L’utilité de la vertu, l’essence de « La Colmenita », par Marianela Dufflar

source : Cubadebate

Traduit de l’espagnol par Marice Lecomte pour Changement de Société

Répondre à l’appel de « La Colmenita », la Compagnie de Théâtre pour enfants, dirigée par Charles Alberto Cremata, s’avère être une réponse à un fort besoin dans la vie de n’importe quel jeune ou adulte, de renouer avec l’enfance et l’imagination.

Si en outre, le rendez-vous n’est pas dans un théâtre, mais dans un lieu comme Vista Alegre-Vue Joyeuse, communauté appartenant à la Municipalité, que j’ai connue l’année passée, après avoir assisté à l’un des vingt concerts que Silvio Rodríguez a réalisé avec sa troupe de par les quartiers de la capitale cubaine, ce dimanche 10 octobre, est devenu comme un jour d’expédition vers le bonheur.

Dès les premières heures de l’après-midi, les voisins et les habitants, ont commencé à entourer la scène, et peu à peu, entre les écrans que les participants du Projet « Pour un monde meilleur » (PMM) examinaient afin de tester leur fonctionnement, les cadres dirigeants de l’ Entreprise d’Enregistrements et Éditions Musicales (EGREM), chargés de la production, les technicien, les ingénieurs du son, les accessoiristes et les acteurs protagonistes de l’après-midi, ont créé une atmosphère de fête, dans laquelle la joie est devenue collective.

À 5 heures de l’après-midi a commencé la représentation. Une version de Meñique, une œuvre créée par José Martí, où la poésie, les danses, la musique populaire cubaine, les devinettes, les proverbes, les fourches-langues et surtout un professionnalisme manifeste, ont débordé de la spiritualité des enfants, des jeunes et des adultes.

Des surprises, des rires, de la magie atteinte quand la vertu est utilisée pour le bien de tous et la tendresse, par cet invisible faisant qu’on se sent plus beau et géant, le visage s’illuminant. C’est précisément ce qui s’est réalisé le dimanche 26 février, durant plus de deux heures, dans cette seconde représentation de « La Colmenita« , une compagnie exceptionnelle, qui comme le troubadour Silvio Rodríguez continue de porter la culture et l’identité, au cœur du quartier pour avec cette visite émouvoir, conquérir et préserver les valeurs.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s