Si je travaille plus…Je gagne plus ? Par Sundred Suzarte Medina

source : Trabajadores, 15 Août 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

L’application du système de paye basé sur un forfait individuel pourrait être la solution aux insatisfactions des chauffeurs et mécaniciens de l’Entreprise Provinciale des Passagers d’Omnibus de Pinar del Rio.

Anxiété et frustration. Ces mots définissent de la manière la plus adéquate le sentiment général des travailleurs de l’Entreprise Provinciale des Passagers d’Omnibus, à Pinar del Rio, depuis qu’on a modifié leur système de paye il y a plus d’un an, ce qui a provoqué des tracas, qu’ils auraient voulu laisser derrière eux, avec les kilomètres effectués chaque jour.

Les chauffeurs et mécaniciens de ce centre sont chargés directement de la production et ils travaillent durement pour augmenter les revenus de la société. Néanmoins, ils ont le sentiment que ce qu’ils perçoivent individuellement au-delà des salaire fixés par la grille établie par l’État, qui ne peuvent être modifiés dans les circonstances actuelles, ne correspond pas à leur effort.

Dans des déclaration faites à notre hebdomadaire, Juan Carlos Pérez Garcia, directeur des Ressources Humaines de l’entreprise, a affirmé que jusqu’au mois de Juin, la productivité mensuelle de chaque homme était d’un peu plus de mille pesos, néanmoins, le salaire perçu par chaque chauffeur est approximativement de 210 pesos.

Le système de paye des chauffeurs est individuel, et récompense le temps réellement travaillé, et se base sur la réalisation du plan de revenus. Chaque travailleur bénéficiait avant 2011 de 4 ou 5% au-dessus du salaire s’il satisfaisait correctement aux exigences du plan.

Après, par des décisions sur lesquels ils n’ont pas de pouvoir, ce système a été modifié et ils gagnent actuellement seulement 2% quand ils dépassent le plan.

Le collectif de travail n’a jamais été d’accord avec l’actuel système. Ils l’ont exprimé clairement quand il a commencé à être débattu. Malgré cela, il a été approuvé et les erreurs ont persisté.

Devant ce refus, ils ont décidé de présenter devant le Conseil d’Administration de la Province de Pinar del Rio, une augmentation allant jusqu’à 3%, suivant le dépassement du plan, mais la proposition est toujours à l’étude.

D’après le mécanicien Victor Ferran, le système actuel les travailleurs ne comprennent pas le système actuel parce que la salaire est bas et les pourcentages ne sont pas suffisants. « Avec 2% je gagne quelques 20 pesos au-dessus de mon salaire. A quoi cela me sert-il ? » interroge-t-il ?

De la même façon, le chauffeur Mario Delgado considère que l’effort réalisé ne correspond pas au salaire reçu et que les 3% résoudront à peine la situation.

Cependant, pour Carlos Miguel Garcia Amador, directeur des Ressources Humaines du groupe d’entreprises de transports de la province, il serait imprudent de mettre cette proposition à l’essai. Toutefois, il rejoint les travailleurs sur le fait que le problème principal s’enracine dans la grille salariale, qui fixe les rémunérations à un bas niveau.

« Un chauffeur de notre entreprise gagne approximativement un peso de l’heure. Quand tu multiplies ça par 200 heures de travail son salaire n’approche même pas des 300 pesos. Pourtant, cet homme a travaillé tout le mois. Le rapport entre le salaire et le pourcentage versé n’est pas élevé. Bien que 3% amélioreraient le salaire, les chauffeurs veulent une meilleure solution : ils veulent un revenu mieux ajusté aux revenus de l’entreprise » a-t-il déclaré.

Rigoberto Garcia, secrétaire du bureau syndical de l’entreprise, a affirmé que ce thème était récurrent sur le lieu de travail et que des messages d’alertes ont été lancés vers le syndicat provincial et national « auxquels n’ont pas encore été données de réponses adéquates ».

En ce sens, Roberto Betharte, fonctionnaire du département de l’Organisation du Travail et du Salaire à la Centrale des Travailleurs de Cuba, considère qu’il serait nécessaire et juste d’établir un système de paye basé sur un forfait individuel progressif, de manière à augmenter leur revenu.

Il a également souligné qu’un système salarial dans lequel les travailleurs prenant part directement à la production perçoivent un pourcentage plus bas du revenu que les travailleurs indirects. « Les premiers sont ceux qui apportent le revenu » a-t-il insisté.

Dans l’entreprise, il y a 63 travailleurs liés indirectement à la production et environ 200 qui y prennent part directement.

C’est pourquoi, Frank Cruz Hernandez, directeur de l’entreprise, indique que ce serait la voie à explorer pour améliorer le salaire des chauffeurs, parce que l’approbation des 3% satisfera à peine les demandes.

Toutefois, a-t-il dit, il est très important d’augmenter les entrées d’argent pour maintenir la qualité de l’infrastructure. « A mesure qu’augmentent les revenus de l’entreprise, on peut augmenter les salaires. Il est important d’avoir des perspectives de revenus forts pour pouvoir payer plus. Il faut chercher des moyens alternatifs, être créatifs » a souligné le directeur.

L’insatisfaction des chauffeurs de l’Entreprise Provinciale des Passagers d’Omnibus de Pinar del Rio démontre que bien que les salaires établis par le gouvernement soient insuffisants, il existe des alternatives permises par la Résolution9/2008 du Ministère du Travail et de la Sécurité Sociale qui tendent à ce que chaque travailleur donne le meilleur de lui-même et puisse être récompensé en conséquence.

Donc, il est nécessaire que les agents administratifs de chaque entité connaissent le droit du travail, l’appliquent de manière juste et adéquate. De même, il appartient aux syndicats de ne pas renoncer à leur fonction essentielle de défendre les travailleurs. Cela constitue le chemin correct pour produire plus, mais aussi pour gagner plus.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s