L’été en Israël et le Printemps arabe par danielle Bleitrach

_source : Histoire et Société

Cet été, à Tel Aviv, les manifestations se succèdent, les « Indignés »campent sur le Boulevard Rothschild, rebaptisé « Si-j’étais-Rothschild »comme à Madrid, comme à Athènes… Et aussi comme au Caire… Une des principales revendication concerne le prix des logements qui a augmenté de 64% en trois ans et de 32% en un an (1). Tel Aviv:  je signale que récemment Tel Aviv a été à deux doigts d’élire un maire communiste ouvertement antisioniste, c’est-à-dire contre l’appel aux juifs du monde entier à venir en Israël. Ne pas oublier non plus  que Netanyahou est non seulement l’oppresseur des Palestiniens, cherche à les chasser de Jérusalem Est mais qu’il est aussi celui qui porte les intérêts d’un petit groupe de familles qui contôlent le marché du logement et la moitié du produit intérieur brut. Colonisation, privatisation vont de pair.

Sur l’image ci-dessus des pancartes celles-ci frappent par leur originalité parfois leur cocasserie (ce que je à dire est trop long pour être inscrit sur une pancarte), « Les personnes avant le profit« , , tandis que les manifestants scandaient « Le peuple veut la justice sociale« .

« C’est le printemps israélien« , indiquait une autre pancarte, allusion au « printemps arabe« . M$eme si le mouvement est très hétérogène et pas plus que ceux d’Egypte ou de Tunisie ne fait référence aux questions internationales la parenté avec le printemps arabe est soulevé en particulier par les plus à gauche et un certain nombre d’intellectuels. Le printemps arabe c’est-à-dire une revendication démocratique, celle d’être entendu par des dirigeants de plus en plus soumis à l’extrême-droite, aux religieux, aux intérêts privés mais face auquel le peuple n’a plus de representants : le parti travailliste s’étant aligné ici comme ailleurs. Le refus d’entendre quoi ? Comme pour le printemps arabe une revendication de classe à la justice sociale.

Autre affirmation qui n’est jamais entendue  par ceux qui prétendent défendre la cause palestinienne y compris jusqu’au négationnisme, il faut ne jamais oublier la dimension de classe. Partout dans la région, en Israël et dans les pays arabes, des sangsues imposent des politiques de spoliation, de privatisation à tour de bras. Il est même extraordinaire de voir combien est limpide leur stratégie et celle de l’impérialisme occidental.

Il faut partir de la crise systémique, du fait que l’impérialisme et ses alliés perdent pied partout, sur le plan économique non seulement c’est la faillite mais celle-ci se combine avec une montée de plus en plus vorace des profits et une pression sans cesse accrue sur la grande masse de la population et face à cela les dépenses militaires ne cessent de croître. Alors même que les plus puissantes armées n’arrivent pas à juguler la colère des peuples. Il leur reste le pouvoir médiatique, le fait qu’ils contrôlent 90% des informations et qu’ils ont même réussi à faire d’internet un cloaque pour faire monter les haines dont ils ont le plus urgent besoin.

Aujourd’hui les Bourses mondiales étaient closes sauf celle d’Israël, ce fut la descente aux enfers… Que veulent les marchés : « Etre rassurés sur leurs profits, donc être surs que la politique fera toujours plus pression sur les dépenses sociales. Les marchés font du chantage et réclament leur livre de chair humaine… La crise est non seulement financière mais politique: existera-t-il un pouvoir ici comme ailleurs capable d’imposer le silence aux revendications et d’apporter le profit escompté ?  Il y a effectivement une contradiction qui devient chaque jour plus tendue entre le pouvoir politique, sa volonté d’être élu ou réelu et ce qu’il a à offrir à ses électeurs, comment organiser un consensus de tous les partis politiques, une démocratie qui ressemble de plus en plus aux dictatures…

Ce qui se passe partout est le refus de ce chantage, la conscience de plus en plus aigüe qu’il esgt impossible de continuer comme ça… un facteur de rassemblement… Comment diviser ? Oui le problème des marchés est devenu politique et l’agence de notation qui a déclassé les Etats-Unis l’a dit: ce n’est pas la situation économique, c’est le pouvoir politique incapable d’imposer au peuple les mesures nécessaire au profit. Aux Etats-Unis, en Europe, en israël comme dans tout le Moyen orient… Encore un effort pour la démocratie et on arrivera à exiger la paix…

La dimension de classe du printemps arabe n’a cessé d’être niée, le fait que les peuples n’arrivent plus à se nourrir, à se loger,  partout corruption, dépenses militaires, privatisations poursuivent leurs effets dévastateurs sur les paysans, les employés, les diplômés. Il suffisait pourtant de considérer la montée des luttes en Egypte ces dernières années, les lutttes pour le pain, pour les salaires.

Face à une telle situation, les peuples doivent être tenus sur des bases idéologiques, religieuses, sécuritaires. Même quand il y a des élections celles-ci ne doivent pas présenter d’alternatives réelles alors l’existence d’un ennemi extérieur mais aussi intérieur est devenu nécessaire à la survie du capitalisme, à la construction de fait d’une union sacré au Moyen-orient comme partout ailleurs. C’est essentiel mais cet essentiel n’est plus de mise dans les analyses.

Pourtant comment ne pas comprendre ce dont il est question quand on voit des spectacles bouffons où un BHL vient attiser un conflit tribal, main dans la main avec l’émir du Qatar à qui on a promis l’exploitation du pétrole, en Libye, en Syrie, tous ces gens sont bien sur des défenseurs des couches prolétariennes même pas les couches moyennes qui voient leur situation et celle de leurs enfants se dégrader.

Netanyahou est non seulement un fasciste mais il participe à une politique où il se retrouve de fait complice des Saoudiens , ils ont tous les deux besoin de la haine, de la guerre et nous devons le comprendre pour envisager une stratégie communiste, celle qui rassemble ceux qui de chaque côté des frontières n’en peuvent plus et souhaitent une autre vie.

Il faut arrêter de se laisser manipuler par toutes les propagandes sécuritaires et rassembler les peuples . Il faut bien mesurer que quand on fait d’Israël un état racial et religieux en lançant sous n’importe quel prétexte l’holocauste aux « juifs » catégorie indistincte on soutient la politique d’un Netanyahou y compris quand l’extrême droite israélienne veut nier l’existence d’arabes israéliens. Gagner la paix sera difficile parce que de par et d’autre il y a eu des années de peur, de colère mais il faut considérer que nous avons une chance à saisir dans le mouvement qui  bouleverse la région et dont j’ai dis depuis des mois qu’il n’épargnerait pas Israël. Encore faut-il lier la paix à ce que vivent réellement les peuples « les méchantes choses nouvelles » qui naissent de politiques portées par des intérêts.

Mais point n’est besoin d’aller si loin on nous fait bien accepter en France des expéditions otanesques alors qu’on supprime des postes d’enseignants… Et quoiqu’on nous raconte pourtant personne ne nous menace…

3 remarques en matière de conclusion:

1- Face à la montée du mouvement (300.000 personnes à Tel Aviv samedi) que va faire Netanyahou, apparement proposer in dialogue social mais surtout mettre en place une nouvelle tension avec les Palestiniens. Ce soir dimanche, le chef de la diplomatie Israélienne déclare que l’autorité palestinienne est en train de préparer un bain de sang, on ne saurait être plus clair. Les dirigeants israéliens vont utiliser les négociations du Caire pour organiser une provocation. Et comme corruption et imbécilités sont les choses au monde les mieux partagées, Netanyahou et ses amis peuvent toujours compter sur quelques djadhistes pour aggit pour lui en temps utiles. Israêl a toujours préféré entretenir les provocateurs haineux que les interlocuteurs potentiels qui croupissent en prison.

2- Ce mouvement israélien est parfaitement hétérogène comme le sont les mouvements dans les pays arabes mais le rôle des communistes au moins à Tel Aviv est important comme celui d’un grand nombre d’intellectuels qui souhaitent la paix et savent bien que non seulement un peuple qui en opprime un autre ne saurait être libre mais que les dépenses de l’armée qui font d’Israël la 11 e armée du monde deviennent ici comme partout insupportables.

3- Ceci impose une stratégie à ceux qui veulent réellement que la paix dans la justice règne ici comme ailleurs qui doit s’interdire ici comme ailleurs les provocations, il faut même si on est conscient des dangers, des divisions potentielles et de la stratégie des dirigeants israéliens faire confiance aux peuples… C’est la seule issue… Nous devons favoriser les forces de paix et de justice sociale ici comme ailleurs… Réclamer l’application des sanctions de l’ONU, Oui, se substituer aux peuples pour interdire le dialogue, Non!

Danielle Bleitrach

(1)Si aux Etats-Unis la valeur des logements a baissé de 30% parce que les gens ne peuvent plus ni acheter, ni vendre et ce n’est pas fini parce que les banques ont en réserve 600.000 logements saisis qu’elles attendent pour jeter sur le marché mais que l’on se rassuré les ventes de maison de plus d’un million de sollar ont augmenté de 56% en un an.

Cet été, à Tel Aviv, les manifestations se succèdent, les « Indignés »camp

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s