Pas de relâchement à Chicago alors que le mouvement Occupy Wall Street se répand dans le monde, par John Wojcik

source : People’s World, 17 Octobre 2011

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

CHICAGO- La police de Chicago a arrêté 175 militants du mouvement Occupy Wall Street à Grant Park, ici, tôt dimanche matin. Des centaines de personnes ont monté leurs tentes et installé leurs sacs de couchage dans le célèbre parc, dans le cadre des manifestations devenues mondiales qui ont commencé il y a un mois à New York. Leur action s’inscrivait dans le cadre des manifestations mondiales samedi, qui se sont déclenchées à travers les Etats-Unis et le Canada et ont balayé l’Asie, l’Europe et l’Australie.

A Chicago, quelques 3000 persopnnes avaient marché samedi soir vers le parc du centre-ville, depuis le centre d’opérations installé par les occupants il y a 23 jours dans le quartier financier de la ville.

Durant trois semaines, personne n’avait été arrêté à Chicago. Avec la décision, samedi soir, cependant, d’occuper un nouvel espace public, en violation du règlement du parc, qui fixe sa fermeture à onze heures du soir, tout a changé.

Après 11 heures, la police a informé les occupants qu’ils violaient la loi et qu’ils devaient évacuer ou être arrêtés. Les manifestants ont fait une chaîne humaine, pour former une barrière autour du campement, tandis que des milliers de personnes sur Michigan Avenue chantaient pour les soutenir. La foule tapait des mains, chantait et criait de joie. Elle chantait « This Land is Our Land » et « The Times They are changing »

La police de Chicago a commencé les arrestations à 1 heure du matin, mais contrairement à la la police de New York, qui s’est montrée brutale, elle a demandé aux manifestants s’ils voulainet bien s’en aller. S’ils refusaient, a expliqué la polkice, ils seraient arrêtés.

La foule s’est assemblée au poste de police et a exulté tandis que ceux qu’on avait amenés au poste étaient libérés.

Quelques heures à peine après les arrestations, les manifestants étaient de retour dans la rue, affirmant qu’on ne les intimiderait pas.

Des millions de personnes ont participé à plus de 950 manifestations dans 80 pays, un mois exactement après le début des rassemblements contre le système financier mondial.

Aux Etats-Unis et au Canada, des dizaines de villes ont vu des manifestations samedi, y compris Washington, Boston, Chicago, Los Angeles, Miami et Toronto.

Plus de quarante personnes ont été arrêtées à Time Square à New York, après que plus de 20 000 personnes ont marché du quartier financier de la ville vers le centre de Manhattan. La circulation a été bloquée dans toutes les directions tandis que la foule s’amassait dans le parc, durant ce qui a été la plus grosse manifestation du mouvement Occupy Wall Street aux Etats-Unis jusqu’ici. 32 autres personnes ont été arrêtézs à New York dimanche, lors d’une occupation à Citibank.

La violence qui a éclaté à Rome a été l’exception plutôt que la règle, étant donné que les manifestations à travers le monde ont été généralement pacifiques. Les italiens étaient en colère à cause des quleques 60 milliards d’euros d’un plan d’austérité qui augmente les impôts et rendra plus coûteux le système de santé publique.

Les marcheurs se sont entassés dans la rue principale d’Auckland, la plus grande ville de Nouvelle-Zélande samedi. Quelques 5000 se sont rassemblées dans cette ville et ont chanté et dénoncé la rapacité des multinationales.

Des milliers se sont rassemblés à Sydney en Australie, où des groupes aborigènes et des syndicalistes ont rejoint les rassemblements devant la Central Reserve Bank. « Ils ne veulent pas que les multinationales influencent leurs politiciens » a déclaré Nick Carlson, un dirigeant d’Occupy Melbourne, à la presse internationale.

Des centaines de manifestants d’Occupy Tokyo, rejoint par des manifestants anti-nucléaire, ont marché sur la Tokyo Electric Power Co., qui gère l’usine nucléaire de Fukushima, endommagée par le tremblement de terre et le tsunami.

A Manille, capitale des Philippines, il y a eu une marchesur l’ambassade des Etats-Unis. Les gens ont agité des drappeaux portant « Les Philipinnes ne sont pas à vendre » et d’autres réclamant le retrait des troupes américaines.

Des manifestants ont inondé la Bourse de Taipei, chantant « Nous sommes les 99% de Taiwan ».

Des dizaines de milliers ont convergé sur la Bourse de Londres. Il y avait des centaines de drapeaux portant l’inscription « Occuper la Bourse ».

Les orateurs des énormes rassemblements en Grèce ont averti les peuples de tous les pays que le cauchemar économique de la Grèce se répandrait à travers le monde si on échouait à juguler le pouvoir de Wall Street.

En Allemagne, les gens ont marché vers le centre financier de Francfort et la Banque Centrale Européenne. Des manifestants à Seoul, en Corée du Sud, on bouché le principal quartier financier durant deux jours complets.

Un commentaire

  1. Ah ! Mais la crise capitaliste va en faire déchanter les puissants de ce monde dans leur propre pays obsèdés qu’ils étaient par le fait que à Cuba la démocratie participative amène la population à appuyer le Gouvernement par diverses et immenses défilés et notamment le 1er Mai qui est toujours pour nous un signe qui ne trompe pas et nous émotionne toujours ! Ce n’est pas la pseudo-democradure des milliardaires ! C’est un peu comique d’entendre quelques médias chez nous rapporter des dires d’Hobama que les manifestations aux Etats-Unis c’est parce que les gens ne sont pas contents !!! A Cuba si !!!


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s