Deux articles sur les Cinq de Miami et la visite de Cindy Sheehan à Cuba en novembre dernier

Les cinq antiterroristes cubains emprisonnész aux USA

Cindy Sheehan:

«Il est temps d’occuper les institutions qui ont pris les cinq »

source : Cubadebate, 19 novembre 2011

Luis Ernesto Martínez Ruiz
Tiré du blog ; Visión desde Cuba

Changement de Société remercie Maurice Lecomte d’avoir proposé et traduit ces deux textes.


A Holguin, des milliers de femmes ont rejoint ce matin Cindy Sheehan et les mères des cinq dans les rues de ma ville. Holguín s’est éveillée avec ses espaces inondés par des femmes réclamant la libération immédiate de nos concitoyens injustement détenus par les Etats-Unis.

Ainsi commence un voyage étonnant qui marque la clôture de cet septième Colloque International ouvert le 16, à Holguin. La belle Holguin a donné au monde la juste réponse qu’il attendait de recevoir. Avec des affiches, des drapeaux cubains et des pays amis, c’est le sentier de la solidarité mondiale que nous avons parcouru aujourd’hui.

Tout en marchant, nous a été rappelé que dans de nombreux pays les populations expriment leur outrance vis-à-vis des excès du capitalisme brutal. C’est partout une explosion des besoins non satisfaits qui les pousse à prendre les points clés de la puissance impérialiste. C’est un mouvement qui ne peut faiblir, qui se poursuit et qu’on ne peut ignorer.
C’est devenu à la mode que d’«occuper» l’espace. Aux États-Unis, la capitale mondiale de la doctrine impérialiste, une femme est devenue un symbole de la lutte. Elle avait déjà auparavant déclaré son soutien à la cause des cinq, mais jamais aussi fort qu’en ce jour de clôture des travaux quand elle a entendu sa voix devant des milliers de Holguinois.

Dans l’Open Forum des femmes, tenu à la fin du mois de mars, la voix de la militante pacifiste Cindy Sheehan de l’Amérique du Nord a été entendue, plus haute et plus ferme que quiconque aurait pu imaginer:

«C’est un beau matin et tout semble gentil avec moi. Voici un honneur que de représenter la solidarité de mon peuple avec vous. J’aime votre pays et je l’aime parce que vous êtes le peuple qui se bat pour la paix. »

Sa proposition d’occuper les institutions américaines a complété son affirmation que l’Amérique ne fait pas assez pour la paix. Elle le sait, elle qui vit dans le ventre de la bête.

«Je dois continuer à vivre dans l’Empire, il est de notre responsabilité d’être aux côtés de ceux qui souffrent du terrorisme dirigé par les Etats-Unis »,

a déclaré la mère de Casey, le garçon qui est mort en Irak, où il participait à l’armée d’occupation.

Elle a ensuite suggéré :

«Si des centaines d’entre nous tenons debout devant la Maison Blanche et disons que nous ne partirons pas tant que les Cinq ne sont pas libérés, ou devant les tribunaux où ils ont été injustement jugés, le gouvernement aurait à nous écouter et entendre. » Je n’ai pas le moindre doute qu’il le fera.

Avant de conclure son discours, elle a invité les mères d’Antonio Guerrero et de Fernando Gonzalez à monter à la tribune, où elle leur a donné son objet le plus précieux : un collier où est inscrite la phrase : « Pour maman avec amour » Il y a des années, son fils lui avait offert ce témoignage de l’état de son âme. Il est aujourd’hui un symbole de paix.

Rosa Aurora Freijanes, épouse de Fernando a également parlé au monde ce samedi :

«Nous avons encore besoin cette année de dénoncer, devant ce Symposium, l’injustice commise à l’encontre de nos familles. Durant sa campagne présidentielle Obama a parlé de changement, pourquoi n’a-t-il pas changé la situation de nos familles ? Il en est temps. »

Et il s’agit précisément de cela. Le Septième symposium a reconnu comme vital que le cas des cinq soit connu et que les grands médias ne continuent pas de l’étouffer. Seule la solidarité mondiale réussira à faire que ces cinq familles puissent se réunir et construire les rêves qui les attendent avec nous.

Cindy Sheehan remet en prêt la chaîne de son fils jusqu’à ce que les Cinq reviennent en Cuba.jusqu’à ce que les Cinq reviennent en Cuba.


source : Cubadebate, 19 novembre 2011

L’éminente pacifiste nord-américaine Cindy Sheehan a remis en prêt aux mères d’Antonio Guerrero et Fernando Gonzalez, deux des anti-terroristes emprisonnés aux États-Unis, la chaîne que son fils tué en Irak portait sur lui, jusqu’au retour des Cinq à et en Cuba.

Dans un acte qui a clôturé, à Holguin, la Marche internationale des femmes pour la Paix, la liberté des Cinq et contre le terrorisme et la guerre, Sheehan a laissé en prêt à Mirta Rodriguez, la mère de Tony, et à Magali Llort, la mère de Fernando, la fine chaîne avec un pendentif en or, qui est le seul élément matériel lui restant en rappel à la mémoire de son fils Casey qui la portait autour de son cou.

« C’est tout ce qui, matériellement me reste de mon fils Casey, et je veux vous le remettre à vous aujourd’hui, avec comme seule condition requise … – ce sera donc un prêt -, qu’il me soit rendu le lendemain du jour où ces enfants-là seront enfin revenus à leur patrie cubaine. »

En présence de milliers de femmes d’Holguin et au nom de toutes les Cubaines, les participants au VII Colloque International pour la libération immédiate des Héros Cubains, la marche s’est étendue tout au long de l’Avenue des Libérateurs, à l’est de la Ville de Holguín, jusqu’à arriver au Monument de la Place en rappel du Commandant Ernesto Che Guevara.
Déjà présents à cet endroit quelques milliers de résidents d’Holguin, des enfants, des enseignants, des travailleurs, des médecins et des infirmières, des soldats et les plus hautes autorités de cette province, se sont joints au cortège, pour ensemble, dans une concentration aiguë, participer à cet acte impressionnant.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s