Venezuela : les forces de l’ordre ripostent après la mort d’un partisan de Maduro, par la rédaction du Morning Star

Le Président Nicolas Maduro fait face à l’opposition violente de l’extrême droite vénézuélienne.

source : The Morning Star online, 21 février 2014

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

La personnalité Alexis Martinez, proche du gouvernement, a été assassinée durant les violences organisées par l’opposition.

Les forces de l’ordre ont fait face aux manifestants à travers le pays durant la nuit de jeudi après l’installation et l’incendie de barricades urbaines et l’assassinat d’un partisan du Président Nicolas Maduro.

M. Maduro a déclaré qu’une « balle fasciste » avait tué Alexis Martinez, frère d’un parlementaire du Parti Socialiste, dans la ville de Barquisimeto.

Un journaliste local a dit que M. Martinez avait été abattu d’une balle dans la poitrine en passant près d’une manifestation de l’opposition.

Les affrontements les plus soutenus ont eu lieu dans les États de l’Ouest des Andes, Tachira et Merida, qui ont été particulièrement fébriles depuis que les dirigeants de l’opposition ont appelé leurs partisans à descendre dans les rues au début du mois de février.

A San Cristobal, la capitale de l’État de Tachira, de nombreuses entreprises sont restées fermées et la police a encore fait face à des rues barrées.

Alors que des riverains n’osent plus sortir de leurs maisons à cause des violences, le gouvernement a déclaré qu’il prenait des « mesures spéciales » pour rétablir l’ordre.

« Ce n’est pas une militarisation », a affirmé le Ministre de l’Intérieur Miguel Rordriguez Torres depuis San Cristobal à la télévision d’État.

« Nous sommes là pour travailler pour la grande majorité des gens de Tachira. Avant le dialogue, il faut de l’ordre. »

M. Maduro a clairement dit qu’il ne laisserait pas les opposants transformer Tachira en « un nouveau Benghazi ».

Dans la nuit de mercredi, Caracas a connu l’une des pires effusions de violence depuis le début des manifestations, il y a trois semaines.
Les forces de l’ordre ont tiré du gaz lacrymogène dans un parc des quartiers riches de la ville, chassant des jeunes lançant des cocktails Molotov et bloquant les rues avec des piles de détritus.

Un commentaire

  1. On a l’impression qu’en Ukraine comme au Vénézuela on assiste au même phénomène de coup d’Etat maquillé en résistance populaire .

    Et en France , j’en viens à me demander si les mêmes n’ont pas choisi de faire occuper la rue par la Droite et l’Extrème-droite de façon à dissuader les acteurs d’un mouvement social de s’y manifester et de la revendiquer.

    Cette occupation est démobilisatrice car elle fait prédominer une problématique antisociale.

    A l’international comme au national, la politique de Hollande est la même et avance relativement masquée, en ce sens que Hollande ne dit pas qu’en s’alliant au Qatar il s’allie à ce qu’il prétend dénoncer et de même en Ukraine ou il soutient de facto tout ce que l’Ukraine compte fascistes héritiers de l’OUA et de l’OUN

    Que deux jours après un accord à l’instigation de l’UE créditant la Pologne de représentativité l’UE fasse gagner un mouvement mené par des bandes armées ne laisse pas de questionner sur sa « diplomatie »belliciste
    Cette situation est pour le moins préoccupante


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s