Au bord de la catastrophe, par Silvia Martinez Puentes


source : Orbe, année XII, n°9, semaine du 30 Juillet au 5 août 2011.

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Cet article doit être complété par la lecture des propos de Jean Ziegler reproduits ici.

Plus de 10 millions d’africains, parmi lesquels 85% résident en Somajie, en Ethiopie, à Djibouti, en Ouganda et au Kenya, subissent les conséquences de la sécheresse la plus terrible de 60 dernières années.

LA Corne de l’Afrique fait face à la « plus grave crise alimentaire actuelle », a signalé le porte-parole de l’ONU au sein du Bureau de la coordinationd es Affaires Humanitaires ((OCHAacronyme anglais pour Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), Elizabeth Byrs.

Cette entité a définit comme un désastre la situation et a alerté sur la croissance du nombre de personnes qui errent sans espoir à la recherche de nourriture et d’eau.

Le manque prolongé du liquide vital perturbe 3 200 000 éthiopiens, 2 300 000 kényans, 2 600 000 somaliens et plus de 100 000 citoyens de Djiboutis.

A ces calamités s’ajoute une brutale hausse, provoquée en partie par la sécheresse, du prix des aliments, en particulier du grain, nourriture de base dans la région, notamment au Kénya et en Ethiopie/

Le riz, le maïs et le soja atteuign ent de sprix jamais vus auparavant et, selon l’ONU, ils pourraient continuer à monter en 2011, augmentation qualifiée par la Banque Mondiale de « niveaux dangereux ».

L’ascension galopante- a signalé l’ONU- constitue une menace pour des dizaines de millions de personnes avec peu de ressources et jette dans la pauvreté extrême environ 44 millions de personnes sur le globe.

Dans la Corne de l’Afrique, le d ésastre alimentaire a un effet significatif, étant donnée le taux de dénutrition supérieur à 30 %, le double de ce qui est normalement acceptable, chiffre qui a te »ndance à augmenter.

L’ONU a exhorté à une nouvelle mobilisationj internationale pour éviter une crise humanitaire devant un phénomène climatique sans possibilité d’amélioration jusqu’à 2012.

Rareté des préiciptaions et violences

En Somalie, les dégâts dus à la rareté des préicipitations et à la violence sont plus dramatiques et sont la cause d’un exode reccord d’1,4 millions de personnes, dont 60% de femmes et d’enfants, ces dernières années.

Aujourd’hui, beaucoup de ses habitants arrivent aux camps de réfugiés ave cun besoin urgent d’assistance médicale, et presque la moitié des enfants n’a jamais reçu un seul vaccin, selon Médecins Sans Frontières.

Le tiers de la population somalienne, soit environ 1,4 millions de personnes, a besoin d’une aide humanitaire constante, à cause aussi bien des conflits ethniques que du manque d’eau, d’après des données de l’organisation.

L’agriculture et l’élevage somaliens souffrent de sévères pertes devant le manque d’eau, plus grave dans des régions comme le plateau de Sool (Nord), où la sécheresse est presque chronique depuis deux décennies.

Si la situation est bel et bien critique dans cette partie du monde, le simple fait que la pluie ne tombe pas pourrait provoquer plus de faim, de dénutrition des humains comme du bétail, de même qu’une plus grave déscolarisation et de plus nombreux conflits interethniques et communautaires pour les rares ressources disponibles.

Ces circonstances placent les habitants de la Corne de l’Afrique dans des conditiosn pires que la souffrance des presque mille millions d’affamés que compte le monde.
Dans cette zone, plus de 60% des femmes sacrifient leur estomac pour alimenter leurs enfants ; cependant, plus de la moitié de la mortalité infantile est dûe à la malnutrition.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s