Vingt ans après les événements du 19 août 1991 en URSS et la campagne anti-communiste qui les a accompagnés, l’analyse critique du PC Portugais

Sur les événements du 19 août 1991 en URSS

Communiqué du Parti communiste portugais (PCP)

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

1. Les événements du 19 août 1991 en URSS, que les apologistes du capitalisme rappellent dans une opération classique de diversion idéologique, ont constitué une tentative désespérée et ratée de la part de hauts dirigeants du Parti et de l’État soviétiques pour empêcher la désintégration de l’URSS, un événement parmi d’autres dans une lutte aiguë qui se jouait alors en Union soviétique pour le sort de ce puissant pays multi-national et de son système socialiste. Il s’agit d’un événement qui a servi alors de prétexte à une violente campagne internationale anti-communiste, campagne qui en plus de viser à l’affaiblissement, la division et la dégénérescence des partis communistes, cherchait surtout à justifier l’ingérence brutale de l’impérialisme dans les affaires internes de l’État soviétique et à apporter une couverture politique et idéologique aux forces contre-révolutionnaires qui, en déchirant la Constitution soviétique, préparaient déjà l’assaut au pouvoir. Assaut qui s’est produit peu de temps après la dissolution et l’interdiction du PCUS et, s’en est suivi de tout un ensemble d’actes violents et criminels, dont le bombardement du Soviet suprême est un exemple particulièrement significatif.

2. Historiquement, ce qui est important, ce ne sont pas les événements du 19 août mais la vive escalade contre-révolutionnaire menée par Eltsine qui, contre la volonté expresse du peuple soviétique – lors du référendum du 17 mars 1991, et en dépit de la confusion déjà bien installée alors dans la société, 76% des soviétiques avaient voté pour le maintien de l’URSS – a conduit au démantèlement de l’URSS et à la destruction de son système socio-économique socialiste. Système qui, en dépit des retards, des erreurs et des déformations qu’il était devenu nécessaire de dépasser, a bien révélé sa supériorité par rapport au capitalisme, a apporté au peuple soviétique de grandes conquêtes et réalisations, a apporté la contribution la plus héroïque et décisive à la défaite du nazisme et du fascisme et a exercé une influence déterminante dans les grandes avancées transformatrices et révolutionnaires du XXème siècle. Sa destruction ne pouvait pas ne pas représenter, comme cela a été le cas dans les faits, de grandes pertes et d’immenses sacrifices pour les travailleurs et pour les peuples d’URSS ainsi que pour les peuples du monde entier.

Avec la disparition du puissant contre-poids que l’URSS et le système socialiste ont représenté par rapport à l’impérialisme et sa politique agressive d’exploitation, et la modification brutale du rapport de forces en découlant, le monde est devenu plus injuste, plus dangereux, plus inhumain.

Vingt ans après, se révèle clairement toute la fausseté et l’hypocrisie des arguments « démocratiques » et « humains » qui ont régi la campagne anti-soviétique et anti-communiste autour des événements du 19 août 1991, fausseté et cynisme que le PCP a dénoncé sans cesse depuis, s’opposant avec fermeté aux opérations de falsification et de calomnie qui visaient, au Portugal, à discréditer, affaiblir et diviser le parti, confirmant et affirmant ses principes et son identité révolutionnaire et exprimant toute sa confiance dans l’idéal et le projet communiste.

3. Il convient de souligner la défaite politique et idéologique de ceux qui ont proclamé alors la « mort du communisme », le « déclin irréversible » du PCP, la « fin de la lutte de classes », la « fin de l’Histoire », en somme, la défaite de l’apologétique d’un capitalisme triomphant et revanchard, prétendant ré-écrire l’Histoire en fonction de son intérêt.

La réalité de la crise profonde dans laquelle le système capitaliste est englué parle d’elle-même. Le capitalisme non seulement s’est révélé incapable de résoudre les problèmes des travailleurs et des peuples, mais il tend à les aggraver considérablement mettant en danger, avec la course au profit maximal, l’agression contre l’environnement et la guerre, l’existence même de l’Humanité. Comme l’a souligné le XVIIIème Congrès du PCP, l’alternative au capitalisme, le socialisme, est plus actuelle et nécessaire que jamais.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s