Cuba : le Conseil d’Etat approuve le Décret-Loi sur la Zone Spéciale de Développement de Mariel, par la rédaction d’Opciones.

Source : Opciones, 20 septembre 2013

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Le cadre législatif de la Zone Spéciale de Développement de Mariel, composé d’un Décret-Loi, d’un règlement et de sept résolutions complémentaires, sera publié prochainement dans la Gazette Officielle de la République de Cuba et entrera en vigueur ce premier novembre.

Le Général d’Armée Raul Castro Ruz, président du Conseil d’État et du Conseil des Ministres a dirigé ce jeudi soir la réunion du Conseil d’État où a été approuvé le Décret-Loi de la Zone Spéciale de Développement de Mariel, laquelle il a qualifiée de chantier pour le présent et pour le futur du pays.

Cette Zone naît des accords ratifiés par le Sixième Congrès du Parti Communiste de Cuba qui, dans son Lineamiento 103, promeut « la création de Zones Spéciales de Développement qui permettent d’augmenter l’exportation, le remplacement de produits importés, les projets de haute technologie et de développement local, de même que de contribuer à générer de nouvelles sources d’emploi. »

Le cadre réglementaire de la Zone Spéciale de Développement de Mariel, composé d’un Décret-Loi, d’un Règlement et de sept résolutions complémentaires sera rendu public ces prochains jours dans la Gazette de la République de Cuba et entrera en vigueur le premier novembre prochain.

La Zone a une superficie approximative de 465 kilomètres carrés et englobe plusieurs municipalités de la province d’Artemisa. Pour sa conception, ces dernières années, on a étudié des expériences similaires dans différentes nations du monde, lesquelles furent adaptées à nôtre contexte.

Considérée comme un des chantiers les plus complexes jamais exécutés à Cuba, le futur terminal de containers marque le lancement de la première Zone Spéciale de Développement du pays. Elle est appelée à devenir la première porte d’entrée et de sortie du commerce extérieur cubain. De cette manière, Cuba se prépare au scénario qui aura la région pour théâtre quand, en 2015, s’achèvera l’élargissement du canal de Panama.

L’emplacement de la Zone n’est pas dû au hasard, compte tenue de l’existence sur place de l’infrastructure requise en termes de routes, de trains et autres ; de même que la proximité de La Havane, des principales institutions étatiques et gouvernementales, de divers centres scientifiques et de l’aéroport international José Martí.

Avec le souci fondamental de protéger l’environnement, petit à petit, seront construits dans cette Zone d’autres terminaux portuaires, des installations d’appui logistique, des centres de distribution de marchandises, des zones industrielles et commerciales.

De plus, des réseaux d’approvisionnement en eau et en électricité, des centres commerciaux, des halls d’exposition, des aires de jeu, des logements, entre autres projets de chantier.

D’après ce qui s’est dit lors de la réunion, dans la dite Zone seront mises en pratique des politiques spéciales, dans le but de lancer le développement économique soutenable en stimulant l’investissement étranger et national, l’innovation technologique et la concentration industrielle.

On a expliqué entre autres les conditions d’établissement dans la Zone, dont est chargé Le Bureau de la Zone Spéciale de Développement de Mariel, responsable de son administration, de même que des démarches de demandes, des licences, des permis et des autorisations, à travers un système efficace de guichet unique, entendu comme l’institution devant laquelle on présente une fois pour toutes les documents et approuve ou refuse les demandes.

Les candidats à la Zone pourront être des personnes naturelles ou juridiques étrangères, des personnes juridiques nationales ou des personnes naturelles résidant sur le territoire cubain, pour réaliser des activités industrielles, commerciales ou tertiaires qui devront s’articuler avec le reste de l’économie, dans le strict respect de la législation cubaine.

Quand, en janvier 2014, une partie des installations, y compris les 700 mètres de quai, commencera à fonctionner, ce sera la concrétisation des premiers pas de la construction d’un des zones industrielles et commerciales les plus importantes pour l’avenir économique de Cuba.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s