Le syndicat des cheminots britanniques pour la rupture avec l’Union européenne

union-jack united kingdom royaume uni flag drapeau

 

Introduction/Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

La colère monte en Grande-Bretagne face à la politique menée par l’UE du capital, payée d’abord par la classe ouvrière et les couches populaires. Mais la bourgeoisie britannique tente de canaliser la colère populaire vers les impasses politiques de la « droite euro-sceptique ».

 

 

Les médias britanniques mettent en avant la droite conservatrice traditionnelle, membres du Parti conservateur ou dirigeants du parti d’extrême-droite « UKIP », relayant avant tout la position de la bourgeoisie financière de la City, partagée entre ligne pro-européenne et ligne euro-critique.

 

 

Le Syndicat des cheminots britanniques (RMT), connu pour ses positions critiques envers l’Union européenne du capital et syndicat de masse et de classe, a appelé à ne pas laisser ce thème à l’extrême-droite et à lui donner un contenu de classe.

 

 

Voici le contenu de la déclaration du secrétaire-général du RMT Bob Crow :

 

 

« La position du syndicat RMT est claire, non seulement il doit y avoir pour nous un référendum sur la sortie de l’Union européenne mais nous appelons sans équivoque à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE.

 

 

Dans toute l’Europe, et en particulier en Espagne et en Grèce qui sont dans l’œil du cyclone, c’est la classe ouvrière qui souffre le plus. Du démantèlement de la démocratie, d’une UE et d’une banque centrale qui exigent des coupes dans les emplois, les salaires et les retraites ainsi que la privatisation intégrale du patrimoine public.

 

 

Le RMT ne restera pas les bras croisés et ne permettra pas que le débat reste dominé par l’UKIP et la droite du Parti conservateur. Des ministres comme Michael Gove soulèvent désormais la question du retrait par pur opportunisme politique. Ils se fichent éperdument du taux de chômage des jeunes en Europe, la seule préoccupation des ces euro-sceptiques du lendemain, c’est de sauver leur carrière politique et leur peau.

 

 

Le RMT continuera la campagne pour un retrait de l’UE, sur des positions de gauche, de classe, qui mettent les emplois, les conditions de vie, la démocratie au premier plan. La vérité, c’est que vous ne pouvez pas être pro-UE et anti-austérité lorsque toute la structure du projet européen est dominée par les intérêts des banquiers et du grand capital, les forces motrices derrière les mesures d’austérité imposées dans tout le continent. »

Un commentaire

  1. Intéressant de comparer avec les positions d’ici , où l’on est devenu européiste au FG ( et à la CGT ?) au moment où l’Europe de l’UE est massivement rejetée et où la droite dure s’engouffre dans cette brèche .


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s