La Chine et la Caraïbe s’unissent pour le développement, par Marta Veloz

source : Opciones, 9 septembre 2011

traduit de l’espagnol et présenté par Marc Harpon pour Changement de Société

Le Forum de Coopération Economique et Commerciale Chine-Caraïbe s’achève aujourd’hui à Trinidad et Tobago. Le développement des relations avec la Chine, parce qu’il contribue à construire un monde multipolaire, intéresse Changement de Société. Il est à noter par ailleurs que Cuba, premier partenaire de la Chine dans l’archipel antillais, tire largement son épingle du jeu bilatéral, avec ses exportations de sucres d’alcools mais aussi et surtout de biotechnologies- un secteur clé de l’économie cubaine que les analyses dominantes oublient trop souvent, alors que Cuba est un des pays au monde doté du plus grand nombre de brevets dans ce domaine.

Le Géant Asiatique, reconnu par la Banque Mondiale comme l’économie la plus vigoureuse au monde ces dernières années, et seconde plus grande économie planétaire, avec12% du PIB, continue à resserrer ses liens avec l’Amérique Latine et la Caraïbe. Dans ce but, se tiendra à Puerto España, capitale de la République de Trinidad et Tobago, le Troisième Forum de Coopération Economique et Commerciale Chine-Caraïbe, les 12 et 13 de ce mois-ci, comme l’a déclaré dans un entretien exclusif Liu Yugim, Ambassadrice de la République Populaire de Chine (RPC) à Cuba.

D’après la diplomate, l’événement, parrainé par les deux gouvernements, a comme objectif central d’approfondir les relations économiques et commerciales entre son pays et la région, « pour contribuer à un juste progrès des nations ». D’où le fait que le thème à débattre soit la coopération et le développement réciproque et le partage mutuel des gains.

Le programme du Forum comprend la réalisation de divers symposia, dédiés entre autres à la coopération touristique, agricole et halieutique, de même qu’au thème de la finance et de ses institutions fondamentales. On pourra également visiter une exposition autour de la relation entre la région caribéenne et le pays qui concentre près de 20% de la population de la planète.

Le rendez-vous sera présidé par le vice-premier ministre chinois, Wang Qishan, le vice-ministre du Commerce, Wang Chao, qu’accompagnera un cortège de 100 chefs d’entreprises. Le président de Trinidad et Tobago, George Maxwell Richards, sera le principal hôte.

Le début des liens

Les relations diplomatiques entre la Chine et la Caraïbe ont fleurit dix ans à peine après que le pays a initié un changement décisif de politique économique, qui l’a transformé- au bout de soixante ans de République populaire- en locomotive de la croissance économique mondiale, d’après des analystes et des organismes internationaux. En septembre 1960, la Chine a établi ses premiers liens avec Cuba. Parmi les pays anglophones, le Guyana a été à l’zavant-garde en 1972 et, la même année, ce fut le tour de la Jamaïque, a rappelé l’Ambassadrice. A partir de là, les res relations politiques entre la Chine et la région ont commencé à s’approfondir, se développant particulièrement ces dernières années, surtout à partir de la visite de sa Vice-premier ministre dans 8 pays caribéens anglophones en 2003.

De cette tournée, est née l’idée d’ établir un mécanisme de coopération pour approfondir les relations économiques et commerciales bilatérales, m écanisme qui s’est concrétisé en 2005, avec la tenue du premier Forum, célébré à la Jamaïque. Le deuxième, en 2007, a eu lieu en Chine, avec la participation de délégations de 13 nations de la Caraïbe, y compris quelques unes sans relations diplomatiques avec le Géant Asiatique, comme Haïti, la République Dominicaine et Sainte-Lucie.

« Avec les deux Fora précédents, la connaissance et la compréhension mutuelle se sont renforcés entre les deux parties, ce qui a permi d’augmenter les échanges commerciaux et de faire progresser la coopération », a souligné l’Ambassadrice. Comme preuve de cela, elle a révélé qu’en 1991, le total du commerce entre la Chine et les pays caribéens était de 400 millions de dollars et l’an dernier, il s’élevait déjà 4 300 millions de dollars, près de 20 fois la valeur d’il y a 20 ans. Bien qu’elle considère qu’il y a des posssibilités majeures de part et d’autre, elle pense que les progrès ont été importants.

Echanges avec Cuba

La RPC, a raconté l’Ambassadrice, importe en priorité du sucre (essentiellement de Cuba), du nickel, de l’oxyde d’aluminium, du bois et de l’asphalte. Elle exporte, principalement, des équipements électriques, en particulier électroménagers, des machines, des produits textiles, et des bateaux.

La Plus Grande des Antilles [Cuba, ndt] est le principal partenaire commercial de la Chine dans la région. L’an passé, le commerce avec l’île correspondait à environ 1830 millions de dollars- chiffre voisin de la moitié du total du commerce bilatéral.Après Cuba, viennent les Bahamas, avec lesquels l’échange atteint 600 millions ; Trinidad et Tobago, avec environ 400 millions ; et la Jamaïque, à peu près 293 millions, a expliqué l’Ambassadrice.

Bien que le poids de la balance commerciale penche du côté de la Chine, la diplomate a souligné que cette année la situation a changé concernant Cuba, puisqu’au premier semestre, sur 943 millions de dollars d’échanges bilatéraux, les exportations cubaines ont atteint 536 millions, plus de la moitié. Ces exportations concernent principalement, en premeir lieu le sucre, les produits dérivés de la canne- entre autres les alcools- et des produits biotechnologiques.

Elle a insisté sur le fait que progressent non seulement les échanges commerciaux avec la région, mais aussi la coopération entre les pays. Les exemples sont nombreux, mais parmi eux, celui de Cuba qui, comme principal partenaire, tient une large place dans le Forum, vaut la peine d’être mentionné. Par exemple, elle a fait référence à une entreprise mixte pour la culture du riz dans la province orientale de Granma qui, a-t-elle dit, a réussi la prouesse technique de produire cinq tonnes par hectare, alors que dans les environs, le rendement dépasse à peine les deux tonnes à l’hectare. Elle a affirmé qu’actuellement, on travaillait à éradiquer les difficultés dans le développement de ce projet.

L’agriculture est un projet dans lequel la Chine apporte ses experts pour développer l’élevage de poissons d’eau douce. En ce moment, la troisième période de mise en œuvre de ce projet à la Havane arrive à son terme. C’est encore une des modalités du plan multiforme de formation et de mobilisation de ressources humaines dans lequel s’est engagé ce pays dans sa relation avec la Caraïbe, d’après Yugim.

Il y a de même une présence cubaine en Chine. A Beijing, a été construite une usine pour la production d’anticorps monoclonaux, pour le traitement conre le cancver, de même que d’autres installations industrielles dans le Nord du pays, pour obtenir de l’interféron. Actuellement, on finalise les détails pour la production de PPG. L’hôtel sino-cubain, construit à Shangaï, fonctionne bien, d’après l’ambassadrice, et le projet d’en construire un à La Havane, devrait se concrétiser.

Le développement touristique est plus lent, parce que les distances géographiques pénalisent les voyages, mais, pense l’Ambassadrice, à mesure que l’économie nationale s’améliore, que le PIB du pays augmente – la croissance a atteint au premier semestre de cette année 8% avec 9% de prévus cette année- cet aspect des choses change, vu le grand intérêt des touristes chinois pour la région latno-américaine et caribéenne. Cuba a été le premier pays déclaré destination touristique par le gouvernement chinois en 2003, et les chinois visitent d’autres destinations comme la Jamaïque et les Bahamas.

Le commerc ebilatéral de la Chine avec les pays de l’Amérique Latine est supérieur à 121 500 millions de dollars et, sur ce total, la région caribéenne représente à elle seule plus de 4000 millions. La RPC s’est érigée en second partenaire commercial de l’Amérique Latine, où les flux les plus forts concernent le Brésil et le Chili, tandis que, dans la Caraïbe, elle est le second allié international de Cuba, après le Venezuela.

Un autre aspect qui a contribué aux progrès des relations est que, parmi les dix pays de la région caribéenne qui ont des relations diplomatiques avec le pays asiatique, cinq ont signé l’accord commercial (Cuba, le Surinam, la Jamaïque, Trinidad et Tobago). Le même nombre a paraphé l’accord sur la Promotion et la Protection des Investissements Mutuels (Cuba, la Jamaïque, Trnidad et Tobago, le Guyana).Et quatre bénéficient de l’accord sur l’exemption de la double taxation (Cuba, la Jamaïque, la Barbade et Trindad et Tobago).

La Chine s’est également fait une place dans les organismes économiques caribéens. En 1982, elle est devenue pays observateur au sein de la Banque de Développement de la Caraïbe et, en Mai 1987, elle a été acceptée officiellement. De même, elle est membre titulaire de la Banque de Développement Américain depuis quelques années.

A travers ses fora, a souligné l’Ambassadrice, la Chine a exprimé « sa volonté d’approfondir les liens et les échanges commerciaux avec la région, parce que les relations politiques sont excellentes avec chaque pays, et surtut, parce ques les deux parties sont très conscientes du fait qu’on doive concentrer nos efforts pour travailler ensemble et affronter les grands défis de la mondialisation, en partageant les coûts et les gains. Cela est viable si, par ailleurs, nous suivons notre politique de non intervention dans les questions internes d’autres pays, de respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’autodétermination de chaque peuple, qui a le droit de décider de son destin.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s