Corée du Nord : entretien avec Evengui Kim de l’Institut d’Extreme Orient de l’Académie des scices de la Fédération de Russie

source : Association d’amitié franco-coréenne, 01 avril 2003

La déclaration de guerre de la Corée du Nord à la Corée du Sud s’est révélée être une mystification médiatique ordinaire. Cependant cela n’a pas arrangé le problème de l’escalade conflictuelle dans cette région. La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a toutes les raisons de penser que, à la place d’une guerre froide, soit déclarée une vraie guerre contre elle. Telle est l’opinion d’Evgueni Kim, expert du Centre de recherches sur la Corée à l’Institut d’Extrême-Orient de l’Académie des sciences de la Fédération de Russie. Comme il l’a dit le 30 mars 2013 dans un entretien accordé au site Internet russe Nakanune.ru, pendant encore un mois entier auront lieu en Corée du Sud des manœuvres militaires de grande ampleur, menées conjointement par les armées américaine et sud-coréenne, et engageant pas moins de 200 000 soldats, un porte-avions nucléaire, avec son groupe d’appui, et des bombardiers stratégiques menant régulièrement des exercices de frappe nucléaire aux frontières de la RPDC. L’Association d’amitié franco-coréenne vous propose la traduction en français de l’entretien donné par Evgueni Kim.

Question – Expliquez-nous, la guerre entre la RPDC et la Corée du Sud a-t-elle été déclarée ou non ?

Evgueni Kim – Il n’y a rien eu de semblable. Sur la base de cette information mensongère, maintenant tout le monde débat de cette soi-disant guerre. Il n’y a pas de telle déclaration. J’ai actuellement dans les mains la déclaration du Parti et du Gouvernement publiée aujourd’hui [30 mars 2013], il n’y a dedans aucun mot sur une déclaration de guerre. Il est écrit que si nous sommes attaqués nous riposterons. Ainsi, ceux du Nord préviennent ceux du Sud que les provocations dans la zone démilitarisée peuvent se terminer par des incidents. Remarquez que les premiers à déformer ce communiqué ont été les médias occidentaux et que les Russes l’ont repris.

Question – On est arrivé à ce que la RPDC menace de la guerre ? Dans quel but ?

Evgueni Kim – La RPDC a de sérieuses raisons de craindre que les armes soient utilisées contre elle. Rien qu’en mars [2013], dans cette région, des manœuvres conjointes américano-sud-coréennes ont eu lieu à quatre reprises, et depuis le début de l’année neuf fois. Le chiffre total des militaires participant à ces manœuvres est de 200 000. Deux cent mille ! Vous comprenez que la Russie, dans son histoire récente, n’a jamais mené de manœuvres d’une telle ampleur. Et notre armée compte un million de personnes. Par ailleurs, au cours de ces manœuvres sont mis en œuvre des exercices de débarquement d’infanterie de marine et aussi des mesures de maintien de l’ordre dans des centres d’habitation après leur invasion. De plus, en mars, les Américains ont déjà envoyé à trois reprises aux frontières de la RPDC le bombardier stratégique B-52 et, comme on le sait, cet appareil peut emporter des bombes atomiques. Cela leur semblait insuffisant. Avant-hier [28 mars 2013], ils ont envoyé deux bombardiers stratégiques B-2, beaucoup plus modernes, capables chacun d’emporter 16 missiles avec des charges nucléaires. Avant-hier, ces bombardiers ont réalisé au-dessus du territoire sud-coréen des exercices de bombardement atomique, au sujet desquels ils ont eux-mêmes communiqué. Comment doivent répondre à cela ceux du Nord ? Et si demain cela est mis en œuvre contre le Nord ? Que faire ? Egalement, en mars, un porte-avions s’est approché des côtes de Corée du Sud. Il était accompagné d’un groupe assez important de bâtiments au nombre desquels un sous-marin d’attaque nucléaire de la classe Los Angeles. Celui-ci a également effectué des exercices de tir. Comment le pays contre lequel cela est réalisé doit-il l’interpréter ? La réaction de la RPDC de menacer de frapper le territoire sud-coréen et les bases américaines dans un tel cas semble logique. Remarquez que la RPDC ne dit jamais qu’elle attaquera la première. Toutes les déclarations du Nord ont un caractère défensif. A ce sujet, il est clairement prescrit dans la doctrine militaire russe que, dans le cas où nous apprenons que se prépare une agression contre nous, nous pouvons déclencher une attaque préventive. Et la RPDC ne déclare jamais qu’elle frappera la première. Cela me semble la réaction naturelle quand un Etat met en garde. Je comprends que ces communiqués pourraient avoir un ton moins menaçant mais il faut admettre qu’il est difficile de se retenir de déclarations fortes quand, près de ton territoire, se déroulent des manœuvres dont le but est l’agression militaire contre ton pays.

Question – Mais pourquoi les Etats-Unis se lancent-ils dans cette escalade conflictuelle ?

Evgueni Kim – En Amérique, on réduit aujourd’hui les dépenses et parmi celles-ci les dépenses militaires. On comprend qu’il soit avantageux pour les généraux de créer une situation tendue en Corée afin d’obtenir une augmentation des dépenses.

Question – De quelles provocations parlent les communiqués de la RPDC ? Alors que les médias communiquent sur le Nord qui fait cliqueter les armes mais ne parlent ni de provocations, ni de manœuvres, ni de sous-marin nucléaire, ni de porte-avions.

Evgueni Kim – La nuit d’avant-hier [28 mars 2013] à deux heures et demie, heure locale, au bord de la zone démilitarisée, s’est produit un incident intéressant. Il a semblé à un garde-frontière à son poste qu’il y avait du mouvement en provenance du Nord et il a ouvert le feu, sans doute au lance-grenades, quoique dans le communiqué il est simplement dit qu’« il a lancé une grenade ». On a commencé à étudier ce qui s’était passé et il s’est avéré que personne ne passait. Mais s’il lui avait semblé que c’était plus sérieux, en cas de déplacement d’un troupeau d’animaux, il aurait pu tirer plus loin. La portée du lance-grenades peut atteindre deux kilomètres. La dimension de la zone démilitarisée est de deux kilomètres au Nord et de deux kilomètres au Sud. Comment ceux du Nord auraient-ils réagi ? Il me semble que cette augmentation de la pression est faite pour que les nerfs de quelqu’un lâchent et que l’on ouvre le feu. Et alors cela sera exploité.

Question – Pouvez-vous alors nous expliquer quel était le sens de la déclaration qu’a faite la RPDC vendredi, de préparation d’une frappe nucléaire contre les Etats-Unis ?

Evgueni Kim – Ceux du Nord ont déclaré le 27 mars qu’ils mettaient les forces armées en état de préparation numéro un. Beaucoup ont alors interprété cette déclaration comme une déclaration de guerre. Permettez-moi de citer également cet ordre. En état de préparation numéro un (par ailleurs, personne ne sait de quoi il s’agit, donc, par commodité, disons qu’il s’agit du dernier niveau de mise en alerte), sont prêts seulement les détachements de lanceurs de missiles et l’artillerie de campagne à longue portée. Mais cet ordre ne s’étend pas aux garde-frontières ni aux troupes d’infanterie. On comprend qu’il ne s’agit pas de mobilisation générale pour des actions militaires. Avec cette mise en alerte sont mises en œuvre les forces avec lesquelles la RPDC entend riposter si elle est attaquée.

Question – Peut-on dire que l’Occident pousse le Nord au conflit ? Dans quelle mesure le scénario de passage du conflit à une phase active est-il vraisemblable ?

Evgueni Kim – Si un conflit a lieu, rien de bon n’en sortira. Je suis persuadé que la diplomatie de la Russie et de la Chine et, je pense aussi, celle du Sud cherchent à éviter le conflit. Je pense que tous partagent l’opinion exprimée dans la déclaration faite hier [29 mars] par [le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï] Lavrov selon laquelle la situation peut dégénérer de façon imprévisible. C’est pourquoi il me semble que tous les leviers seront activés et le scénario de guerre évité. Les Américains ont de bons contacts avec la RPDC, à l’ONU, par les canaux diplomatiques et même culturels. Il ne faut pas céder aux provocation de la presse qui a déjà commencé la guerre psychologique contre la RPDC. De plus, les Américains ont tort de penser que la Chine restera les bras croisés à observer comment ils anéantissent la Corée du Nord. Si quelque chose avait lieu, les Chinois défendraient le Nord. La Russie joindra toutes ses forces, je ne dis pas que nous prendrions part au conflit mais nous mettrions en œuvre tous les autres moyens.

Question – De quoi peut menacer la Corée du Nord ? Vendredi [29 mars 2013], après que la RPDC a annoncé sa mise en alerte, beaucoup, comme s’il s’agissait d’un fait ayant eu lieu, ont dit qu’ils étaient prêts à tenter de porter une frappe nucléaire contre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Le fait que la RPDC possède des armes nucléaires et des missiles intercontinentaux est-il un fait connu de tous ? Dans l’état de nos connaissances, ils ont un bon lanceur capable de mettre en orbite un satellite mais personne n’a parlé de missiles balistiques.

Evgueni Kim – Oui, leur lanceur n’est pas mauvais. Sur quatre tentatives de tir, la fusée a réussi une fois. Je rappelle que, dans les année 1950, lorsque nous construisions une telle fusée, nous n’avons réussi à l’envoyer dans l’espace qu’au bout de 19 tentatives. Mais j’espère que tous comprennent la différence entre une fusée qui met un satellite en orbite et un missile balistique intercontinental. Ce dernier doit entrer dans l’espace cosmique et ensuite ressortir dans l’atmosphère. Aujourd’hui, nous ne pouvons affirmer que le Nord possède la technologie de protection thermique des ogives nucléaires et la capacité correspondante de diriger le missile après sa pénétration dans les couches denses de l’atmosphère. Deuxièmement, les Etats-Unis ont un système de défense anti-missile. Une fusée unique serait interceptée. De plus, dans la mesure où je peux en juger, le Nord a un système simple de montage des fusées. Ils assemblent la première partie de la fusée, ensuite la deuxième et enfin, avec une grue, mettent la fusée en position verticale. Pour tout cela, il faut deux jours. Si les Etats-Unis ou la Corée du Sud soupçonnaient la RPDC de se préparer à lancer une frappe, en deux jours ils découvriraient facilement la fusée du Nord et la bombarderaient. D’autant plus que les Américains ont toutes les données sur les sites militaires nord-coréens.

Question – Et la bombe atomique ?

Evgueni Kim – Que puis-je vous dire ? Ils ont fait des essais, dit qu’ils ont fait des essais, déclaré qu’ils ont des charges miniaturisées. Selon ce qu’ils ont fait, je pense qu’ils n’ont pas de tête nucléaire. D’ailleurs, les données des services de renseignement américains confirment qu’il leur faudra encore de six à sept ans pour disposer de la puissance nucléaire requise.

Question – Pourquoi est-il convenu d’estimer que les communiqués belliqueux du Nord sont faits pour détourner l’attention de la populations du problème de la faim et la mobiliser autour de la direction ? Y a-t-il la famine en RPDC ?

Evgueni Kim – Oui, de façon déterminée, Kim Jong-un a réussi à rassembler le peuple autour de lui et du Parti. Il faut le reconnaître. En ce qui concerne l’approvisionnement alimentaire, ces trois dernières années la récolte de céréales en RPDC a augmenté de 10%. Selon les données de la FAO [Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture] et des services de renseignement sud-coréens et américains, la récolte a été de 4,9 millions de tonnes l’année dernière. Ils ont arrêté d’importer de Chine. Ainsi, ils ont assez de grains jusqu’à la prochaine récolte. Si surgissent des problèmes, ils peuvent en acheter 200 000 tonnes en Chine. Par ailleurs, ils sont habitués à vivre en consommant beaucoup de légumes et peu de viande.

 

Source : www.nakarune.ru (traduction : AAFC–YB)

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s