Affaire Merah : sa sœur «fière», son frère accusateur, mais il y a toute une complicité générale qu’il faut mettre en accusation, par Danielle Bleitrach

Capture d'écran de la vidéo de Mohamed Merah diffusée par France 2 le 21 mars 2012.
source : Histoire et Société, 11 novembre 2012
ce dimanche sur M 6, un documentaire sera diffusé dans lequel on voit la soeur du tueur se déclarer fière de celui-ci et, le 14 novembre, paraît un livre de son frère aîné qui met cette famille en accusation, expliquant à quel point le tueur est le produit de ce bouillon de culture de racisme, de violence.

Décidemment Mohamed Merah est sur le devant de la scène, alors même que s’accroît l’indifférence pour les victimes. Surtout le fait  que l’on refuse de voir  les complicités qui nourrissent ce phénomène encore marginal dans le monde arabo-musulman en France. Ces complicités sont évidentes, elles posent encore et toujours les questions de la guerre et de la paix, de la crise en terme de « races ». Ne me racontez pas d’histoire, il y a un consensus dans la société française, de tous les bords à la fois pour aller dans ce sens.

Si l’on prend le cas d’internet, cette rumeur permanente qui crée un brouillard intellectuel, il faut mesurer que ces complicités vont bien au-delà des sites qui font ostentiblement profession d’antisémitisme.   Personnellement je suis de plus en plus effrayée par l’imprégnation de certains sites dits anti-impérialistes et qui se veulent modérés, en se contentant d’affirmer que « les chambres à Gaza n’ont jamais existé » (sic) et que tout en ne partageant pas le négationnisme ils en font le test de la liberté d’expression en France (sic).

Ces sites moins nauséabonds que des ordures comme Egalité et reconciliation s’abreuvent au mêmes sources, ont les mêmes auteurs et  manifestent un consensus sur le fait que l’antisémitisme en France est une vue de l’esprit et qu’il n’y aurait que de l’anti-islamisme.

Le fond d’une telles allégation est d’une stupidité incroyable. Ainsi, il est dénoncé la publicité qui serait faite à l’antisémitisme et le silence autour de l’anti-islamisme. Les mêmes admettent et encouragent le fait de parler de la Shoah des Tziganes, mais  il est fait au minimum la moue devant celle des juifs. Honnêtement je ne comprends toujours pas pourquoi . S’il est question des enfants tués à Toulouse, on les a oubliés. En se forçant bien quand on s’en souvient c’est pour mettre en avant les trois morts de Montauban et créer un signe d’égalité entre le meurtre de trois petits enfants et trois soldats désarmés. Je n’invente rien, cette idéologie imbécile est largement répandue et, je l’affirme, majoritaire chez un grand nombre de gens de gauche. Pour l’extrême-droite c’est du tout bon, tuer en même temps des juifs et des arabes, l’idéal…

En fait cette négation de l’antisémitisme, repose sur une vision stupide du racisme qui présupposerait que la quantité de haine contre une communauté diminuerait quand on  arrive à diffamer, tuer l’autre communauté,. Une balkanisation de la France… Ainsi le racisme anti-arabe pourrait être  attenué par la recrudescence de l’antisémitisme… Si l’on persuade la population française que tout dépend du complot juif, la situation des musulmans sera améliorée. Tout va a contrario d’une telle vision qui est celle d’un Mohamed Merah.

Que l’on se rassure, il existe chez les juifs exactement la même idéologie et certains se font une spécialité de diffuser les turpitudes des musulmans à longueur de journée… Sans parler de  la monomanie israélienne qui justifie n’importe quoi… D’ailleurs ce qui fonde l’idée imbécile des précédents est que le juifs utilisent l’holocauste pour faire admettre n’importe quoi… il est vrai que là aussi il y a eu tendance à « racialiser » , à en faire une sorte d’élection « sacrée » en niant la nature de classe et impérialiste du nazisme, mais ce n’est pas en rajoutant une couche dans la démonstration que l’on arrivera à en finir avec le « ventre toujours fécond » de la fabrication des boucs émissaires en situation de crise.

Pourtant ceux qui ont le plus à subir les effets négatifs  en terme d’image de l’attentat d’un Merah s’avèrent être la communauté musulmane, alors même que la sympathie pour les juifs n’a pas grandi d’un iota dans cette affaire… Il est même étonnant de voir combien le meurtre d’un quelconque pédophile provoque de l’émoi dans les esprits français et combien tout le monde se fiche parfaitement d’un meurtre de tous petits bambins juifs. Si vous ne mesurez pas que la répulsion pour  « l’étranger » se gonfle d’autant et que ce n’est pas en faisant appel à Netanayun que l’on favorisera le sentiment d’intégration, vous vous faites des illusions sur l’état d’esprit actuel de nos concitoyens.

Sans aller jusqu’à l’idéologie de la famille Merah qui conduit au meurtre, il est clair que bien des gens partagent une vision aussi stupide. Les événements de Toulouse, où l’on tue trois petits enfants dans une cour d’école sous le seul prétexte qu’ils sont juifs n’existent pas selon certains crétins qui prétendent défendre les arabes pas plus que le gang des barbares et ses tortures. Ils renouvellent la même opération que dans leur soutien au négationnisme, il ne faudrait pas parler de l’extermination des juifs durant la deuxième guerre mondiale parce que cela nuirait à la cause palestinienne. Ils vont jusqu’à laisser entendre que les événements de Toulouse seraient le produit du Mossad.

C’est une vision ignoble, inhumaine, et qui de surcroît est absolument contreproductive si l’on veut éradiquer y compris l’anti-islamisme.

Il suffit de considérer des phénomènes qui prennent de l’ampleur dans la jeunesse, celui des identitaires, ou les fantasmes sectaires des « illuminati » pour mesurer combien cela accompagne les jeux vidéos et la culture d’internet. Si l’on prend les identitaires, ces jeunes en pleine paranoïa sont passés de la haine des sionistes à celle des arabes et des musulmans sans transition.Ce qui reste à l’identique est une sorte de répulsion pour ceux qui sont à l’origine de tout le mal, des êtres diaboliques, une vision théologique.

Ce week end j’ai découvert que mon petit fils avait une bande de copains qui lui parlait des illuminatis et des juifs qui dominaient le monde. Ce sont des garçons d’origine algérienne, bien éduqués, polis mais ils sont complètement obsédés par le complot et ils trouvent aliment sur internet. le second de mes petits fils est en état d’addiction à un jeu de guerre qui a lieu dans un paysage irakien. Et ce sont des enfants qui sont les premiers en classe, gentils, trés tendres avec moi qui m’interrogent: « mamie pourquoi tout le monde déteste les juifs? «

Alors la soeur de Mohamed Merah, qui se dit fière de son frère, risque bientôt d’avoir leur sympathie, la seule frêle barrière qui protège mes petits enfants est l’existence d’un grand mère aimée. Ce serait la faute d’internet? Bien sûr que non le problème est ailleurs, par exemple dans la difficulté qu’a mon petit fils pourtant le premier de sa classe à trouver un stage.

Il faut regarder ce qui se passe devant nous. Quand on laisse les hommes politiques pour gagner une élection même en interne stigmatiser systématiquement et d’une manière imbécile une population, quand le chômage étend sa lêpre en priorité dans des quartiers, des individus, quand une vision communautariste se répand et que la haine devient le palliatif à toute la mal vie, que l’on ne nous raconte plus d’histoire: ce qui se passe en Israêl et en Palestine n’est plus qu’un prétexte. Il serait temps de s’en rendre compte.

Quand des gens qui sont nuls en économie se répandent sur internet pour dénoncer seulement les Banques  parce que  le capital y est considéré comme juif (en fait il ne l’est pas), c’est du même niveau d’argumentation que ceux qui attribuent le déficit de la sécurité sociale aux polygames immigrés et à leur nombreuses épouses. C’est tout aussi stupide et cela va dans le même sens celui qui transforme un rapport de classe en un rapport de race. C’est simplement le fait que devant les difficultés grandissantes le dialogue n’existe plus dans la famille française tout aussi malade peut-être que la famille Merah.

Nous sommes désormais trés loin, non pas à cause d’un groupe salafiste totalement minoritaire mais à cause d’un certain consensus qui se développe dans la population française et qui va dans ce sens-là, celui d’une vision raciale de la société. Bien peu de gens y échappent et dans le lot je mets ceux des juifs qui ne parlent que d’Israêl, que de la question juive sans jamais élargir leurs préoccupations à une analyse globale tant au moyen orient qu’en France.

Je crains donc que ce documentaire   nous masque l’ampleur du mal. On y voit Souad Merah, la sœur du tueur au scooter de Toulouse et Montauban, qui se dit «fière» de son frère Mohamed Merah «qui a combattu jusqu’au bout» et «sauté le pas», dans des images filmées à son insu, qui seront diffusées dans un documentaire dimanche soir sur M6. Comme il y a dans la même temps la sortie du livre du frère aîné Abdelghani Merah, qui publie mercredi un livre très dur sur sa famille, il  sert de fil conducteur au reportage.

La jeune femme, qui dit pourtant soupçonner qu’on l’enregistre, répète à plusieurs reprises être «fière» des actes meurtriers de Mohamed Merah. «Je suis fière de mon frère, il a combattu jusqu’au bout (…) je pense du bien de Ben Laden, je l’ai dit aux flics, je peux te le dire à toi.» Elle ne cache pas ses sentiments antisémites: «Les juifs, tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans, je les déteste». «Les salafistes, ils agissent», dit-elle encore. «Moi et (Abdel)Kader, on soutient les salafistes, Mohammed a sauté le pas. Je suis fière, fière, fière», crie-t-elle. L’autre frère, Abdelkader Merah est pour l’heure le seul mis en examen dans l’enquête sur les tueries de Toulouse et Montauban, dans laquelle trois enfants et un père juifs et trois militaires ont été tués. Souad Merah, comme son frère Abdelkader, était fichée comme membre de la mouvance salafiste par la DCRI, direction centrale du renseignement intérieur. Ils étaient considérés comme plus dangereux que le tueur.

Dans son livre, non seulement l’âîné des merah, met en cause un troisième homme en fuite mais dénonce le deuxième mari de leur mère, chef de la mouvance salafiste à Toulouse.

Alors il n’y aurait que les familles d’origine immigrée, des familles déchirées, des bouillons de culture de haine? Qu’est-ce qui multiplie les familles de ce type, qu’est-ce qui répond aux abonnés absents pour lutter contre le malheur, pour créer des solidarités, qui diffuse sur internet une idéologie de haine ?

Il est absolument terrible de voir la haine raciste qui se répand et dont « les arabes » font en priorité les frais, la manière dont des politiciens jouent avec ce prurit, l’encouragent. L’affaire Merah, à ce titre, n’est pas un fait isolé mais on crée un terreau pour que les herbes empoisonnées et meurtrières prolifèrent.

Il fut un temps où il existait un parti communiste capable de mettre les esprits sur un terrain de classe et pas de race, c’est fini, il n’est pas le pire, mais même chez ces adhérents ou sympathisants le mal se répand. C’est chez eux que j’ai trouvé dernièrement la plus grande tolérance aux actes antisémites, comme j’ai trouvé dans la communauté juive la plus grande tolérance à l’anti-islamisme…Bien sûr cela ne saurait se comparer à ce qui fleurit dans les rangs de l’extrême-droite mais c’est plus inquiétant parce qu’il n’y a plus de contre-poison.

je l’ai souvent dit cela va en France avec le fait que ce pays est celui où le mouvement pour la paix est le plus faible.  Partout l’impuissance s’accompagne de le désignation de coupables commodes, à sa porte. C’est vrai pour l’antisémitisme censé aider à la défense de nos concitoyens musulmans, ça l’est de  diffusion systématique de tous les « méfaits » vrais ou supposés des pays musulmans par les juifs. Résultat tout le discours pseudo-humaniste et émancipateur des gens d’extrême-gauche ou des juifs, inconditionnels d’Israël, bien  qu’épris de paix; devient pure hypocrisie.

Ces discours contribuent de plus en plus à la montée de l’extrême-droite, ils banalisent ce qui demeure encore marginal mais ce qui s’étend: l’explication de la crise en terme raciaux.

Danielle Bleitrach

4 commentaires

  1. Vous abordez un sujet sur lequel j’avais lu hier et que j’ignorais ; c’était à propos de Dieudonné et Egalité et réconciliation
    Effectivement , tout ça participe d’une idéologie très confuse , prétendument « de la vraie gauche » mais fricotant avec Lepen .( Du reste l’ancien compère de Dieudonné avait qualifié ce dernier (par oxymore) de Lepen de gauche ).
    Je pense que cette confusion idéologique est le reflet de celle , généralisée , où aboutit l’idéologie dominante actuelle .
    -exemple récent : on a élu un gvt de gauche et ses principales décisions attaquent les salariés et se couchent devant le Patronat .
    – mais les discours-mêmes des dirigeants participent de cette confusion , avec la litanie des réformes qui ne sont des reculades sociales ; Tout ce qui était synonyme de progrès , social ou politique , est retourné en son contraire : à l’Est , des « révolutions oranges » , les guerres impérialistes sont censées se faire pour libérer les peuples de tyrans ; les frais d’inscription à l’ Université grimpent parce qu’après tout si on y va c’est qu’on a des parents aisés .
    L’hypocrisie est là parce que le système arrive au bout de sa logique et de ses contradictions : alors la rhétorique visant à le faire perdurer est une accumulation de sophismes .

    L’une des conséquences en est la prolifération des discours néo-racistes : on ne dit plus qu’il y a des races inférieures , mais on cultive ce discours anti-classe .
    Ce racisme prospère sur fond de dépolitisation , dépolitisation construite sciemment par nos élites .
    Un peuple politisé s’organise et lutte efficacement .

    Alors effectivement il y a de l’antisémitisme qui fait aussi écho à l’instrumentalisation de l’extermination des Juifs , puisqu’apparemment , si , lorsque Jean Ferrat chantait Nuit et Brouillard , cela offusquait l’opinion dominante , en revanche , quelques années après le récit de la 2ème Guerre Mondiale se résumait souvent à « la Shoah » ( il n’y a qu’à voir dans les livres scolaires l’analyse qui en est donnée ) .
    Et cela contribue à l’abréaction par rapport à un discours qu’on sent an-historique .

    Que faire face à cette déferlante ? donner une éducation historique , politiser la pensée en termes de classe , mais comment généraliser cet apprentissage dans un contexte destructeur de pensée ?

  2. En décembre 1939, voici ce qu’écrivait Klaus Mann, un des observateurs les plus lucides depuis le début du nazisme : « Plus que tous les autres crimes commis par les nazis, c’est l’antisémitisme qui a contribué à faire haïr et mépriser le régime hitlérien dans le monde entier. A certains moments, j’ai eu en effet l’impression que la question juive était particulièrement mise en avant lors des discussions sur le national-socialisme. J’ai rencontré des libéraux modérés qui semblaient penser que la dictature hitlérienne ne serait « pas si terrible que cela » si seulement elle voulait bien renoncer à ses inepties antisémites. Je dois avouer que ce genre de propos m’a toujours choqué et alarmé. Car si le national-socialisme est mauvais, ce n’est pas à cause de son antisémitisme insensé, il est antisémite parce que complètement dépravé » Personnellement, je considère qu’aujourd’hui la manière dont de pseudo-anti-impérialistes ont besoin de cautionner le négationnisme soit franchement comme Egalité et Réconciliation, soit hypocritement comme certains sites qui se contentent d’en faire le test de la liberté d’expression ou même la manière dont sous couvert d’antisionisme ils se croient obligés de comparer ce qui se passe à Gaza (qui doit être combattu) à la Shoah, reflète aussi une dépravation de la gauche anti-impérialiste (sans parler de l’autre qui se fait bonne conscience en soutenant Israël dans ses œuvres). Cette dépravation a plusieurs dimensions, un vieux pétainisme français et certains enfants des collabos de jadis ont viré gauchistes. Mais l’impuissance manifeste aussi l’incapacité de susciter le moindre mouvement de la paix, alors il y a la marginalité acceptée, l’incapacité à rassembler sur des bases de classe et la provocation devenue unique pensée politique, l’égotisme du webmaster lui tient lieu de pensée… Tous ces gens-là ne sont pas à l’origine du phénomène, ils l’accompagnent comme le chien crevé au fil de l’eau. Et bien sûr le principal est quelle perspective, quelle capacité à définir un socialisme correspondant à notre temps et à l’urgence.
    Danielle Bleitrach

  3. Merah est l’aboutissement d’une famille antisemite comme beaucoup de familles « musulmanes » où l’on stigmatise les juifs et les chretiens,c’est à dire la version fasciste de l’islam version soutenue par l’imperialisme occidental, voir la politique suivie en afganistant quand ce pays etait dirigé par les communistes afgans.Il existe un islam tolerant c’est celui d’une grande majorité des musulmans du maghreb et donc celui de la communauté instalée en France.il en est de l’islam comme du christianisme il y a des chretiens progressistes (la théologie de la liberation mise à l’index par jean paul 2),faciste comme le Pen et les integristes de Mr Lefebre,et bien il en est des musulmans pareil des progressistes les musulmans laic et nationaliste et des fascistes (voir les talibans et leurs soutiens).maintenant que certains basculent de la gauche vers l’antisemitisme ,vient du fait qu’ils ne sont pas fiables ils n’ont pas une armature intellectuelle solide ils sont les pendants des juifs hier communistes qui ont basculé dans l’anticommunisme oubliant que sans l’armée Rouge (qui comprenait des juifs)ils ne seraient pas vivants tout simplement.
    tout progressiste se doit de combatre(en premier lieu dans sa cmmunauté) la judeophobie et l’islamophobie!il faut etre vigilant

  4. bravo danielle, toujours aussi percutante


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s