Le Système pénitenciaire cubain : Le respect de la dignité de la personne et l’amélioration de l’être humain, par Sergio Alejandro Gomez

cu_granma.750source :  Granma, 31 décembre 2012

Changement de Société remercie Maurice Lecomte, qui a proposé cet article, qui complète bien les différents comptes rendus (comme celui-là par exemple) de journalistes sur les prisons cubaines, après la récente ouverture à la presse internationale des pénitenciers de haute sécurité de l’île révolutionnaire.

DÉMANTELER le système pénitenciaire mis en place par la tyrannie de Fulgencio Batista, où règnaient la corruption judiciaire et administrative, les assassinats impitoyables, les mauvais traitements physiques et la torture, les disparitions et la discrimination raciale et sociale, ainsi que le traitement brutal des détenus, aux dépends de leur intégrité physique et de leur dignité, a été l’un des grands défis auquel la Révolution cubaine a dû faire face.

En même temps que la bataille livrée contre l’injustice et l’inégalité sociale, l’ignorance, la violence, les maux et les vices de la société capitaliste qui envoyait en prison les humbles alors que les gens corrompus profitaient du pouvoir et se partageaient le pays, il a fallu en finir avec ce régime carcelaire et le remplacer par un système plus humain, basé sur le respect et le contrôle rigoureux de l’application des lois, des règlements et des politiques qui s’inspiraient d’un principe : rééduquer et réhabiliter chaque reclus en vue de sa réinsertion sociale.

On ferma les anciennes prisons qui ne permettaient pas d’assurer des conditions de vie humaines aux détenus, et l’on construisit de nouvelles installations, des centres ouverts ou fermés, en s’inspirant de considérations humanistes qui respectaient les normes et les principes avancés par la science pénale internationale en vue d’améliorer le traitement des reclus.

On perfectionna la législation pénitentiaire et sa base règlementaire dans le respect des principes et des « règles minimales internationales pour le traitement des reclus », approuvés lors du Premier congrès sur la prévention du délit et le traitement des délinquants, tenu en 1955 à Genève. Les successives actualisations internationales de ces normes ont été systématiquement appliquées au système cubain.

Un ensemble de programmes, de projets et d’actions ont été mis en place afin de perfectionner le système pénitentiaire, conformément aux transformations instaurées dans le secteur de l’éducation au niveau national afin d’améliorer le niveau d’éducation des détenus et d’obtenir de meilleurs résultats sur le plan éducatif et faciliter leur réhabilitation et leur réinsertion sociale ultérieure.

Ces programmes éducatifs ont eu un effet positif sur les relations et la communication entre les détenus et les personnels pénitentiaires, en permettant un meilleur contact entre les prisonniers, les gardiens et la société. Par ailleurs, ces programmes ont favorisé la mise en place d’un cadre favorable au progrès et au développement de la personne.

Actuellement, 27 095 détenus reçoivent une instruction scolaire à tous les niveaux de l’enseignement, et 24 531 sont intégrés à des programmes de formation professionnelle et à un enseignement spécialisé.

Par ailleurs, depuis 2009, on assiste à la multiplication d’initiatives mises en œuvre dans les centres pénitentiaires pour élever le niveau culturel des détenus et donner toute sa dignité à l’être humain.

Parmi les projets novateurs, signalons : « D’un bout à l’autre… et l’Île aussi » organisé par le Conseil national des arts plastiques et l’ICAIC, qui se proposent d’apporter dans les centres pénitentiaires des expositions d’arts plastiques et de photographies ; des activités avec des artistes, des organisations de la société civile et le ministère de la Culture qui programme des visites de figures prestigieuses de la culture dans les prisons.

Le projet « Expédition culturelle pour l’amélioration de l’être humain », réalisé par le chanteur-compositeur Silvio Rodriguez, se déroule depuis janvier 2008. Il propose des concerts et d’autres activités pour les détenus, auxquels participent des écrivains, des chanteurs-compositeurs, des cinéastes, des peintres et des instructeurs d’art.

Par ailleurs, aves le soutien de l’INDER (Institut national des sports, de l’Éducation physique et des Loisirs), une pratique massive du sport a été mise en place, qui inclut des olympiades nationales et régionales. Des programmes spéciaux de prise en charge différenciée de la femme et des jeunes sont également conçus, comme par exemple, le programme « Éduque ton enfant » pour garantir le lien des détenus avec leur famille.

Ajoutons un important programme de prise en charge intégrale de santé en accord avec le développement du pays.

Un autre des principes fondamentaux du système cubain a été l’incorporation volontaire des détenus au travail socialement utile et rémunéré et à la sécurité sociale. À l’heure actuelle, 23 113 détenus travaillent et sont payés, conformément aux tarifs établis dans le pays pour l’ensemble des travailleurs.

Les difficultés économiques auxquelles le pays a dû faire face n’ont jamais servi de justification au manque de justice, et aucune menace n’a été invoquée pour dénaturer ou méconnaître les droits fondamentaux des personnes privées de liberté.

Cuba est un pays sous développé qui subit en même temps un blocus brutal imposé par les États-Unis depuis plus de 50 ans. C’est pourquoi les réformes et les améliorations du système carcéral ont été réalisées dans le contexte des ressources limitées disponibles. Cette situation, associée à la crise économique et financière mondiale, crée des obstacles et des défis à l’accomplissement de notre politique pénitentiaire.

Cependant, des projets de réparations et de rénovation des centres pénitentiaires ont été menés afin d’améliorer les conditions de vie des 57 337 reclus (31 494 en conditions fermées et 25 843 en centres ouverts).

Depuis l’année 2007, un projet d’investissement a débuté dans le cadre du Plan directeur d’investissements pour le système pénitentiaire, qui s’étendra jusqu’en 2017. Il a permis d’effectuer progressivement la restauration de l’infrastructure pénitentiaire et d’améliorer les conditions de vie dans les prisons.

En décembre dernier, dans un geste humanitaire et souverain, et conformément aux lois cubaines, plus de 2 900 prisonniers ont été amnistiés, parmi lesquels des femmes, des malades, des personnes de plus de 60 ans, et également des jeunes qui avaient élevé leur niveau culturel et leurs capacités de réinsertion sociale. Ce chiffre inclut les 10 129 personnes qui dans les six derniers mois sont sorties de prison, bénéficiant d’un régime de libération.

De façon systématique et avec des chiffres supérieurs à ceux de la récente amnistie, le Tribunal suprême populaire, le Parquet de la République, et les organes spécialisés du ministère de l’Intérieur, conformément aux normes légales en vigueur, évaluent et décident des libérations anticipées de personnes condamnées, en tenant compte de leur comportement, des caractéristiques des délits commis, et des conditions familiales et de santé.

La législation cubaine en vigueur et de ce fait celle qui régit son système pénitent iaire inclut les garanties fondamentales, reconnues dans le monde, qui protègent les droits de toutes les personnes. Le respect de la dignité pleine de l’homme et l’amélioration de l’être humain découlent de l’essence de la volonté politique du gouvernement cubain. C’est une réalité de la Révolution cubaine qu’on ne saurait occulter.

Un commentaire

  1. Loin du discours fantasmé de nos médias .


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s