La Foire Internationale de La Havane et les projections économiques de Cuba, par Marta Veloz

  

source : Opciones, 31 Octobre 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

« L’importante présence de chefs d’entreprise étrangers à la Foire Internationale de La Havane est un reflet de la confiance qu’ils portent à notre pays et du grand potentiel qui existe, en dépit du blocus, pour créer des partenariats mutuellement avantageux » a exprimé le ministre du Commerce Extérieur et de l’Investissement Etranger de Cuba, Rodrigo Malmierca, en accueillant les représentants de quelques 500 entreprises étrangères issues de 57 pays qui assistent à la plus grande foire commerciale de Cuba, dont l’aire d’exposition a augmenté de 10% cette année par rapport à la précédente édition.

Le ministre a fait référence aux avancées qu’il y a eu dans le pays, bien que la crise économique internationale, les effets du changement climatique, le blocus des Etats-Unis contre Cuba et son extraterritorialité, aient continué à faire du tort au dévelopement de l’économie. Parmi ces progrès, il a mentionné la croissance du Produit Intérieur Brut, et « la discrète amélioration » de la balance commerciale.

Multipliant les exemples sur ce point, il a signalé qu’à la fin du troisième trimestre de 2011 l’échange de marchandises avec Cuba a augmenté de 27% par rapport à la même période de l’année précédente et les exportations ont connu une dynamique similaire à la croissance des échanges, atténuant en termes relatifs le déficit de la balance commerciale des bien. De la même manière, les exportations de services professionnels ont maintenu leur croissance, contribuant par leur dynamise à l’objectif d’une balance commerciale excédentaire. Du fait de ces avancées, au premier trimestre 2011, le PIB était de 1,9% plus élevé qu’à la même période l’an passé, et, a dit le ministre, on prévoit une croissance du PIB de 2,9% à la fin de l’année 2011.

Malmierca a souligné que, bien que des insuffisances subsistent dans quelques secteurs où l’on est en train de prendre des mesures, « l’économie nationale a amélioré son efficience énergétique, la production de pétrole brut a augmenté, celle du sucre se réveille discrètement, et une augmentation significative des arrivées de touristes dans le pays a été enregistrée. On s’attend à terminer l’année avec environ 2 700 000 visiteurs, quleques 200 000 de plus qu’en 2010 ».

Concernant le processus de modernisation du modèle économique que mène le pays, Malmierca a mentionné le poids qu’ont, dans les Lineamientos [1] à mettre en oeuvre, les activités de commerce extérieur, la dette et le crédit, l’investissement étranger, la coopération et l’intégration, qui ont selon lui pour objectif commun « d’atteindre une plus grande efficacité économique ».

Il a évoqué en particulier la stratégie complète qui se met en place pour développer l’exportation de services, en particulier aux entreprises, parmi lesquels il a mentionné ceux, prioritaires, liés à la vente de produits et de solutions clé en main, « compte tenu du niveau éducatif élevé de notre pays et du développement scientifique et technologique atteint dans des secteurs hautement spécialisés faisant l’objet d’une forte demande dans le monde, comme la santé, l’industrie pharmaceutique, le génie génétique et la biotechnologie ». Il a signalé concernant ces secteurs les conditions favorables à l’exportation de solutions clé en main destinées à répondre à des problèmes de santé sérieux, comme les complications du diabète, avec des produits novateurs comme l’HEBERPROT.

Il a expliqué, entre autres informations abordées dans sa longue intervention, que des Zones Spéciales de Développement « qui permettront d’augmenter les exportations et de remplacer des produits importés, favoriseront les projets de haute technologie et contribueront à créer de nouvelles sources d’emplois ». Il a confirmé que le pays continuerait à favoriser la participation du capital étranger [2] comme complément des efforts d’investissement national, conformément aux projections de développement économique et social à court, moyen et long terme ; «  ce en vue de quoi nous perfectionnerons les régulations, procédures d’évaluation, d’approbation et d’application de la participation d’investisseurs étrangers, de façon à rendre le processus toujours plus souple » a-t-il assuré.

Le Ministre a prédit que la Foire, comme les éditions antérieures, serait un milieu propre à faciliter la négociation d’importantes affaires et la signature de nouveaux contrats. Et « sans faux optimisme, je me risque à pronostiquer une nouvelle augmentation de la participation d’entreprises étrangères pour l’année prochaine », où aura lieu la trentième édition.

[1] Les Lineamientos sont les grandes lignes de la politique économique et sociale du Parti Communiste Cubain et de la Révolution. Ils ont été adoptés par le Congrès du Parti, en avril 2011, à l’issue d’un long processus dans lequel des millions de cubains ont discuté et amendé le texte.

[2] Depuis la réforme constitutionnelle de 1992, l’économie cubaine accueille des capitaux étrangers dans le cadre de partenariats public-privé. L’un de ces partenariats célèbres, entre l’Etat cubain et la firme française Pernod Ricard, est à l’origine des succès actuels enregistrés par le rhum Havana Club.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s