Un moment éphémère de pouvoir, de joie et de plénitude, par Peter Manson

source : Communist Party Of Great Britain

traduit de l’anglais et présenté par Marc Harpon pour Changement de Société.

L’article ci-dessous présente le débat qui se tient au sein de la gauche de la gauche britannique sur les émeutes des ces derniers jours. Changement de Société a choisi de traduire cette pièce du dossier, sans pour autant en approuver la totalité du contenu, qui semble parfois tout aussi dénué de bon sens que celui, particulièrement pétri de gauchisme fumeux, du Socialist Workers Party.

Une rébellion progressiste et positive contre la dépossession ou une délinquance rétrograde et éhontée ? La réaction de la gauche aux émeutes dans les villes britanniques est polarisée entre ces deux extrêmes.

Comme le savent les lecteurs, ce qui a commencé par une protestation pacifique devant le poste de police de Tottenham Hale le samedi 6 Août s’est brutalement transformé après plusieurs heures et a finalement éclaté en émeutes et en pillages de grande ampleur, d’abord à Londres et ensuite dans d’autres conurbations majeures à l’échelle du pays. La manifestation du début était organisée contre le meurtre brutal de Mark Duggan par la police et les justifications et excuses mensongers qui s’en sont suivis.

Tandis que la classe dirigeante déplore d’avoir perdu le contrôle de la rue, les autorités se lamentent de leur incapacité à empêcher des destructions, incendies et vols massifs, devenus une menace pressante. Après un énorme renforcement policier le 9 Août pour contenir l’essentiel de la violence à Londres (mais pas ailleurs), David Cameron a assuré la police qu’elle aurait toutes les ressources matérielles dont elle aurait besoin- canons à eau, voitures blindées, matraques. Le seul parlementaire conservateur pour Corydon Central, Gavin Barwell, a affirmé que le recours à l’armée devait être envisagé.

Pour sa part, Ed Miliband a remarqué que l’imposition d’un couvre-feu ne devait pas être écartée, tandis que l’ancien numéro deux du Labour, John Prescott, a insinué que le port de capuches et de foulards pour cacher le visage devrait être interdit. Dans la même veine, de nombreuses frustrations se sont exprimées face à l’incapacité de la police à surveiller ou contrôler la diffusion de message par Blackberry Messenger (BBM). Non seulement ces messages sont cryptés, mais ils sont gratuits, autorisant les gens à communiquer rapidement avec des contacts de plus en plus nombreux.

David Lammy, parlementaire du travailliste de Tottenham, a appelé le réseau BBM à fermer durant la crise, tandis que le fabriquant Blackberry a dit qu’il essaierait de coopérer avec les inspecteurs pour identifier les leaders. Peut-être pourra-t-il concevoir une façon de lever le cryptage à partir de maintenant ou peut-être envisager une tarification de chaque message (après tout, l’augmentation du prix de l’alcool n’a pas mis un terme aux beuveries, n’est-ce pas?)

C’est sûr typique de la bourgeoisie de recourir aux attaques contre nos droits et libertés- s’habiller comme on veut, communiquer librement, boire de la bière- quand elle perd le contrôle, même momentanément. Mais la classe dirigeante est en faillite idéologique, et est totalement incapable de répondre rationnellement aux énormes problèmes sociaux que produit son propre système. Le capitalisme sur le déclin ne peut rien faire d’autre que d’approfondir l’aliénation, ressentie plus durement parmi les exclus et les dépossédés économiques et sociaux.

Comme l’a signalé l’ensemble de la gauche, cette aliénation peut seulement être exacerbée après plusieurs séries de coupes dans les dépenses- bien qu’il soit exagéré de prétendre, comme l’a fait Ken Livingstone, que les coupe ont causé les émeutes. D’après le Socialist Workers Party, « les émeutes n’auraient pas eu lieu sans les attaques lancées par le gouvernement dirigés par les conservateurs »(1). Indubitablement, c’est une explication trop simple. Il y a certainement des causes plus profondes à l’œuvre. La société capitaliste d’aujourd’hui tourne de plus en plus autour de la création de besoins artificiels et, en conséquence, produit de plus en plus d’aliénation et de désespoir. Tandis que le monde des objets s’étend, le monde des personnes rétrécit. Ayant haï l’école, étant sans emploi, ou sans perspective d’évolution dans leur emploi, les jeunes qui se tournent vers la délinquance, l’hédonisme et rejoignent des gangs de rues sont compréhensibles.

Comment donc pouvons-nous juger l’action des jeunes?Ils ont détruit gratuitement- et ils ne se sont en aucun cas limités aux grands magasins ou aux postes de police. En fait, ce sont largement des travailleurs et des petits commerçants qui ont été les plus frappés- violemment agressés, leurs maisons brûlées, leur propriété volée ou détruite. En dépit du meurtre de Mark Duggan, les émeutes ont largement été dépourvues de contenu politique. On peut au mieux les dire nihilistes. Il y a une couche de jeunes en colère, qui s’en foutent, et qui sont extrêmement excités par le fait de se battre, d’affronter la police et de démolir tout ce que leur fantaisie souhaite démolir et mettre la main sur tout ce qu’ils peuvent attrapper. Un moment éphémère de pouvoir, un moment éphémère de joie pure, un moment éphémère d’accomplissement.

Vraiment, l’émeute représente un moment de rébellion collective et certains pourraient dire qu’il est positif que tant de gens rejettent l’autorité de l’Etat. Mais la même chose vaut aussi pour les gangs anti-sociaux qui regardent avidement le territoire de la municipalité. Ils tentent de remplacer l’autorité de l’État par leur autorité propre dans une petite zone, mais le résultat est généralement profondément déplaisant. On pourrait également dire que le pillage réalise une sorte de redistribution minimale des richesses de la société, mais les émeutiers ne sont pas des Robins des Bois. Le prêt-à-porter de luxe et les baskets qu’ils volent sont pur leur usage personnel- ou alors pour être vendus au marché noir.

Mais le Socialist Workers Party ne voit que le positif : « A un certain point, les gens, mis dos au mur, vont faire face et se battre. C’est ce qui se passe maintenant, comme autrefois durant le règne de Margaret Thatcher dans les années 1980, durant la grande crise des années 1930 et la grande dépression des années 1880- la Grande-Bretagne a connu des émeutes à toutes ces périodes. »

Très bien, mais les émeutes font-elles avancer notre mouvement ? Tandis que les camarades admettent avec assez peu de conviction que « l’on a besoin d’arrêter les Tories », ils s’enthousiasment : « Les émeutes sont une expression de colère. Comme l’a dit Martin Luther King, elle sont « le langage de ceux que l’on n’écoute pas » ».

Et le pillage ? Un autre article en ligne explique : « Karl Marx avait parfaitement raison quand il parlait d’exproprier les expropriateurs, de reprendre ce qu’ils nous ont pris. C’est ce que représente le pillage par des gens pauvres issus de la classe ouvrière et, en un sens, c’est un acte profondément politique. » (2)

« Profondément politique »? C’est complètement fou. Personne ne peut nier que les gens réagissent aux circonstances dans lesquelles ils se trouvent, circonstances dont fait partie l’actuel ordre social et politique. Mais se réjouir de ce que l’on mette à sac des petits commerces revient à atteindre les sommets de l’idiotie. Un acte « profondément politique » est habituellement défini comme un acte motivé par un programme politique qu’on essaie de mettre en pratique.

Concernant la violence des émeutiers, le Socialist Workers Party est dans l’illusion : elle « visait la police qui mène quotidiennement des attaques violentes contre des communautés ouvrières, en particulier contre les jeunes hommes noirs ». Eh bien, une partie de la violence visait la police, comme le sait parfaitement le Socialist Workers Party, mais la plupart des victimes (y compris les quatre morts) n’étaient pas des policiers. La plupart des personnes agressées, attaquées dans la rue ou forcées à fuir leurs maisons incendiées étaient des « travailleurs ordinaires » auxquels le Socialist Workers Party essaie habituellement de s’adresser.

Et un article supplémentaire explique combien les émeutiers sont attentionnés : « A Hackney l’émeute a duré des heures lundi. Des centaines de jeunes fuyaient la police, mais un bus leur barrait le passage. Ils l’ont encerclé et ont tout à coup réalisé que la conductrice était encore à l’intérieur. Deux jeunes émeutiers ont frappé à la porte et lui ont demandé de descendre. Quand elle est sortie du bus, tout le monde a applaudi. C’est seulement alors qu’ils l’ont démoli » (3)

Non, ce n’est pas censé être une blague.

En contraste, le Socialist Party in England and Wales affirme avec raison : « La vaste majorité des

gens ne tolère pas les émeutes et condamne l’incendie de maisons, de bureaux de postes et de services municipaux ». Mais l’article en ligne poursuit rapidement, prenant une position diamétralement opposée à celle du Socialist Workers Party : « Il y a une colère largement partagée contre le fait que la police n’ait pas agi efficacement pour défendre les maisons des gens et les petites entreprises locales et les commerces de proximité. Étant donné que les émeutes étaient complètement prévisibles, il y a aussi une colère liée au fait que la police ne se soit pas préparée à protéger les zones environnantes. Nombreux sont ceux qui accusent les coupent gouvernementales dans le budget de la police. »

Le Socialist Party in England and Wales cite un représentant de la Metropolitan Police Federation : « Le moral parmi les officiers de police qui gèrent cet incident, et dans l’ensemble de la police, est au plus bas du fait des attaques constantes contre la police par le ministre de l’intérieur et le gouvernement, sous forme de révision des traitements et des acquis sociaux par des policiers ».(4)

C’est aussi nauséabond que le Socialiste Workers Party est stupide. Cela devrait être le b.a.-ba du socialisme de comprendre que le rôle de la police, comme organe de l’État, n’est pas de protéger les communautés ouvrières, mais de maintenir les relations de propriété existantes. Au lieu d’en appeler aux forces de l’ordre pour qu’elle resserrent leur contrôle, nous devrions puiser dans nos prorpes ressources.

C’est le problème avec le Socialist Workers Party et le Socialis Party in England and Wales. C’est bien de faire des demandes, dont la plupart sont largement acceptables, au gouvernement. Mais que devons-nous faire ? Au lieu de placer nos espoirs dans des gangs ou dans les corps armés de l’État, pourquoi ne pas penser au pouvoir des travailleurs organisés ?

L’exemple des turcs et des kurdes à Dalston est positif. Dans une partie de Kingsland Road, les résidents ont réussi à repousser les émeutiers dans la nuit du 8 Août. Bien que les médias ne parlent que de commerçant se défendant eux-mêmes, il y avait un peu plus que des propriétaires de kebabs et de cafés dans cette communauté traditionnellement marquée à gauche.

La gauche devrait chercher à construire des unités d’autodéfense permanente. Nous devons assurer notre propre protection contre les émeutiers et les pilleurs, les fascistes de la English Defence League et- oui- les méfaits de la police. Mais la majorité de la classe ouvrière a besoin de redonner espoir à une génération sans espoir- cela peut être fait uniquement en remplaçant cette société malade par une société qui a rompu avec le marché, le profit, la convoitise, et le productivisme. Nous avons besoin de gagner la jeunesse à notre vision du pouvoir ouvrier et du socialisme, et nous devons lutter en priorité pour construire l’outil dont nous avons besoin pour cela : un Parti Communiste.

(1)www.socialistworker.co.uk/art.php?id=25645

(2)www.socialistworker.co.uk/art.php?id=25692

(3)www.socialistworker.co.uk/art.php?id=25681

(4)www.socialistparty.org.uk/articles/12498/08- 08-2011/tottenham-riots-fatal-police-shooting-sparks-eruption-of-protest-amp-anger

2 commentaires

  1. Les communistes anglais perdent les pédales : ils veulent créer des groupes d’autodéfenses si j’ai bien compris, contre les émeutiers, contre la police, et contre les autres groupes d’autodéfense !!! Non seulement c’est idiot mais ils n’en ont pas les moyens de toute manière. La vérité c’est que les émeutes sont du pain béni pour les conservateurs et l’extrême droite. les formidables émeutes anglaises des années 80 n’ont fait que conforter le thatchérisme, et celle de 2005 en France ont fait élire Sarkozy.

  2. C’est clair que le Communist Party Of Great Britain est encore plus faible numériquement que le Communist Party OF Britain…Il est loin d’avoir les moyens matériels de son rival, qui tient le seul quotidien socialiste de tout le monde anglo-saxon…Et tu as bien compris, c’est types parlent de créer des groupes d’autodéfense!!!! A partir de quoi ? Je crois que l’Europe est mûre pour le fascisme : en plein milieu d’une multicrise sans précédent, et pas une alternative crédible dans les principaux pays d’Europe!!!


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s