Les Banquiers devraient diriger la Grèce jusqu’au mois d’avril, par Ben Chacko


Source : Morning Star Online, 28 Décembre 2011

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

Le gouvernement technocratique de la Grèce a prolongé de deux mois son propre mandat, affirmant que des élections ne seraient pas organisées avant « la Pâque Orthodoxe », le 15 avril.

L’annonce par le Ministre des Finances Evangelos Venizelos a été faite lors d’une réunion à huis-clos du Parti Socialiste mardi dans la nuit mais a rapidement fait l’objet de fuites dans la presse.

Le gouvernement non élu du Banquier pro-UE Lucas Papademos, qui avait mené la campagne pour l’adhésion de la Grèce à la zone euro en 2001, avait promis des élections le 19 février mais a manifestement changé de projet.

Le parti de droite Démocratie Nouvelle a également laissé tomber son insistance sur un scrutin en février, bien qu’il ait affirmé que celui-ci aurait lieu « pas plus tard que » Pâques.

Démocratie Nouvelle s’est unie au Parti Socialiste et au Parti d’extrême droite Laos le 11 novembre pour une coalition gouvernementale visant à mettre en application les mesures « d’austérité » massivement impopulaires exigées par l’UE.

M. Venizelos a dit que le pays était « dans une terrible situation », qui exigeait une plus longue période d’urgence pour s’assurer que les remèdes suggérés par la Banque Centrale Européenne- attaques contre les salaires, les pensions, les prestations sociales et les droits des travailleurs ainsi que privatisation des actifs de l’État et hausse des taxes à la consommation- étaient fermement en place avant que les électeurs n’aient l’occasion de les changer.

« Le futur du pays sera décidé à partir du 16 janvier et durant les deux ou trois semaines qui suivront » a-t-il déclaré, faisant référence aux prochaines négociations de l’UE avec les Banques sur un sauvetage par effacement partiel de la dette de l’État.

Les Banquiers ont accepté en principe d’effacer « environ 50% » de la valeur des bonds grecs qu’ils détiennent.

Mais les négociations sont en cours sur les taux d’intérêts qui seront imposés à la Grèce sur les nouveaux bonds et le pourcentage des pertes sur les prêts originels qu’assumeront les banques.

Les premiers pas du programme ont provoqué une hausse du chômage à 17,5% alors que les coupes sauvages dans les salaires du secteur public ont frappé violemment l’économie, avec une baisse de 30% des ventes de Noël par rapport à 2010.

D’après les prévisions, la Grèce devrait affronter sa quatrième année consécutive de récession et la Confédération Nationale du Commerce Grec a dit cette semaine qu’elle s’attendait à ce que « des dizaines de milliers d’entreprises » fassent faillite l’an prochain.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s