Cuba : les coopératives urbaines, par Elsa Claro

source : Progreso Weekly/Progreso Semanal (Etats-Unis), 25 Juillet 2012

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

La HAVANE- Des équipes multidisciplinaires de tout le pays et de divers centres de recherche, instituts et universités, sont en train de travailler à la conception de ce qui n’est pour l’instant qu’une mise à l’essai de 222 coopératives urbaines et qui, dans un futur relativement proche, englobera différentes formes de propriété et de production de biens et de services.

Au dernier trimestre de cette année, les premiers essais qui, pour l’instant, consistent à convertir des entreprises et divers centres de services jusqu’ici à la charge de l’État en petites et moyennes entreprises dirigées par leurs employés actuels ou futurs. Ces derniers éliront leur comité de direction.

Suivant des modalités variées et flexibles, les fondements de ces entreprises peuvent être la location d’une installation équipée, ainsi que l’usufruit, sans oublier les options que l’on pourra déterminer au cas par cas.

Avec le local (qui demeure propriété publique), les moyens techniques et ressources matérielles requis pour l’activité seront loués ou cédés. Ainsi, l’entreprise de ces caractéristiques acquiert le statut de propriété commune et, partant, la distribution des revenus doit être proportionnée à l’apport de chacun, c’est-à-dire à la quantité et à la qualité du travail individuel.

Il y a des coopératives dans d’autres pays qui acceptent les dons matériels de certains ou l’achat d’actions par les membres- précisait le vice-président Mariano Murillo au Parlement, en explicant que la variante cubaine reposerait sur le travail de chacun. La performance de chacun sera mesurée par les membres du groupe, qui seront indépendants dans la prise de décisions.

Dans le cas où un membre cède des biens, avec le consentement des autres, au moment de la répartition des recettes, on lui rendra l’équivalent. Les sources de Progreso Semanal attestent que certaines expérimentations ont été faites dans différents secteurs de diverses provinces avec d’excellents résultats. A partir des forces et des faiblesses ainsi repérées, on commence à organiser les 222 coopératives, mais on pense à d’autres formes d’association, en fonction des spécificités du collectif de travail à constituer.

Les nouvelles associations auront le statut de personne juridique et seront soumises à un régime fiscal différent de celui des cuentapropistas [travailleurs indépendants, ndt]individuels. Le bruit court qu’une fois achevée la phase expérimentale de ce programme, il faudra que le Parlement approuve une Loi Générale sur les Coopératives qui contienne tout ce qui, pour le moment, ne peutêtre prévu et englobe les coopératives agricoles, fournissant peut-être l’homogénéité de statut dont ne bénéficient pas ces associations de paysans.

A mesure que se type d’activité se développera et s’élargira, l’État sera libéré de charges superflues pour se concentrer sur des tâches plus importantes. Cette expérience est de nature à dynamiser l’économie dans une certaine mesure, puisqu’elle oblige à travailler plus et mieux, le revenu de chacun dépendant désormais de son travail.

Les universitaires qui ont contribué à créer les bases de ce projet promis, en dépit des erreurs inhérentes aux premiers tâtonnements, à un développement rapide, accodrent une grande importance au développement des administrations municipales et provinciales, dans l’avenir des coopératives, en particulier pour défaire les nombreuses interdictions qui doivent disparaître pour dynamiser l’économie.

Les contrats entre les exécutifs locaux et les coopératives ou d’autres formes d’entreprises non étatiques peuvent servir à satisfaire certains besoins sociaux des différentes communautés si les conditions et ressources adéquates existent à cet échelon et si chaque partie fait, à chaque endroit, des concessions.

On suppute qu’il y aura des coopérative dans le commerce et il n’est pas impossible qu’il y en ait dans le genre technique, possiblité délicate exigeant des études préliminaires, mais que la réalité cubaine suggère, compte tenu du niveau d’éducation général existant à Cuba et de la nécessité d’augmenter les revenus individuels.

Y aura-t-il des petites entreprises dédiées au transport ? Il semble que oui. Les racines de ce changement sont déjà en place. Les propriétaires de véhicules petits et moyens préfèrent [cependant]s’associer suivant d’autres modalités. Il est aussi possible que certaines entreprises se mettent en place pour s’occuper d’activités communales, comme le nettoyage des rues ou la rénovation d’immeubles.

En parallèle à ces projets, les entreprises publiques ne perdent pas leur statut ni leurs objectifs, mais elles auront bel et bien un autre système de relations avec leurs organismes de tutelle. Selon le modèle qui commencera à fonctionner en janvier 2013, les entreprises pourront établir leurs plans en toute autonomie, déterminer les prix, d’après les coûts de production et les paramètres internationaux. De la même manière elles pourront flexibiliser leurs plans, face à des catastrophes naturelles par exemple.

Pour le moment, les succès sont mesurés de façon très équivoque, parce que l’exactitude est rendue difficile par la dualité du système monétaire cubain. Pour forcer la sphère coopérative au réalisme, les entreprises sélectionnées pour l’expérimentation travailleront seulement en peso cubain [peso non convertible, ndt]. Les dirigeants du groupe d’entreprises sélectionnées pour l’expérimentation sont formés en ce moment même à la gestion et aux disciplines connexes. De toute évidence, ces entreprises publiques rénovées et les coopératives mentionnées plus haut sont des thèmes qui méritent notre attention.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s