Quoi de neuf sur le compte de la modernisation ? Entretien avec le Président de la Banque Centrale de Cuba (1/3).

Source : Granma en espagnol, 25 novembre 2011

Traduit de l’espagnol et présenté par Marc Harpon pour Changement de Société

La version française de Granma, le quotidien du Comité Central du Parti Communiste de Cuba, ne reprend pas la totalité des textes publiés dans l’original espagnol. Le travail serait trop important. La conséquence en est que les articles disponibles en français portent souvent sur des questions générales concernant Cuba ou sur des thématiques liées aux relations internationales et à la géopolitique de « Notre Amérique » (celle des Caribéens et des Latino-américains). En dehors d’événements comme le Sixième Congrès du Parti, en avril dernier, dont le retentissement a été mondial, ce n’est pas dans la presse cubaine en français que l’on trouve les outils les plus adaptés pour comprendre la Révolution. Il faut lire ce que publient Granma, Juventud Rebelde et Trabajadores à destination des lecteurs cubains. C’est pourquoi Changement de Société propose ici la traduction inédite d’un entretien accordé à Anneris Ivette Leyva, de Granma, par Ernesto Medina Villaveirá, président de la Banque Centrale de Cuba. Il y est question des dernières mesures adoptées dans le cadre de la modernisation (qu’on traduit trop littéralement par « actualisation) de l’économie cubaine, et notamment, dans la deuxième partie de la traduction, qui sera publiée la semaine prochaine, de la nouvelle politique de crédit. Le titre (« Por la cuenta corriente de la actualización »)a été légèrement modifié, à cause d’une syllepse de sens intraduisible. « Corrientemente » peut vouloir dire : « actuellement ». Le titre joue sur les deux sens de « coriente » : « courant » (compte courant) ou « actuel ».

Afin de poursuivre la mise en application de ce qui a été approuvé lors du Sixième Congrès du Parti (plus précisément de ce qui concerne l’élimination des restrictions, la stimulation de la production nationale et la promotion du développement de formes de gestions non-étatiques), entrent en vigueur le 20 décembre prochain le Décret-Loi 289 et trois résolutions complémentaires sur les crédits et autres services bancaires pour les personnes naturelles, de même qu’une circulaire du Ministère de l’Économie et de la Planification fournissant des indications liées au processus d’embauche contractuelle de travailleurs indépendants par les entités étatiques produisant des biens et des services.

En plus de la politique de financement, les nouvelles normes flexibilisent les échanges d’argent entre personnes juridiques et naturelles, de même que l’ouverture de comptes courants pour ces dernières par les banques. Cette mise en application des divers lineamientos [1] de la politique monétaire (les lineamientos 50 à 54) et le lineamineto n°10, concernant les relations commerciales et contractuelles entre les nouvelles formes de gestion et les entités étatiques, constitue un autre pas en avant dans la modernisation de notre modèle économique.

Dans le but d’approfondir ces thèmes, Granma s’est entretenu avec Ernesto Medina Villaveiran, président de la Banque Centrale de Cuba (BCC)

« Les normes en vigueur jusqu’à présent établissaient diverses limitations pour les personnes naturelles dans leurs opérations financières : crédits de montants inférieurs à 3 000 pesos cubains, impossibilité d’ouvrir un compte courant pour les petits agriculteurs (propriétaires de la terre ou détenant l’usufruit de celle-ci) et les travailleurs indépendants, et une rémunération maximale très basse pour ceux-ci lorsque des entités étatiques en recevaient un service ou une marchandise ».

«  Après la publication du Décret-Loi numéro 289, la Banque Centrale de Cuba a émis les résolutions numéro 99, 100 et 101 portant respectivement sur l’octroi de crédits, l’ouverture et la gestion de comptes courants et les normes bancaires pour les paiements et élargissant les possibilités dans chacun de ces domaines. »

Parce que la politique de crédit est ce qui exige, du fait de sa complexité, le plus de détail, le dialogue commence par les deux autres thèmes mentionnés.

Quels changements essentiels imprime aux paiements l’entrée en vigueur de la Résolution No. 101 de la BCC, récemment publiée ?

« Avec ce règlement, est abrogé un texte antérieur qui limitait à 100 pesos cubains en liquide le paiement des travailleurs indépendants par les entreprises publiques quand elles avaient avec ceux-ci des échanges commerciaux.

Le prix sera défini par les parties suivant les services et marchandises échangés- ce pour quoi les entreprises étatiques devront prendre en compte la volet du plan approuvé concernant les dépenses- et cette relation entre les parties s’établira par contrat, conformément à la Résolution No 7 de l’année 2011 du Ministère de l’Économie et de la Planification.

« Dans les cas de ce type, on pourra utiliser divers instruments de paiement qui évitent la circulation d’argent liquide et et assurent une plus grande sécurité : entre autres les chèques nominatifs ou mandats bancaires, les deux moyens les plus pratiques, et en plus, les cartes magnétiques quand ce sera possible et dans la mesure où se service s’étendra dans les années à venir.

Que sont les comptes courants et quels avantages leur ouverture aura-t-elle ?

Les comptes courants s’utilisent dans le cadre d’une activité économique ; on y dépose les revenus obtenus dans cette activité et c’est à partir de ces comptes qu’on effectue les paiements liés aux dépenses suscitées par l’exercice de cette activité (paiement des obligations fiscales par exemple), sans nécessité de manipuler du liquide

« A l »entrée en vigueur des textes mentionnés, la Banque Métropolitaine [Banco Metropolitano], la Banque de Crédit et de Commerce [Banco de Credito y Comercio] et la Banque Populaire d’Economies [Banco Popular de Ahorro] pourront ouvrir des comptes courants aux petits agriculteurs qui utilisent légalement leur terre (propriété ou usufruit) et aux personnes naturelles autorisées à exercer un travail indépendant ou impliquées dans d’autres formes de gestion non-étatique, en pesos cubains ou en monnaie convertible.

« Ces comptes ont l’avantage de rendre plus simples les opérations de ces agents économiques. Plus précisément, quand vient le moment de payer son dû, ils facilitent la relation commerciale entre les entités étatiques et les travailleurs des entreprises relevant des formes de gestion non étatique.

Leur fonction est redoublée par le fait qu’ils permettent à l’institution financière de vérifier la marche de l’activité productive, et, ainsi, d’évaluer le crédit octroyé. De fait, l’ouverture du compte pourrait être requise pour demander un crédit, et, par ailleurs, ses revenus pourraient servir de garantie.

Le Décret-Loi N° 289 établit que l’ouverture d’un compte courant est obligatoire uniquement pour les personnes naturelles autorisées à exercer une activité indépendante ou à prendre part à d’autres formes de gestion non-étatique qui perçoivent des revenus bruts annuels supérieurs ou égaux à 50 000 pesos cubains, ou à leur équivalent en monnaie convertible, d’après la Résolution N° 298 de l’année 2011 du Ministère des Finances et des Prix.

Il est opportun de préciser que ces comptes ne sont pas des comptes-épargne, sur lesquels les personnes placent des ressources temporairement libres, qu’elles ne souhaitent pas utiliser à court terme, et pour lesquelles elles obtiennent des intérêts.

[1] Les Lineamientos de la Política Económica y Social del Partido y la Revolucion, en français, Grandes Lignes de la Politique Economique et Sociale du Parti et de la Révolution, sont le texte débattu et amendé par 9 millions de cubains puis approuvé lors du Congrès du Parti Communiste de Cuba, en avril. Chaque article numéroté de ce document est appelé un « lineamiento ». La version originale et le texte amendé sont disponibles ici en espagnol.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s