EDUCATION-AMÉRIQUE LATINE: Le climat scolaire fait la différence, par Daniela Estrada

Les cubains ont un des meilleurs systèmes scoalaires du continent Sud-Américain

Santiago, le 20 Juin 2011.

source : http://ipsnoticias.net/print.asp?idnews=88852

traduit de l’espagnol par Maurcie Lecomte pour Changement de Société


La qualité des écoles est le facteur qui influe le plus sur le rendement des élèves d’Amérique latine et des Caraïbes, a conclu la Deuxième Étude Régionale Comparative et Explicative (Serce) de l’Unesco, présentée ce vendredi dans la capitale chilienne.
L’équité est un dû.

L’étude a été préparée entre 2004 et 2008 par le Laboratoire Latino-américain d’Évaluation de la Qualité (Llece), avec l’appui de l’Unesco (l’Organisation de la Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture).

Au total, 196.040 élèves du troisième au sixième degré de l’enseignement primaire ont été évalués, répartis dans 8.854 classes de 3.065 écoles urbaines et rurales de 16 pays de la région plus l’Etat de Nuevo Leon, dans le nord-est du Mexique.

Les matières étudiées ont été la lecture, les mathématiques et les sciences avec un accent mis sur les compétences [habileté] du vivre. On a évalué les performances des élèves et les facteurs qui les expliquent.

Selon la recherche, la qualité de l’école explique entre 40 et 49 % de la réussite cognitive des élèves. Le reste est expliqué en majeure partie par les caractéristiques des étudiants.

À l’intérieur de l’école, le « climat scolaire » est le facteur principal en jeu, suivi du niveau socio-économique et culturel de l’établissement.

Générer une atmosphère de respect accueillante et positive est une clef pour améliorer l’enseignement, alors que la ségrégation scolaire affecte négativement les résultats scolaires, a conclu le Serce.

« Le climat de la classe et de l’école est un sujet récurrent qui ressort des recherches et il est temps que les systèmes éducatifs y prêtent attention en ayant la conviction qu’il faut aussi travailler les sentiments dans l’école« , a dit pour l’IPS le Cubain Héctor Valdés, coordinateur du Llece.

À son avis, cette conclusion est « motivante et optimiste, parce que dit-il, l’école peut faire la différence ».

Selon le Serce, Cuba est le pays ayant obtenu les meilleurs résultats en matière d’apprentissage et la République dominicaine les moins bons.

Après avoir comparé les résultats du troisième degré en mathématiques et lecture, Cuba est le seul pays à obtenir un résultat de plus de 100 points au dessus du standard moyen régional s’établissant à 500 points [la région regroupant l’ensemble des pays étudiés].

Le Chili, le Costa Rica, le Mexique, l’Uruguay et l’Etat de Nuevo Leon se sont situés à moins de 100 points au-dessus de la moyenne des pays, alors que les résultats de l’Argentine, du Brésil et de la Colombie sont égaux à cette moyenne.

Dans un dernier groupe se retrouvent l’Équateur, le Salvador, le Nicaragua, le Guatemala, le Panama, le Paraguay, le Pérou et la République dominicaine, avec moins de 100 points au-dessous de cette moyenne régionale.

Les résultats de la sixième année de primaire ne sont pas très différents. Cuba est en tête pour les mathématiques et les sciences, mais avec une baisse en lecture, alors que des pays comme l’Argentine montrent de grandes variations : pour les mathématiques elle est moins de 100 points au-dessus de la moyenne standard, pour la lecture elle est égale à ce standard et pour les sciences moins de 100 points sous cette moyenne régionale.

Les niveaux de performance des pays par degré et matière sont plus éloquents. Ceux-ci vont du Ier au IVe, le premier étant le meilleur et le quatrième le plus déficitaire.

Cuba est le seul pays qui se situe dans la catégorie Ier dans tous les domaines et cours étudiés. Dans le niveau IIe se situent le Chili, le Costa Rica, le Mexique, l’Uruguay et l’Etat de Nuevo Leon. Dans les II et IIIe apparaissent le Brésil et l’Argentine. Le reste des pays se distribuent entre les catégorie IIIe et IVe pour la plupart.

Une autre classification allant du I au IVe, en partant des résultats les plus bas vers les plus hauts, met aussi en évidence les erreurs des systèmes scolaires des pays de la région.

Pour les mathématiques et la lecture du troisième degré, respectivement, seulement, 11,23 % et 8,41 % des élèves de tous les pays atteignent la catégorie IVe. Pour les mathématiques, la lecture et les sciences du sixième degré la situation n’est pas meilleure : respectivement, seulement 11,44 %, 17,56 % et 2,46 % des élèves obtiennent l’excellence.

« Si on regarde les niveaux de performance du plus basique au plus complexe, nous avons très peu d’étudiants dans le niveau d’excellence de l’apprentissage dans tous les pays, sauf Cuba. De plus, dans certains pays 50 % des enfants [filles et garçons] sont dans le niveau Ier ou au-dessous et cela est réellement une situation grave », a résumé pour l’IPS la directrice du Bureau Régional de l’Unesco, Rosa Blanco.

Pour mesurer l’équité, Llece a regroupé les pays selon la « dispersion de résultats » (la différence entre la performance des élèves des percentiles [de leurs situations] socio-économiques 10 et 90).

Pour les mathématiques du troisième degré, les plus équilibrés, avec moins de 200 points de différence, bien que l’idéal serait moins de 100, on trouve la Colombie, l’Équateur, le Guatemala, le Salvador, le Panama et la République dominicaine.

Entre 200 et 250 points, on trouve des pays comme l’Argentine, le Brésil, le Chili, le Costa Rica, le Mexique, le Pérou, l’Uruguay, et l’Etat de Nuevo Leon. L’un des pays les plus inégalitaire est le Paraguay.

D’autres données révélées par l’étude indiquent que 75,4 % des jeunes enfants [filles et garçons] en âge d’être scolarisés dans l’enseignement primaire le sont opportunément mais que seulement 43,9 % d’entre eux parviennent à clôturer ce cursus de base.

Les conclusions du Serce ont été livrées au moment où le parlement du Chili discutait un projet de Loi Générale pour l’Education (LGE) rédigé par le gouvernement de la présidente Michelle Bachelet qui cherche à remplacer la Loi Constitutionnelle Organique de l’Enseignement (LOCE) controversée, imposée par l’ex-dictateur Augusto Pinochet (1973-1990).

Les étudiants et les professeurs du pays se sont mobilisés durant des semaines pour s’opposer à la LGE parce qu’ils estiment que celle-ci ne renverse pas les processus de privatisation et de décentralisation que la LOCE a promus. Ceux-ci ont garanti la couverture, mais ni la qualité ni l’équité de l’enseignement.

Au milieu des critiques et des protestations, relayées par quelques officiels parlementaires, le texte a été approuvé par la Chambre des Députés ce jeudi, après que la Présidente se soit engagée à faire parvenir au parlement en juillet, un projet de loi relatif à une éducation publique. La LGE sera maintenant discutée au Sénat.

Le siège régional de l’Unesco à Santiago, qu’un groupe d’étudiants avait essayé d’investir avant la présentation des résultats du Serce, a suggéré aux législateurs d’écouter les acteurs sociaux mobilisés.

« La LGE est une avancée au regard de la LOCE, mais il faudrait faire davantage pour inclure des aspects qui ne sont pas suffisamment pris en compte pour garantir une éducation pour tous de qualité, sans exclusion », comme le renforcement de l’éducation publique, a déclaré Rosa Blanco à l’IPS.

« L’enseignement privé qui est financé par des ressources publiques ne devrait pas être discriminatoire », a déclaré la directrice du Bureau Régional de l’Unesco, en se référant à la sélection des élèves qui demandent des cours et aux règlements des mensualités aux familles que les collèges privés subventionnés font, une situation qui perdure avec la LGE. (FIN/2008)

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s