Soral fait son numéro, par Marc Harpon

 

Je suis en train de préparer des formations militantes que je dois animer, à la demande de lecteurs, sur le néofascisme contemporain. J’ai relu énormément de documents sur les versions anciennes et modernes de ce qu’incarnent aujourd’hui des gens comme Soral, Dieudonné ou Kémi Séba. L’historien Roger Bourderon, dans son excellent ouvrage, Le fascisme, idéologie et pratique, depuis longtemps épuisé, écrivait que la propagande fasciste «  se donne des apparences révolutionnaires, pour attirer, dans une période de crise, des éléments sans aucune culture politique » (p. 153). Chez Soral et Dieudonné, manque certes la propagande par le fait que constitue la violence physique contre l’adversaire, et que seul, pour l’instant, Kémi Séba, avec le triste épisode de l’expédition punitive dans un quartier juif de Paris, a pour l’instant repris à son compte. Mais il n’y a aucun doute sur le fait qu’égalité et Réconciliation, l’association de Soral, cherche à attirer des « éléments sans aucune culture politique », voire des éléments sans aucune culture quelle qu’elle soit- ce qui ne serait pas un mal s’il ne s’agissait pas de les embobiner mais de les former.

En témoigne à mon sens une consternante conférence prononcée à Lille et dont la transcription est donnée sur le site de l’association. Je ne me livrerai pas à une réfutation linéaire du malheureux aspirant penseur : la logique, comme le droit, exigent que la charge de la preuve revienne à celui qui affirme. En termes clairs, c’est à Soral de prouver qu’il a raison (ce qu’il ne pourra jamais faire qu’aux yeux de plus grossièrement inculte que lui) et pas à ses adversaires de prouver qu’il a tort. Cependant, pour le plaisir de faire sourire, j’ai voulu relever une ou deux énormités telles qu’on en voit rarement, pour ne pas dire jamais, chez des gens qui ont la témérité de publier leurs réflexions- remarquez que sur ce blog, je traduis plus que je n’écris, par peur du ridicule dont s’affublent ces gens là.

Dans sa conférence, Alain Soral prétend montrer que l’histoire du mouvement socialiste est celle de luttes de classes entre un socialisme populaire national et un socialisme bourgeois « mondialiste ». Soral explique que celui-là est inventé et défendu par des petitis-bourgeois « nationaux », c’est-à-dire français, alors que celui-ci trouverait ses avocats dans une prétendue « grande-bourgeoisie ashkénaze », c’est-à-dire juive. On remarquera au passage l’opposition entre juif et national/français, qui rappelle tristement le « aucun juif ne peut être citoyen » (c’est-à-dire allemand) du quatrième des « Vingt-cinq points » (février 1920) du NSDAP, le « Parti National-Socialiste des Travailleurs Allemands ». Ce qu’il y a de surprenant, c’est que, parmi les socialistes petits-bourgeois « nationaux », il mentionne…un aristocrate russe francophone : Michel Bakounine ! Et parmi les grands bourgeois « juifs », un fils de converti, qui passera la majeure partie de sa vie dans la misère, au point d’avoir sans cesse recours à l’aide de son alter ego intellectuel (Engels) : Karl Marx ! Soit Soral est con et ne comprend pas l’énormité de ses propos, soit il est malin et ne croit pas un mot de ce qu’il raconte pour emberlificoter son auditoire soit encore, il a le mot pour rire et veut tout simplement faire le clown ! Mais son numéro n’est pas fini : vous avez bien lu, Bakounine, est bien au nombre des adversaires des « mondialistes », entendez, dans le vocabulaire d’avant le GRECE, « internationalistes » ! Le pauvre, il doit se retourner dans sa tombe, lui qui a milité au sein de l’AIT, la première Association Internationale des Travailleurs !

Soral connaît-il les auteurs dont il parle ? Ignorer leur biographie n’est pas ignorer leur pensée me direz-vous ! Vous avez raison, et, en matière de pensée, au moins, Soral, connaît les œuvres de Marx, de 1848 à 1848. Il mentionne en effet la philosophie de l’histoire, encore marquée d’hégélianisme, du Manifeste de 1848 et cite explicitement Misère de la philosophie, le célèbre texte de 1848 critiquant Proudhon. Et là, le clown s’est fait magicien : un coup de baguette, et les deux-mille pages du Capital ont disparu ! Avec les milliers d’autres pages postérieures à 1848 ! La section I du Livre I de Das Kapital par exemple n’est pourtant pas moins vraie dans une économie mondialisée que dans une économie « enracinée » comme dirait le clown-magicien. La formule A-M-A’ vaut pour le petit comme pour le grand capital. Que je transforme en capital-marchandise (M) un capital-argent (A) de 10 000 euros ou de 100 000 000 d’euros, le but est toujours qu’au terme du processus de production, j’empoche un capital argent A’ tel que A’>A ! Les lecteurs de Changement de Société se souviennent d’ailleurs que cette propriété si simple de tout capital, petit ou gros, permet à John Bellamy Foster d’affirmer que le capitalisme est toujours déjà financiarisé ! Pour faire croire que la communauté de nature (qui n’exclut pas des différences de degrés) entre petit et grand bourgeois, entre petit et grand capital, n’est qu’une illusion philosophique du socialisme marxiste, il faut, par goût de la plaisanterie, feindre d’ignorer que, en dernière instance, suivant la formule d’Engels dans sa célèbre lettre à Bloch datée du 21 septembre 1848, ce n’est pas la philosophie mais l’économie qui détermine le réel.

6 commentaires

  1. Info Syrie a cessé d’émettre. Ce site parrainé par Chatillon du GUD et Marine Le Pen alimentait en infos (souvent très intéressantes il faut l’admettre) des blogs communistes qui n’y voyaient pas malice mais omettaient d’informer leurs lecteurs sur ses origines. Dans un dernier message Info Syrie nous recommande d’aller dorénavant sur Egalité et Reconcliation d’Alain Soral. La porosité, la contagion c’est ça. C’est fait de renonciations, de petits arrangements avec l’extrême-droite, d’omissions..c’est graduel
    Je ne sais pas si Ernest Thaelmann et le PC Allemand mettaient dans leur presse des articles nazis sur l’impérialisme Anglo-saxon, les camps de prisonniers Boers en Afrique du sud etc..au prétexte qu’ils étaient bien faits. Peut-être, mais je ne le pense pas.
    Je lis sur tel Blog communiste livré brut de fonderie un article signé d’un nazi notoire à la gloire de Milosevic, sur un autre blog communiste un communiqué signé du Cercle des Volontaires etc etc
    Il faut se ressaisir et apprendre à dire non. Etre responsable de ce que l’on publie. Et quand on le sait, ne pas se contenter d’un lénifiant’nous ne partageons pas toutes les positions …’ mais dire ces types là sont des fascistes et nous transformerons en savon.

    • « dire ces types là sont des fascistes et nous transformerons en savon. »
      Un peu trop pessimiste à mon avis !! Et la taxation de « fascistes » de tous ceux qui gravitent peu ou prou dans la mouvance du FN ou autres est un peu simpliste et/ou prématuré…
      La fréquentation assidue du site d’InfoSyrie pour une réinformation quotidienne (la meilleure que j’ai pu trouver concernant la Syrie parmi les différents sites) a été une découverte pour moi : les commentateurs, souvent de grande qualité et réunis autour de la défense de la Syrie souveraine, venaient de tous les horizons politiques et cela pouvait donner lieu à des débats « musclés » et sans concessions, tout en restant toujours la plupart du temps dans les limites de la courtoisie et on pourrait même ajouter d’un respect réciproque : il faut dire que cela était dû à la personnalité de l’animateur-modérateur, Louis Deghien qui outre le travail énorme et rigoureux de réinformation qu’il abattait, maintenait une qualité et une liberté des débats hors pair, même si désaccords.
      La découverte de « ces gens là », cette « faune » plutôt inconnue de moi et ma foi très varièe, et de dialoguer et débattre avec eux a plutôt été une source d’enrichissement et surtout de connaissance de cette « population » étiquettée à défaut de contact (l’étiquettage n’égale-t-il pas le non-contact et la volonté du non-contact ? Et à mon avis ce n’est pas forcément la bonne solution…).
      Et à ce que je sache personne n’a converti personne au niveau de ses orientations politiques et personnelles (religieuses notamment…). Il est vrai que, réunis autour de la Syrie souveraine nous n’étions pas là pour cela, mais quand même les prises de position des uns et des autres pouvaient être très clairement connotées.
      Voilà pourquoi je trouve cette critique vigoureuse et argumentée de la conférence d’Alain Soral excellente !
      Plutôt que « l’étiquettage », garder constants le débat et la critique !

      • Et bien je vous laisse vous enrichir au contact de ces gens si courtois et si respectueux des autres qui gravitent peu ou prou dans la mouvance du FN.

  2. La prémisse « le fascisme prend des airs révolutionnaires pour attirer les gens sans culture politique » m’étonne. Il y a comme un air de grand complot du fascisme toujours-déjà-là qui me parait factice, irréel. Je viens de lire ‘le rexisme’ (belge) de Giovanni F Di Muro. Sous la houlette d’un arriviste ambitieux (Degrelle) DANS les milieux cathos qui appuient son activisme en 1932, des intellectuels décus constituent un mouvement du genre ‘tous pourris, nous alllons les descendre dans un raz de marée électoral », « pour « éviter le bolchevisme, suite logique du libéralisme ». Désavoués mais trop tard par la bourgeoisie d’ordre, financés par Mussolini, ils font une grosse perçée en 1936, puis heureusement s’écroulent. Mais ils collaboreront avec Hitler et l’occupant.
    Bref, les mouvements antiparlementaires sont un fait réel, leur idéologie est sans intérêt (ce n’est pas cela la source de la tromperie, mais une critique politique simpliste), il sont disponibles quand le capital aura besoin de l’alternative fasciste pour manipuler l’opinion. Le simplisme arriviste sarkozyste, voilà le travail pré-fasciste

  3. félicitation pour ton travail de décryptage cher Marc… Et je voudrais dire combien je me félicite de t’avoir laissé Changement de société qui grâce à toi a gagne en apport théorique et en perpicaicté politique. Je suis d’accord avec Marcel Rayman, il y a eu malheureusement trop de confusion (liée sans doute à l’absence de formation des militants) entre l’extrême-droite et l’extrême-gauche… il cite info syrie et il a raison, mais il y en à d’autres qui utilisent les mêmes informations parfois pertinentes pour entretenir cette déplorable confusion… Je crois qu’il y a nécessité de marquer les camps et on peut te remercier pour le faire avec des arguments.
    Danielle Bleitrach

    • Merci Danielle, de ton soutien…Le problème c’est que cette tâche est celle de Sisyphe, tant le camp d’en face est riche en connerie! Bises.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s