Les communistes péruviens prennent leurs distances avec la politique du nouveau président nationaliste Ollanta Humala, élu par la gauche et gouvernant avec la droite


Communiqué de Roberto de la Cruz Huamán, secrétaire-général du PC Péruvien

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Le PCP déplore que les fortes tensions qui se sont fait jour au sein du gouvernement, au sujet du conflit minier de Cajamarca, aient finalement été résolues en se privant d’alliés précieux et en cédant sans raison des positions à la droite politique et patronale.

La mise à l’écart de Salomon Lerner Gittis, président du Conseil des ministres et un des piliers essentiels du triomphe électoral du président Humala, ainsi que de plusieurs de ses principaux collaborateurs, affaiblit les positions unitaires et progressistes au sein du gouvernement et ouvre un espace dangereux pour des positions droitières, autoritaires et répressives que réclame la droite pour faire taire les manifestations et faire accepter aux peuples la « table rase », les politiques prédatrices et abusives des trans-nationales minières.

La composition du nouveau Cabinet, présidé par l’ancien ministre de l’Intérieur Oscar Valdés Dancuart, reflète une présence plus importante de la droite néo-libérale à des postes-clés du gouvernement, surtout à l’Économie, à l’Énergie, aux Mines et au Travail. Ce sont ces mêmes personnes qui remettent sérieusement en cause le respect des promesses de changements, qui avaient commencé à être mis en œuvre. Retrouver la confiance, cela suppose de renouer le dialogue, au plus haut niveau, avec les protagonistes sociaux et politiques qui soutiennent le gouvernement et envoyer ensuite un message clair et précis au Président de la République, en affirmant notre position face aux changements constatés et, surtout, en exigeant que des mesures concrètes soient mises en œuvre, que le gouvernement remplisse les engagements pris avec le peuple.

Cette situation complexe ne nous conduit pas encore à rompre, comme le souhaiterait la droite, l’Accord politique électoral et de gouvernement que nous avons conclu avec la gauche e le mouvement nationaliste. Le PCP réaffirme ses orientations programmatiques et, sur cette base, continuera à mener la lutte politique, idéologique et de masses, contre le modèle néo-libéral, conscients que le processus de transformations ne construit pas de façon linéaire, mais connaît des avancées et des reculs, des pas en avant et des pas en arrière, le plus important pour nous est de continuer la lutte et de ne pas baisser les bras devant les difficultés.

Nous demandons au gouvernement de retrouver le chemin du dialogue et de la concertation, et, de restaurer des relations de compréhension et de confiance avec le peuple, les travailleurs qui n’aspirent qu’à la justice et au bonheur de tous, et non pas seulement d’une minorité.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s