En Colombie, on continue de tuer les communistes : la JC colombienne dénonce l’assassinat de sang froid d’un de ses militants en pleine rue, sans doute par les forces para-militaires


 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

A neuf heures du soir, le 16 août 2011, alors que les camarades Rafael Andrés Gonzalez Garnica et Franklin Medina discutaient à la terrasse du restaurant Tricarne situé dans la commune de Cartagena del Chairá (département de Caquetá), deux hommes armés ont ouvert le feu, tuant lors de la fusillade Rafael Andrés. Le camarade Franklin est parvenu à échapper aux tirs mais on ignore toujours où il se trouve.

Les camarades géraient un commerce de photocopies dans cette commune et avaient déjà été victimes il y a quelques jours de provocations de la part de la force publique, les accusant d’être des collaborateurs de la subversion en reproduisant dans leur établissement de la propagande des FARC. Il est important de rappeler que la commune de Cartagena del Chairá s’est transformée ces derniers temps en un théâtre d’opérations militaires à l’origine d’une véritable crise humanitaire en raison des déplacements de population et des violations des droits de l’Homme.

La Jeunesse communiste colombienne (JUCO) condamne ces actes criminels et exhorte les forces vives de la nation et la communauté internationale à rejeter la pratique de l’extermination systématique et la disparition forcée comme stratégie d’État pour éliminer les forces de gauche et l’opposition démocratique en Colombie. Nous sollicitons le bureau du procureur général (fiscalía), le parquet général (procuraduría) et le défenseur du peuple (defensoría del pueblo) afin qu’ils mènent les enquêtes correspondantes pénales et disciplinaires afin d’établir la responsabilité des organismes de sécurité de l’État dans ses actes odieux.

Finalement, nous souhaitons exprimer nos condoléances aux proches des victimes et demandons aux responsables de cet acte barbare le respect de la vie, de la liberté et de l’intégrité physique du camarade Franklin Medina. Nous voulons le voir revenir bientôt, sain et sauf avec ses proches, ses amis et ses camarades.

Pour nos morts, plutôt qu’une minute de silence, toute une vie de lutte !

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s