Verizon menace les grévistes de supprimer leur couverture santé, par John Wojcik


source : People’s Weekly World, 18 Août 2011

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

Verizon a dit hier aux travailleurs en grève que leur assurance médicale serait bloquée, s’ils restaient en grève après le 31 août. Les dirigeants syndicaux ont accusé la compagnie de s’aligner sur l’extrême droite pour détruire les droits des travailleurs.

Plus de 45 000 travailleurs de Verizon continuent à installer des piquets, à se rassembler et à marcher sur leurs lieux de travail, du Maine à la Virginie, dans une grève qui en est à sa deuxième semaine. Les travailleurs en grève et leurs familles ont commencé à recevoir des lettres de Verizon les prévenant que toute leur couverture santé seraient supprimée en moins de deux semaines.

Les travailleurs vont passer leur première semaine sans paye, du fait de la grève, qui en est à son onzième jour. Les pensions et les allocations d’invalidité ont été suspendues dès le début de la grève.

« C’est en train de devenir moche. C’est pour de vrai, cette fois, et je suis toujours sonné de voir ce qu’ils font » a déclaré Louis Scinaldi, le président du local de Communications Workers Of America à Virginia Beach, en Virginie.

Les grévistes gagnent le soutien de syndicats à travers le pays.

Gerald McEntee, président de l’American Federation of State, County and Municipal Employees, a affirmé : « Comme le gouverneur Scott Walker du Wisconsin, qui a attaqué les travailleurs du secteur public dans son État, le PDG de Verizon, Lowell McAdam, fait cela pour attaquer la classe moyenne. Il refuse de partager les réussites de son entreprise avec ceux qui les ont rendues possibles ».

Les syndicats soulignent que sur les seules quatre dernières années, Verizon a fait plus de 19 milliards de dollars de profits- et payé ses plus hauts dirigeants plus d’un quart de milliard de dollars.

McEntee, qui représente les fonctionnaires, a dit que tout le monde en Amérique devrait se sentir concerné par la grève. En se mettant en grève, a-t-il déclaré, « ces écrivailleurs courageux de Verizon ne se battent pas seulement pour eux-mêmes mais pour nous tous.

« L’immense majorité de ceux d’entre nous qui ont la chance d’avoir un emploi est sous-payée tandis que les grosses sociétés nagent dans des profits obscènes. Si nous autorisons Verizon à lancer une course au moins offrant, la classe moyenne de notre pays pourrait ne pas y survivre. » a affirmé McEntee.

Le CWA, qui représente environ 35 000 travailleurs de Verizon, a une caisse de plus de 400 millions de dollars pour aider ses membres durant la grève. Le syndicat affirme qu’il paiera à ses membres et à leurs familles tout traitement médical nécessaire s’ils perdent leur couverture santé.

Le Vice-Président de CWA pour le District 9, Jim Weitkamp a déclaré à la foule en liesse réunie pour la Convention de United Steelworkers à La Vegas hier que « Verizon s’est alignée sur la droite de ce pays, qui est déterminée à détruire la négociation collective aux Etats-Unis. Ils tiennent chaque famille de ouvrière de ce pays par la poche. »

Le soutien aux grévistes vient aussi de sources non-syndicales.

Plus de 1000 chefs religieux ont signé une pétition destinée au PDG Lowell McAdam, le pressant de négocier de bonne foi avec CWA et l’International Brotherhood of Electrical Workers.

Jeudi soir, des membres d’Interfaith Worker Justice prévoient une veillée à la chandelle devant la maison de McAdam à Mendham, New Jersey.

« Toutes les compagnies qui ont des profits s’en tirent quand elles demandent des concessions aux travailleurs » a déclaré le coordinateur de IWJ, Jonahan Currie. « Ils utilisent le ralentissement économique comme une excuse même si leurs profits sont de l’ordre du milliard et que leurs dirigeants gagnent des millions. »

Il y a des signes de ce que Verizon a fait un pari risqué en envoyant des milliers de briseurs de grève incompétents- comme on appelle ces remplaçants dans le mouvement ouvrier- et de cadres moyens faire le travail des travailleurs en grève.

Le local 2321 d’IBW au Massachusetts s’est penché sur le problème et poste des vidéos sur Internet.

« Nous voyons des gens sans équipement de sécurité approprié, des gens commençant à travailler sans avoir fait les vérification de sécurité préalables et saloper des choses pour lesquelles les travailleurs normaux se tapent des rapports immédiats » a affirmé Ed Starr, le directeur local des activités. « La majorité de ces remplaçants n’ont aucune formation dans le domaine des communications et quelqu’un va être blessé si Verizon ne règle pas le problème ».

Une video Youtube faite par des militants locaux montre des grévistes d’IBW obligés de mettre la main à la pâte pur empêcher un cadre et un briseur de grève de se blesser. Le Syndicat a recensé les conditions de travail dangereuses sur sa page facebook depuis le début de la grève.

2 commentaires

  1. Le lien vidéo où un gréviste explique aux « jaunes » comment ne pas tomber de l’échelle😀 http://www.vision2mobile.com/news/2011/08/ibew-verizon-replacement-workers-endangering-public.aspx

  2. Merci pour ce lien…

    Marc Harpon


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s