Congrès du Syndicat des Travailleurs de la Culture de La Havane : des personnalités à l’ouvrier, par Justo Planas

source : Trabajadores 

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

A La Havane a eu lieu la dernière conférence avant le Septième Congrès.

« Au sein du syndicat, chacun doit être représenté, de l’ouvrier au grand intellectuel » a expliqué ce samedi Salavador Valdés Mesa, secrétaire général de la Centrale des Travailleurs de Cuba, durant la fermeture de la conférence provinciale de La Havane du Syndicat de la Culture, prémisse du Septième Congrès.

Lors de la Réunion, ont été élus les délégués au Congrès, en plus du nouveau Comité Provincial, devant lequel Ramon Aliaga Garcia a été désigné comme secrétaire général.

En présence du Ministre de la Culture, Abel Prieto ; de la secrétaire générale du Syndicat National de Travailleurs de la Culture, Nereida Lopez ; et d’autres personnalités et dirigeants du secteur ; les délégués de La Havane ont approuvé un rapport particulièrement critique dans lequels ils se disaient « insatisfaits de l’implication des travailleurs ».

Le texte signalait comme une des « déficiences majeures » du syndicat dans la capitale qu’il « reste un nombre important de travailleurs non syndiqués et, en règle générale, cela résulte du fait que les dirigeants syndicaux comprennent mal l’importance de la syndicalisation ».

Pourtant, d’après le rapport central lu à cette occasion, « notre province connaît une augmentation de la croissance des effectifs grâce à l’incorporation des travailleurs du secteur privé »

Le document rendait public certaines particularités du nouveau règlement pour l’Emulation Socialiste dont le processus d’approbation est en cours auprès du Secrétariat National de la CTC.

Durant leurs interventions, divers délégués, parmi lesquels le présentateur de Radio Rebelde, César Arredondo, ont salué le rôle des travailleurs de la culture dans la diffusion et l’analyse des grandes Lignes Economiques et Sociales approuvées durant le Sixième Congrès du Parti.

D’autres syndicalistes de la province ont fait référence à des cas ponctuels liés à l’émulation morale, à l’autoffinancement de certaines entreprises et aux relations dans chaque municipalité entre le syndicat, le Parti et le Pouvoir Populaire.

Certains ont fait des propositions pour améliorer le mouvement d’adhésions, dans le but de diminuer la bureaucratie dans le secteur et de réduire la différence entre les artistes et le personnel d’appoint, en tant qu’ils appartiennent au même secteur.

Durant la conférence, certains ordres “d’en haut” affectant les travailleurs du Fonds National des Biens Culturels ont suscité l’intérêt, sans que l(identité de celui qui les a donnés n’ait été révélé. Le syndicat est encore en train d’analyser cette question

Le ministre Abel Prieto, a répondu “sans démagogie”- comme il l’a lui-même dit- à chaque intervention, et a engagé le chemin vers des solutions viables à certaines demandes. “Si quelque chose ne peut pas être permises dans ce pays, c’est qu’un artiste soit annulé parce que sa tête ne revient pas à un directeur” a-t-il signalé, suite à une intervention.

La culture a dégénéré en bureaucratoe d’une manière terrifiante” a-t-il assuré. “Nos organisations doivent être plus légères en terme de personnel administratif. »

La conférence a été l’occasion d’octroyer le Sceau du Lauréat du Syndicat National des Travailleurs de Cuba aux actrices Véronica Lynn et Blanca Rosa Blanco.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s