Quelques complots actuels comme les illuminati et les traces dans l’histoire comme dans le cerveau de nos enfants par Danielle Bleitrach

légende : Stanley Kubrick comme le prouverait son film Orange mécanique fait partie de la secte des illuminati (les lumières), les judéo-maçonniques qui voudraient dominer le monde.

source : histoireetsociete

 

Je voudrais sans juger les faits vous confronter à quelques observations que j’ai faites récemment et qui beaucoup plus systématisés et méthodologiquement mieux cernés me sembleraient pouvoir  devenir des « objets d’étude ».

Empiriquement, je suis en train de tenter de voir comment dans une période comme la nôtre, en proie à de fortes tensions sociales, se définit  un groupe qui est qualifié socialement comme un groupe maudit comploteur, à l’origine de tous les malheurs de l’humanité.  Ce qui m’intéresse c’est la culture sur laquelle peut se développer une telle vision du complot, à quelle représentation de la société par elle-même correspond non seulement l’efficacité mais la nécessité d’une telle vision. Pour le moment il m’apparait que la population ciblée en priorité par cette vision en terme de complot  ce sont les jeunes. Ils sont sensibles à une telle approche parce que le complot prend aujourd’hui sens  sur  un fond de culture populaire qui est la leur mais qui est partagée aussi plus largement. Cette culture est faite de jeux video, cinéma, paillettes et strass, plus généralement la marchandise, l’objet qui définit l’individu.

Le groupe désigné comme comploteur prend forme en effet  sur les plateaux de télévision, dans les podium de concerts, mais aussi dans les jeux de rôle comme dans un cinéma à grands effets et dans les conférence de presse du G 20. Les comploteurs loin de se cacher s’étalent avec ostentation. Le complot s’il est hors temps et hors espace précis  appartient à l’univers consumériste de la consommation, il est fait de slogans et de marques dans lequel individu et objets s’identifient. Mais face à cette mise en lumière ostentatoire il y a un hors champ fait d »obscurité et qui sans cesse se dérobe, pas seulement comme les « comploteurs » de Davos se dissimuleraient derrière leur montagne et leur haie de policiers, ce qui demeure encore un phénomène bien réel, mais la manière où derrière cela il y a encore autre chose… Foin du capitalisme, l’objet est plus mystérieux, plus occulte…

Il y a les paillettes, les strass, les projecteurs mais aussi les vestiges d’un marxisme dévoyé, dans la recherche de l’ennemi: les maîtres du monde. Ces traces parfois familiales sont désormais intégrées à un anticommunisme qui s’est amplifié à travers la révolution conservatrice et qui paradoxalement est alimenté aujourd’hui par un certain altermondialisme pas trés regardant sur ses alliances. Il ne s’agit plus du capitalisme en tant que mode de production mais d’une secte ploutocratique qui manipule au point de contrôler tout ce qui nous entoure jusqu’aux chansons et John Lennon devient la marionnette d’Adorno transformé dieu sait pourquoi en espion de la CIA. On se croirait dans Mangeclous où le docteur freud est un detective célèbre qui regardant le voleur dans les yeux dit: « le magot est dans la cuisinière »! C’est parfois incroyable d’ignorance et d’art de rassembler les faits les plus invraisemblables. Ce ne sont pas les cent familles du capitalisme français c’est une construction proche du sabbat des sorcières, des vols nocturnes et autres faits trouvés dans les procès en sorcellerie.

Avec le danger que le complot risque de se terminer en haine du voisin sur lequel on vous jette en temps utiles et que le simulacre peut favoriser tous les fascismes. En fait c’est un billard à plusieurs bandes on désigne les comploteurs parmi les puissants mais c’est pour mieux dévier le coup vers un bouc émissaire et pour entretenir un négationnisme à au moins deux facettes.

I-L’éducation nationale et l’Histoire

Je vais simplement vous présenter quelques faits, des situations auxquelles j’ai été confrontée dans la France de 2011 et qui devraient provoquer réflexions. Bien des textes ont été écrites sur la mise en coupe réglée de l’école mais je voudrais rester sur mon sujet, comment se développe une vision sociale en terme de complot, dont l’Histoire en tant qu’elle est toujours contemporaine donc « politique » est la principale victime et la mémoire des peuples en subit les conséquences, les jeunes sont ceux que l’on adapte à ce refus d’une histoire politique au profit d’une propagande vers le complot. C’est peut-être la base de tous les négationnismes.

Hier il ya eu mon petit fils qui est venu passer la journée et nous avons travaillé ensemble le programme de sa semaine en particulier son contrôle d’Histoire qui portait sur Staline et Hitler. Non seulement l’enseignant créait une identité sous le terme de totalitarisme mais il leur donnait des « documents » présentés comme les archives, il s’agissait d’extraits du livre noir du communisme de Stéphane Courtois.  Il n’y avait rien d’autre que cette unique référence, ce qui est en soi caractéristique non seulement à cause de Courtois mais de la méthode de la source unique. Quant à l’enseignant mon petit fils m’a expliqué que c’était un haut gradé de l’armée recruté par l’éducation nationale qui était chargé du cours d’histoire, cet homme faisait un pur cours de propagande anticommuniste, j’ai lu tout le cahier atterée par le niveau de la dite propagande.

Comment résumer au-delà de l’anticommunisme ce qui se constitue comme niveau d’explication historique: un homme qui peut tout (Staline et Hitler, c’est le même Big brother soi-même) et qui a comme instrument priviligié un parti et une police secrète qui fait règner la terreur et envoie tout le monde dans un camp de concentration considéré comme identique. Ce qui a complétement disparu est la dimension de classe nous sommes devant un grand complot où un maître tout puissant impose à chacun sa terreur et le rôle d’un petit français est de s’en protéger, l’armée française combat pour cela.

Cela se passe dans un collège marseillais, du septième arrondissement de Marseille, le collège Gaston Deferre. L’arrondissement à une mairie socialiste avec des adjoints communistes. Mais il est clair que personne ne peut compter sur eux pour intervenir, le reponsable de la section est depuis lontemps convaincu que le PCf doit devenir le Front de gauche dans un doux mélange  d’opportunisme d’employé du Conseil Régional et de sincère conviction que le communisme a failli à cause du stalinisme et qu’il vaut mieux en terminer avec cette étiquette encombrante, Par ailleurs il tente non sans résultat de coller au plus près du quartier, la préservation de la plage et le rassemblement autour du PS et du club sportif du coin. Tout est prêt pour que le jour où il ne soit plus là tout passe dans le patrimoine du PS. C’est-dire si ce PCF là va se préoccuper du fait que l’on bourre le crâne de mon petit fils avec de l’anticommunisme primaire, celui qu’à un tout autre niveau impose un certain Michel Onfray qui par ailleurs prétend voter pour le front de gauche. Mon petit fils étant d’origine algérienne il n’est pas question que j’intervienne parce que j’aurais trop peur qu’il soit pris en grippe par des profs dont j’ai pu constater qu’un certain nombre était déjà sensibles à des thèses racistes et s’il s’agit d’une minorité, le sentiment de tous les enseignants d’être confrontés à une véritable guerre livrée contre eux, de ne plus avoir les armes pour se battre et d’être soumis à l’arbitraire n’est pas une situation idéale pour qu’un parent d’élève vienne se plaindre du caractère orienté des enseignements.

Je ne reviendrai pas sur le cas Michel Onfray, il vous suffit de vous reporter à ce que vous pouvez lire dans ce blog. Permettez-moi simplement de vous signaler le fait que quelqu’un capable d’écrire pareilles âneries est considéré comme LA référence philosophique à la manière dont Courtois est promu l’auteur de référence pour une classe de troisième. La référence philosophique et historique provient en direct des plateaux de télévision et des Best sellers  de grandes surfaces. Et cette référence remonte trés loin depuis l’école puisque  je la retrouve désormais  à l’Université. Des enseignants tentent de faire travailler des auteurs comme Walter Benjamin, Deleuze, Freud et Lacan à des gens issus de cette école là. Cela donne un étudiant parmi d’autres qui refuse de lire Freud et encore moins Lacan. Il ne veut lire que Michel Onfray sur Freud parce que c’est plus clair, on comprend mieux ce qu’il raconte, c’est un bon résumé.

Ce disciple fanatique de Michel Onfray l’est sur la seule base de sa paresse intellectuelle et il prête plus à rire qu’autre chose, cependant il est aussi symptomatique de la tentative de simplifier le monde caractéritique d’une vision du « complot », ainsi en est-il par exemple de la volonté de faire d’une seule institution par exemple le groupe de Bildenberg, le lieu d’où tout part. Ca y est on a résumé la fastidieuse analyse marxiste au château des maléfices dans laquelle les nouveaux sorciers réunis en conciles inventent toutes les ruses et poisons possibles. Et pour rendre l’affaire encore plus excitante on nous raconte que celui qui a mis à nu le complot, un certain Daniel Estulin, ne prendrait plus jamais un ascenseur sans s’assurer que le plancher ne va pas choir sous son poids. Comment cet esprit sectaire, cet appauvrissement intellectuel a-t-il besoin de gourou, un intellectuel devenu Indiana Jones ou henri-Levy d’Arabie.

Comme dans tout « complot » on substitue au raisonnement l’évidence des congruences c’est-à-dire de faits désignés comme « objectifs » qui fonctionneraient ensemble, l’un étayant l’autre et on voit bien à quel point l’illusion scientiste, celle du privilège des formules et ritualisations peuvent devenir des preuves par une sorte d’évidence, des raccourcis que l’on retrouve dans le marketing technocratique, dans le scientisme et dans la révélation mystique. .

Nous avons de fait deux phénomènes qui se rejoignent, le premier est le négationnisme entretenu par le système de propagande que sont les médias officiels et qui en gros concerne tout ce qui est susceptible de renvoyer à la Révolution, aux masses, aux classes sociales comme protagonistes de l’Histoire. parallélement nous avons une production au contraire totalement stigmatisée officiellement qui développe un négationnisme parallèle mais sur le mode du complot et qui quelque soit l’absurdité de ses allégations hurle à la censure dès que l’on met en avant cette absurdité, le modèle en est bien sûr le négationnisme des camps d’extermination.

II-Les étudiants et le complot

Trois cas parmi d’autres, une jeune femme qui a un look parfois gothique  toujours trés élaboré marquant l’originalité de l’individu et son appartenance à une tribu. Elle travaille sur les films d’horreur et sur le délire. Mais malgré le choix de son  sujet de maîtrise la jeune gothique récuse Freud et la psychanalyse parce ça lui « pollue » l’esprit, ça l’empêche de développer ce qu’elle estime sa vision originale du délire. Elle a elle même frôlé l’expérience psychiatrique et elle est convaincu de la véracité du complot des « illuminati »et sous l’influence de ces thèses et de sympathie pour les Palestiniens elle est convaincue que les juifs sont les maîtres du monde et veulent nous dominer, d’où son refus de la psychanalyse mais ça les enseignants l’ignorent.

Nous sommes  dans l’univers d’un éternel complot venu du fond des âges et où s’envoient des messages sublimaux à travers des symboles, c’est la fin de l’Histoire et la référence aux mythes.

Autour d’elle un noyau tenté également par une explication du monde en terme d’occultisme est en train de se développer. Un jeune homme  est un fanatique de Tarkowski un grand mystique orthodoxe, à la recherche dans la nature de la présence divine, un cinéaste russe brimé par l’URSS. On peut comprendre cette passion pour Tarkowski vu la beauté de l’oeuvre. Incontestablement ce jeune homme cherche non seulement une transcendance mais aussi un retour à Dieu par la nature, au-delà où l’hommes se serait fourvoyé. Sa référence est  Jung, un psychanalyste qui s’appuie sur les symbolismes archaïques et à ce titre s’est retrouvé en coquetterie avec le nazisme. J’ai vu le jeune amateur de Tarkowski évoluer  et aujourd’hui il proclame s’intéresser à la « science » qu’il oppose à « l’idéologie ». La science  c’est-à-dire les symboles indo-européen, celtes et il est de plus en plus proche de l’Iran, pas des cinéastes iraniens non des théories fumeuses présentées comme iraniennes, indo-européennes… Quelque chose entre le chamanisme et le matin des magiciennes, le retour à une pureté initiale.  D’autres individus complètent le groupe, l’une étudie le labynrinthe de pan, un film sur le franquisme transporté dans un univers onirique et pour lequel son unique référence est Mircea Elliade, un autre auteur qui a beaucoup flirté avec le nazisme et qui cherche des symboles éternels pour expliquer les mythes. Je suis à peu près la seule à voir comment tout cela se rapproche, forme système.

On songe au principe espérance d’Ernst Bloch avec les rêveries de l’adolescence mais aussi à la manière dont ces rêveries sont affirmées « scientifiques » et opposées à la fausse science qui comme par hasard désigne le freudo-marxisme …

Il faut bien comprendre comment tout cela fonctionne sur un refus d’aller aux textes et se contenter de ce que l’on peut trouver sur Google. le goût d’un certain cinéma qui ne pense plus mais vous place en état de choc ou un autre proche de la drogue qui privilégie un rêve avec des expériences oniriques et mystiques. ce qui n’a rien d’extraordinaire chez des adolescents ou des gens maintenus en état d’adolescence un peu tradive et qui souvent s’accompagne d’un véritable « regard »

Cela ne va guère mieux du côté de ce que l’on a pu considérer aux temps de la Bourgeoisie triomphante comme la base du savoir, la pensée positiviste. La pensée positiviste comme un Michel Onfray ou un Bricmont rejoignant dans de saisissants raccourcis historiques les pires errance d’une absence totale de pensée comme Dieudonné, le refus de tous ce qui leur apparaît comme suspect d’une absence de modélisation ou de formules et une étroitesse qui leur fait repousser la complexité de l’humain, une sorte d’anticléricalisme qui s’étend à toute pensée dialectique. Et ce qui me frappe alors c’est que l’ennemi n’est plus Marx mais Freud.

Le scientisme on le sait est parfois trés proche de l’occultisme et tout cela s’appuie aussi sur quelque chose auquel désormais les jeunes sont trés sensibles, une sorte de formalisme, de symbolisme primaire où l’on retrouve leur passion pour les marques et une certaine efficace technocratique qui ne supporte plus les longs raisonnements, il leur faut des schémas et ceux-ci expliquent tout comme le logo des marques, ils sont aussi les signes évidents des complots. Quelque chose qui se situe dans l’ordre de la consommation et dans celui des mélanges sublimaux.

la dénonciation de la secte des illuminati est parmi les plus connues mais il y en a d’autres moins répandues mais qui se rejoignent sur le fond et dont on retrouve les miasmes sur bien des sites d’internet.

Il est évident que face aux théories fumeuses du sieur Rosenberg et à Himmler qui, à moitié fou, les appuyaient peu nombreux étaient les individus qui adhéraient à une telle vision y compris au sein des nazis eux-mêmes mais ces élucubrations étaient parfaitement adaptées au nationalisme revanchard de la vermacht qui a trés tôt financé les publications nazies.Le fond était les inquiétudes nées de la crise, 60% des jeunes de 21 à 24 ans au chômage et la crainte de voir monter les « rouges » qui jusqu’au bout combattront physiquement les nazis. Ces derniers se recrutent bien moins chez les ouvriers que dans les couches moyennes et dans une jeunesse désoeuvrée et grâce à la haine des judéobolcheviques que le nazisme entretient, à partir de 1930 le grand patronat allemand finance l’organisation nazie, en particulier le plus grand groupe de presse (Hidenbourg) qui se met entièrement au service des proclamations antisémistes mais aussi antirouges.

C’est ça le plus inquiétant dans les discours sur le complot,   il y a une atmosphère commune à ce qu’on a connu dans d’autres temps, le sentiment d’une trahison incompréhensible, d’une entente au sommet de gens qui détiennent tous les pouvoirs en particulier médiatique qui paraît la clé de la manipulation universelle et à partir de là la nécessité de boucs émissaires. Il faut écouter les errances d’un Dieudonné, elles reflètent assez bien le phénomène. Qu’il se trouve un Etat pour financer de tels propos prouve  l’extraordinaire naïveté de dirigeants tellement à la recherche d’approbation qu’ils inventent des « penseurs » à leur mesure mais j’ai été frappée en visionnant la video de Dieudonné en Iran de voir comment cela fontionnait sur le modèle de la chronique médiévale expliquant pourquoi les lépreux et les juifs avaient empoisonné un puits, une sorte de fraîcheur archaique. Il ne suffit pas de se moquer des dirigeants iraniens il faut voir qu’il y a sur toute la planète la recherche d’idéologues ad hoc en capacité de produire un discours efficace sur l’histoire et où les blogueurs répondent à d’autres blogueurs… où  les comploteurs de toutes espèces sont considérés commes les penseurs de la révolution au point que les folies d’un israêl Shamir qui font pourtant jonction ou prétendent le faire entre saint paul, le chrétien militant, Chavez et le néo-nazisme font des dupes. Bien sûr la politique israélienne et l’indignation légitime qu’elle suscite peut faire de l’antisémitisme un ciment idéologique entre les tendances les plus divergentes.

Mais je suis convaincue que l’antisémitisme n’est pas le plus fondamental.  L’essentiel est là encore le refus de la dimension de classe, le privilège accordé à des élites toute- puissantes, l’antisémitisme n’étant qu’une sorte d’opérateur idéologique qui unifie  des haines millénaires et la sitation actuelle de la Palestine pour désigner quelque chose qui est justement l’idée à la fois du complot des élites et de la dangerosité des masses qu’il va falloir militariser, soumettre à une croyance et de ce point de vue l’intervention de Dieudonné en iran est un modèle du genre.

III- Un exemple: les illuminati comme explication des malheurs de l’humanité

Ne croyez pas que cela se limite aux étudiants, vous pouvez retrouver cela chez tous ceux qui surfent sur internet, qui manquent de culture mais ont des esprits curieux et sont indignés par le rôle des banques, du chauffeur de taxi au petit commerçant. Il y a un mois, je me balladais dans les rues d’un village du bassin minier désormais fermé, Trets, et là je vois un dessin qui tient tout un panneau du mur. je suis avec une amie, elle n’y voit pas malice, je m’arrête et je tente de lui expliquer de quoi il s’agit. En gros il y a divers signes maçonniques, un triangle avec un oeil, avec d’autres comme l’étoile de David et une inscription: « Si vous voulez comprendre ce qui se passe, renseignez vous sur qui sont les illuminati et comment ils veulent dominer le monde ». Alors voici si l’on cherche sur Google ce que l’on va trouver à côté de toute une littérature qui explique sans la moindre distance ce que sont les illuminati et comment effectivement ils dominent wall Street, ont pris le pouvoir dans les médias et bien sûr ce sont des juifs qui à travers la francmaçonnerie ont fait un pacte avec le diable… les illuminati ce sont « les Lumières » devenues désormais les énnemis.

Lady Gaga, Rihanna, ou encore Barack Obama appartiennent-ils à une société secrète maléfique qui leur offrirait le succès en retour de sombres engagements ?

C’est la théorie assez saugrenue soutenue de nombreux sites internet lorsqu’ils évoquent les Illuminati, une société cachée proche de la franc-maçonnerie qui existerait depuis des siècles dans le but d’exercer un contre-pouvoir maléfique.

Au coeur du roman de Dan Brown « Anges ou démons », les Illuminati soulèvent une foule de questions alors que leur existence actuelle n’a jamais été démontrée.

Qui sont-ils ? Pourquoi les stars rejoindraient-elles cette nébuleuse ? Comment cette secte se servirait des artistes pour faire passer ses messages aux foules ?

Plongée dans une théorie du complot aussi paranoiaque qu’intriguante.

 D’où viendraient les Illuminati ?

Les Illuminati ne seraient ni plus ni moins que l’élite dans l’élite, la société secrète la plus puissante au monde.

Créé au XVIIIème siècle, le groupe des Illuminati (qui signifie « les illuminés » en référence au courant des Lumières) a pour but historique de changer le monde : à l’époque, il s’agissait de faire tomber les régimes monarchiques qui empêchaient le progrès social et et intellectuel.

illuminati

On attribuerait ainsi la Révolution Française aux Illuminati, mais n’allez pas croire que cette secte poursuit de nobles causes : selon eux, le peuple est par nature ignorant et stupide.

Les Illuminati constitueraient en fait une élite éclairée qui se servirait de la démocratie pour faire passer ses idées.

Quels sont les signes distinctifs des Illuminati ?

Il y en a beaucoup : selon les spécialistes de cette secte, les membres de l’Illuminati seraient en communion avec plusieurs Dieux égyptiens qu’ils vénérereraient lors d’étranges réunions initiatiques.

Rien d’étonnant, dès lors, à ce que leur symbole soit une pyramide dont le sommet (l’Elite) est éclairé par l’oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

Un symbole qu’on retrouve sur le côté gauche des billets de 1 dollars :

illuminati un dollar

Selon les théses complotistes, la présence de ce dessin sur LE symbole des Etats-Unis à travers le monde est la preuve indéniable de la main-mise des Illuminati sur les puissants.

Les adversaires de la théorie expliquent quant à eux que l’oeil situé au dessus de la pyramide a été créé pendant la Renaissance, soit bien avant la création de la prétendue société secrète.

D’autres symboles sont attribués aux Illuminati : les portes, les piliers, les arcs-en-ciel, les damiers, et les cirques auraient tous une signification particulière au regard de la doctrine de la société secrète.

Pourquoi les conspirationnistes pensent-ils que les entreprises capitalistes sont aux ordres des Illuminati ?

C’est le moment où on vire dans la paranoia : selon les théories complotistes, tout logo montrant une pyramide ET/OU un oeil appartiendrait aux Illuminati.

Forcément, ça fait beaucoup de monde : prenons le cas d’Intermarché, qui laisse apparaitre un triangle formé par les épées de son logo… Faut-il en conclure sérieusement qu’on participe à un changement de régime en achetant des légumes chez les mousquetaires de la distribution ? Difficile à croire…

illuminati intermarché

Même cas de figure avec la ville de Strasbourg dont l’ancien logo formait le fameux triangle et son oeil :

strasbourg illuminati

Vous vous doutez probablement que si des supermarchés français sont accusés, la plupart des marques américaines le sont aussi : on peut trouver des triangles et des yeux sur nombres de leurs logos.

aol illuminati

cbs illuminati

Les deux sociétés les plus dénoncées par les conspirationnistes sont des grosses multinationales du cinéma, Paramount et Columbia, qui utilisent le fameux signe au début de tous leurs films :

[La pyramide est en bas, l’oeil est représenté par le faisceau de lumière]

[L’oeil est constitué par les étoiles]

Retrouver ces deux producteurs de films n’a en fait rien d’étonnant : les Illuminati sont accusés d’être omniprésents dans l’industrie de la culture.

C’est d’ailleurs ce point qui est le plus souvent utilisé par les complotistes pour convaincre les sceptiques.

Quels films célèbres appuieraient les Illuminati ?

LE film de la théorie du complot est incontestablement Orange Mécanique qui, sur son affiche, laisse clairement apparaitre la pyramide et l’oeil :

orange mecanique illuminati
Plus récemment, un film culte est accusé de multiplier les symboles : Fight Club utilise à plusieurs reprises le signe de Satan et le damier.

L’une des images finales du film va jusqu’à montrer le couple produire le M de Satan (voir plus bas dans l’article) tout en observant des tours jumelles s’effondrer :

fight club illuminati
Des tours jumelles qui tombent dans un film de 1999 ??

Voila qui renforce une théorie qui voudrait que les Illuminati soient à l’origine des attentats du 11 septembre.

Les Simpsons, qui sont également au rang des accusés, auraient eu cette drôle de prémonition dans un épisode de 1993 :

11 septembre simpsons

[Le chiffre 9 et les deux tours forment la date du 11 septembre]

Des dizaines d’autres films reprendraient les symboles de la société secrète.

Les plus cités sont Benjamin Gate, Batman Returns, Matrix, Harry Potter, ou encore Monstres et Compagnie :

monstres et compagnie illuminati

[Le logo forme une pyramide et un oeil]

benjamin gates illuminati

Quelles stars feraient partie des Illuminati ?

D’après la théorie du complot, la majorité des stars auraient atteint la célébrité en passant un pacte avec le diable : paillettes contre messages codés.

La plus emblématique de ce prétendu pacte serait Lady Gaga, considérée comme la marionnette des Illuminati : la chanteuse exubérante ne raterait JAMAIS une occasion de faire référence à l’oeil, souvent en l’accompagnant d’un geste mimant une pyramide :

lady gaga illuminati

lady gaga illuminati

Lady Gaga fait l’objet de multiples accusations allant de son nom de scène à son logo : les références à de nombreuses autres symboliques (papillon, Baphomet, etc) sont légion chez la chanteuse… Mais ne le fait-elle pas tout simplement par jeu ?

D’autres peoples américains sont accusés de collaborer avec la secte en affichant des symboles très appuyés : Madonna, Les Beatles, Bono, Céline Dion, Rihanna, et Jay-Z sont les noms les plus fréquemment cités.

jay z illuminati

Et le sexe dans tout ça ?

Pas de bon complot sans femmes !

Les Illuminati auraient comme symbole une femme vêtue d’une robe rouge. Un signe qu’on retrouve dans de nombreux films dont Matrix, Moulin Rouge, et même Roger Rabbit !

femme ecarlate
La femme en rouge est également appelée « Femme Ecarlate ». Elle représenterait en fait une prostituée.

Ce statut peu enviable n’empêche pas les conspirationnistes d’observer en détail les grandes cérémonies américaines où, force est de constater que les robes rouges sont légions.

De la même manière, on peut trouver troublant que Michelle Obama regorge à ce point de tenues rouges, portées surtout pour les grandes occasions (élection de son mari, prise de fonction de son mari, etc).

Les politiques sont-ils aussi pervertis que les people pour les conspirationnistes ?

C’est bien le problème : pour ceux qui soutiennent la thése des Illuminati, la plupart des dirigeants mondiaux répondent aux ordres des Illuminati.

Si les politiques peuvent difficilement utiliser la pyramide et surtout l’oeil qui surveille (ça ferait mauvais genre), ils n’hésiteraient pas à reproduire spontanément le signe de Satan en public, à savoir un M avec les doigts.

Forcément, et c’est là que la machine à complots fonctionne à plein régime : personne ne fait ce signe spontanément, et les politiques le reproduisent à envie.

obama illuminati

obama illuminati

sarah palin illuminati

bush illuminati

sarkozy illuminati

benoit XVI illuminati

D’après les partisans des Illuminati, que se passe-t-il quand les stars quittent la société ?

Elle meurent !

D’après les conspirateurs, Jimmy Hendrix, Jim Morisson, 2Pac, ou encore John Lennon auraient voulu dénoncer la société des Illuminati à quelques jours de leur brutal assassinat.

Dans l’actualité récente, le chanteur Michael Jackson aurait lui aussi été tué après avoir quitté la société, soit disant pour se convertir à l’Islam.

Ce sont les sites internet qui sont le vecteur de rumeurs de ce type…

Conclusion trés provisoire:

on se demande comment un tel fatras peut connaître une telle extension… Certains attribuent leur audience au fait que nous sommes devant un « desenchantement » du monde et que ces références souvent grotesques seraient destinées à recréer mystère et poésie dont notre monde manque totalement. C’était déjà le cas pour le nazisme et trés souvent un cinéaste aussi antinazi que Fritz Lang est accusé d’ambiguités à l’égard du nazisme parce qu’il aurait comme lui entretenu une vision des mythes allemands et un formalisme qui en redouble l’efficacité mais c’est mal voir que Fritz lang introduit ce que le nazisme ne peut admettre: le doute sur ce qui est représenté.

A ce titre, la référence au nazisme peut être encombrante, elle nous invite à insister sur l’antisémitisme en oubliant totalement le rôle effectif qu’il a joué à différents moments historiques et en faisant de lui un phénomène éternel, identique en tous temps et tous lieux. L’antisémitisme évidemment reste omniprésent dans les théories du complot mais ce serait faux de se limiter à ce seul aspect parce que d’autres figures peuvent apparaître en filigrane et que l’antisémitisme rentre dans d’autres configurations sociales et imaginaires.  Le groupe le plus haï aujourd’hui étant l’islamiste sous lequel on rassemble en fait tous les arabes, musulmans, persans ou autres mais il n’apparaît pas en tant que maître du monde plutôt comme un doublon de classe laborieuse classe dangereuse. D’où le fait que l’antisémitisme s’affirme comme antisinionisme comme réponse à l’injustice subie par certaines « races ». Il y aurait une race les juifs et tous les autres qui devraient s’unir ce qui se constitue en miroir de la manière dont la prolétarisation est définie désormais uniquement en critères « raciaux ». ce qui tente de traduire en terme de complot l’extension des rapports nord-sud, voir sud-sud, la nouveauté de la période, l’immigration et son influence sur les formes actuelles de prolétarisation.

Si les juifs sont toujours présents quelle que soit la persécution parce que c’est une figure millénaire commode, un autre maître du monde se profile à l’horizon qui n’a pas encore trouvé sa symbolique: les Chinois. Mais ils empruntent déjà des tas de caractéritiques du groupe juif tel qu’il est présenté traditionnellement, le groupe chinois passe indifférement du statut de masse laborieuse dangereuse au stade d’élite aspirant à une domination sadique et vengeresse. A ce titre le juif fonctionne avec le franc maçon mais on voit bien le glissement vers les Lumières et la Révolution, le retournement potentiel de l’anti-impérialisme en obscurantisme réactionnaire et conservateur.

L’antisémitisme serait donc une matrice et il servirait à ce titre simplement de lien pour rendre compte des phénomènes encore trop hétérogènes pour caractériser un péril en terme de complot mais l’analyse que je vais bientôt vous présenter de Carlo Gizburg sur les lépreux, les juifs et les musulmans montre les glissements d’un groupe de répulsion à un autre et je crois que l’antisémitisme n’est que l’opérateur de groupes encore hétérogènes du moins au niveau du grand public.

Les traces que nous laisseront seront-elles identiques à celles qui déjà se déposent  dans le cerveau de nos enfants, la question n’a rien d’irréelle, un hustorien relativiste Hayden White insiste sur la manière dont on ne pourrait pas connaître la vérité historique, celle-ci serait toujours la représentation qu’une société se fait d’elle même et se persuade et persuade ses observateurs futurs non de la vérité mais de ce qui en serait acceptable pour la dite société:  » Nous pouvons conclure que s’il arrivait que le récit de Faurisson devienne efficace, White n’hésiterait  pas à le considérer comme vrai » dit Guizburg dans le Fil et les traces (Vrai,faux fictif). Ne sommes-nous pas désormais dans le cas où toutes les formes de négationnismes ont acquis une efficacité telle que les chroniqueurs de notre temps qu’il s’agisse de ceux admis dans les médias voir désormais dans l’institution scolaire puisse se faire la spécialité de nouvelles croyances tandis que d’autres chroniqueurs sur internet pratiquent un négationnisme parrallèle? Je crois avoir perçu cette manière dont chacun joue avec les armes de la vraisemblance et d’une sorte de persuasion réthorique et par l’image de ce qui serait vérités acceptables pour les camps en présence à différentes reprises, mais une des plus étonnantes fut sans doute la proposition deBricmont qui me révolta de ne pas parler de la Shoah parce que cela desservait la cause palestinienne comme Onfray transforme Guy Moquet en hitlero-stalinien. ce qui est sûr est que déjà nos enfants sont confrontés à cette « efficacité » qu’en sera-t-il de nos descendants… ce que j’aime chez Guizburg est qu’il refuse le « relativisme » mais il précise la nature de l’histoire, science des faits qui ne se reproduisent pas,et il ne renonce pas pour autant à se donner la vérité pour objet tout en acceptant l’idée que nous ne pouvons accéder au passé qu’à travers des médiations. Faut-il en faire autant pour la compréhension du présent ?

Danielle Bleitrach

10 commentaires

  1. Madame,
    j’espère que vous penserez à transmettre votre article au maire de Bugarach, dans l’Aude, ça va lui plaire.

    et à moi aussi.
    le coup du logo intermarché, on me l’avait pas encore fait.
    le coup de la machine à imprimer les chèques qui ne marche pas, si.
    mais bien sûr, on peut toujours faire un chèque à la main.
    ( on est pas complètement gogols )

  2. A mediter! l’article à le merite d’essayer d’expliquer ce que des vieux militants constatent de la montée de l’irrationel.

  3. Article un peu fouillis mais intéressant…Pour être plus précis, il serait peut être utile d’essayer de déterminer quelles sont les origines culturelles de ceux qui diffusent un tel folklore,d’après ce que j’ai lu ici et la ce sont des sites canadiens qui ont ,les premiers ,diffusé du point de vue francophone des textes sur les « sectes » évoquées .Le champ culturel canadien est proche de celui des us (culture faite de jeux video, cinéma, paillettes et strass, plus généralement la marchandise, l’objet qui définit l’individu). tout en étant (historiquement cela peut se comprendre) enclin a l’aborder sous une forme critique .D’autre part ce n’est pas a quelqu’un comme a Mme Bleitrach que je vais l’apprendre (vous qui avez visionné tous les épisodes de « Dynastie pour constater que la forme narrative typiquement us avec des coupures pubs qui imposait des montées de tension toutes les trois minutes afin de constater que cela entraînait une accélération du rythme audiovisuel qui discréditait les films européens plus lents et qui laissaient des temps de réflexion ou de description) la propagande médiatique us est une réalité a laquelle nous sommes, en France, acculturés. Ce rejet de Freud semble lié a la psychologie utilisée dans un but de propagande plus efficace qui est un thème plutôt affilié a Edward Bernays (l’analyse psychologique a connu une extension plus large en temps et en influence aux us qu’en France ou elle est plus une affaire de spécialistes).Vos étudiants sont d’une génération marquée par l’internationalisation de l’économie (la « mondialisation ») et la crise du capitalisme .L’histoire étant fabriquée subjectivement en considérant des faits avérés passés reconsidérés d’après des points de vues actuels, elle est en renouvellement de plus en plus rapide, au point que d’une génération a l’autre les parents et les enfants peuvent s’apercevoir des différences de ce qui leur a été enseigné (il n’y a qu’a lire des manuels scolaires plus anciens pour constater que l’histoire et sa diffusion sont un enjeu et une principe de légitimation pour les pouvoirs successifs au niveau de l’état) . Ce renouvellement rapide aide les populations a prendre conscience des valeurs qui leurs sont inculquées et pousse a leur remise en cause .Bref, les repères stables ne sont pas légions et si les jeunes français ne semblent pas être des acteurs de la diffusion de ces théories du complot, ils semblent aussi être de bons récepteurs, dans l’illusion de se construire un avis activement via le media internet d’entrer dans le domaine de l’histoire « immédiate ». Cela dit, je ne pense pas que le coté folklorique soit celui qui convainque le plus ( a part une minorité, bien sur) ce n’est pas sur l’exemple de quelques étudiants décalés qu’il faudrait se baser (sarkozy fait de même : un fait divers=une loi), les « récepteurs » ne sont pas forcément cons…De même si les théories du complot déprécient la vulgate marxiste , je préfère cela a sa disparition totale, au moment ou les marchés mettent en place des dirigeants en Europe, on peut presque décemment parler de complot de la classe dirigeante, cette sensibilisation a Marx n’empêche pas une évolution vers plus de pertinence par la suite…Enfin, si l’on sait d’ »ou » vous parlez, le gouvernement israélien est a combattre ,et si les israéliens récupéraient un peu de l’argent dévoué aux armes et au « maintient de l’ordre » dans les colonies, ces derniers s’en porteraient mieux , il y a une différence entre antisémite et antisioniste, comme il y a une différence entre israéliens et gouvernement israélien .Bien sur les « intellectuels » de la droite extrême se sont emparé de ce discours et aussi le pen a emprunté des éléments de langages marxistes dans le but de récupérer un public jeune mais personnellement, je ne supporte plus cette référence systématique au massacre des juifs mis en balance avec le comportement des dirigeants israéliens actuellement, je ne dit pas cela pour faire offense mais parce qu’on mange de la shoah médiatique à toutes les sauces et que cette référence est devenue a mon niveau ,contre productive : la seule chose qui peut empécher la haine des juifs actuellement, c’est que d’autres juifs aient une attitude fortement critique vis-à-vis du gouvernement d’israel et que cela prenne de l’importance sur la place publique…

  4. fin commentaire Sergaï

    ben finalement, vous raisonnez comme le gradé du collège, alors !
    Votre son de cloche, vous auriez pu le garder.

  5. @ Birahima je voulais simplement dire que vu sous l’angle communautaire la theorie du complot est forcémment suspecte…La gauche pourrait se substituer a cette vision folklorique qui comme l’ecrit D.Bleitrach utilise des references marxistes,si elle offrait un discourt adapté,mais la gauche existe t’elle toujours sur le plan de l’influence?Quoique… apres tout , si dieudonné et autres soral ont entreprit des « voyages d’etudes » au proche orient n’est ce pas parce que O.Besancenot les avait précédé (la flottille de gaza)?Le folklore suffit un temps mais le fait qu’il soit « abracadabrantesque »et d’origine culturelle exterieure a la france me fait penser qu’il y a un apres.Reste la mefiance vis a vis des medias institutionels et que la realité qu’ils créent y comprit en recyclant l’histoire n’est pas vraisemblable et du coup moins efficace .La question est peut on en faire quelque chose?Mais je peux concevoir qu’elle n’interesse que ma pomme …^^ .

  6. je crois effectivement que les français ont du mal à avaler toutes ces âneries, c’est ce que notaît déjà Politzer à propos de l’idéologie fumeuse de Rosenberg. Pourtant il y a deux populations qui paraissent plus en déshérence que les autres: les jeunes et là pour moi c’est la bouteille d’encre, j’ai certes des opinions mais je ne suis sûre de rien. D’un côté, comme le décrivait Ernst Bloch le philosophe marxiste allemand, il y a dans la jeunesse une propension à la rêverie, un goût pour tout ce qui est mystérieux, irrationnel que nous avons tous partagé mais il y a de l’autre cette dépolitisation, cette mise en concurrence qui peut-être rend cette affaire plus dangereuse. ne jamais oublier que le nazisme est monté au pouvoir grâce bien sûr au financement des barons de la Rhur, des hobereaux et de la wermacht (qui a financé les plublications nazies par nationalisme et peur des rouges), mais en rassemblant les couches moyennes ruinées, les anciens combattants et surtout la jeunesse. Goebbels a trés tôt montré le nazisme comme une revanche des jeunes contre les vieux. Donc je ne peux pas affirmer mais il y a dans cet irrationnel là quelque chose de plus que le « vague » dans lequel se complaît le Grand Maulne.
    Une autre clientèle pour ces âneries est paradoxalement d’anciens militants à la dérive, eux aussi ont vu avec désespoir s’effondre ce à quoi ils avaient consacré leur vie. Ils ont le sentiment d’un complot, celui qui a entraîné la fin de l’URSS, celui des médias qui trafiquent l’histoire, celui d’une direction du parti qui les a trahi et là-dessus pas de perspective. Et pourtant ce seraient qui pourraient transmettre une formation. Un jour un militant qui intervient ici sous le nom de Gracchus a dit que les communistes aujourd’hui ressemblent à ces copistes des monastères du Moyen Age qui tranmettaient le savoir de l’antiquité dans des temps barbares. Il y a de ça et avec les déformations de la tranmission par des gens convaincus d’une vérité religieuse qui n’était pas nécessairement celle du temps dont ils recopiaient les écrits.
    Comme j’ai une passion pour l’histoire je m’interroge sur tout ça et je le fais à travers bien sûr mon propre prise qui est la conviction d’une urgence et d’une dégradation terrible des conditions de vie de tous, la nécessité de combattre et de changer de société. Comment s’étonner dans de pareilles conditions que mon texte soit un peu brouillon, ce sont des éléments de réflexion.
    Danielle Bleitrach

  7. Bonjour,
    juste un petit mot pour vous dire que
    tout va bien ici. On y voit clair tout de même.
    On a bien compris que Eva Joly n’est pas neuneu.

  8. c est bien facile de denigré les arguements des autres mais encore faut il trouver une autres explications a tous ca .je trouve ton texte pretentieux et remplie de conneries ,ton inconsciant a travailler tres fort pour preserver ta matrice

    • Monsieur, ce blog n’est plus celui de Danielle Bleitrach, bien que je republie les articles qu’elle diffuse sur Histoire et Société, son nouveau blog.

      Vous commettez une faute logique très connue qui s’appelle « le retournement de la charge de la preuve ». Ce n’est pas à l’adversaire d’une théorie de prouver qu’elle est fausse (en « trouvant une autre explication ») mais à son défenseur, pour des raisons que vous découvrirez facilement si vous vous décidez à ouvrir des livres sérieux.

      Ceci étant dit, contrairement à ce que vous insinuez, d’autres explications existent (et sont connues) aux événements historiques des derniers siècles. Par exemple, la crise actuelle a été pressentie cinquante ans avant son éclatement par Baran et Sweezy, sur lesquels vous trouverez plus d’un article publié sur ce blog. Le problème c’est qu’il est plus facile de lire les délires des conspirationnistes que d’ouvrir un livre fait par des universitaires aussi brillants que ces deux.

      Au lieu d’étaler votre inculture (la « matrice » semble être votre référence suprême), allez à la bibliothèque.

      Cordialement

      Marc Harpon, Changement de Société.

      PS : vos commentaires seront filtrés à l’avenir.

  9. pure connerie cette théorie de complot est pour les fous et les retardés mentaux, un regarde les étoiles et l’autre veut explorer les égouts…..vous allez devenir dingue et paranos ,votre cerveau et conscience va étre rétréci car au lieu d’étre libre et inventif vous allez étre sceptique et sur vos gardes finalement vous allez passer a coté de la vie


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s