victimes d’homicides ont entre 15 et 29 ans.

De plus, quelques 36 000 mineurs de moins de quinze ans ont été victimes d’homicides dans le monde en 2012.

Les types d’homicides

Pour réaliser le rapport, trois types d’homicides ont été pris en compte : homicides liés à d’autres activités délictueuses, homicides associés à des conflits entre connaissances et homicides liés à des motifs sociopolitiques.

En général, les homicides liés au crime organisé constituent 30% de ceux commis sur le continent américain.

L’homicide commis par un conjoint ou un parent est une forme d’homicide qui concerne tous les pays, indépendamment de leur richesse, de leur niveau de développement, ni des facteurs de risque et de protection, lesquels peuvent dominer les niveaux de violence mortelle.

Ils constituent 14% de tous les homicides au niveau mondial et sont les plus nombreux en Amérique. Toutefois, l’ONU a déclaré que le manque de données rendait difficile la quantification au niveau mondial des différents types d’homicides.

Las armas

Foto: ONU

Les armes 

Selon l’enquête de l’ONU, les armes à feu sont les plus utilisées, étant donné leur forte capacité létale, et sont responsables de 4 homicides sur 10 au niveau mondial.
Le recours aux armes à feu est particulièrement prédominant en Amérique, où les deux tiers des homicides sont commises avec ce type d’armes.

Comment combat-on ces crimes ?

Le rapport souligne que la tendance mondiale est à la réaction rapide de la police devant les cas d’homicide, au point qu’il soit possible d’identifier et d’appréhender un ou plusieurs suspects dans un peu plus de 60% des affaires, ce qui permet la réussite du processus judiciaire. Néanmoins, il y a des inégalités régionales significatives : respectivement 80% et 85% des homicides sont « résolus » de cette manière en Asie et en Europe, alors qu’en Amérique, la proportion est de 50%.

D’autre part, au niveau mondial, il y a 43 criminels condamnés pour 100 victimes d’homicides. Néanmoins, les inégalités entre régions sont encore plus grandes que pour les taux de résolution : le taux de condamnation est de 24 pour 100 victimes en Amérique, de 48 en Asie et de 81 en Europe.

« Un système de justice pénale efficace qui garantisse une enquête rigoureuse et une condamnation juste des présumés meurtriers est une condition préalable pour faire valoir l’État de droit et rendre justice aux victimes d’homicide : autrement, l’impunité des criminels peut encourager d’autres assassinats » soutient le rapport.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s