Célébration de la deuxième réunion plénière du Comité Central du Parti

La Havane, 1er août (ACN) – La deuxième réunion plénière du Comité Central du Parti Communiste de Cuba (PCC), présidé par son Premier  Secrétaire, le Général Raul Castro, a commencé le samedi 30 juillet, Jour d’Hommage à Frank Pais, à Raúl Pujols Arencibia et à tous les martyres tombés au long des combats révolutionnaires de notre pays.

Le quotidien Granma informe que le second secrétaire du PCC, José Ramón Machado Ventura, a lu un rapport expliquant quelles ont été les actions menées par chaque province pour donner suite aux analyses des thèmes débattus devant le sixième Congrès, pour créer les bases nécessaires à l’implémentation des Lignes Directrices et pour préparer la Conférence Nationale  qui se célébrera le 28 janvier prochain.

Machado Ventura a également expliqué qu’il a été fait en sorte que se maintienne le principe que le Parti ne peut pas assumer d’autres fonctions ni d’autres missions que celles qui sont définies dans ses statuts et ses documents normatifs.

Il a aussi mis l’accent sur le fait que l’organisation politique a le devoir d’exercer un contrôle effectif sur l’activité économique pour alerter à temps, et avec de solides arguments, s’il se produisait des affectations à l’accomplissement du plan économique ou à toute autre tâche socialement importante, et ceci depuis la base jusqu’aux plus hauts niveaux.

En particulier, explique le quotidien, il a précisé que dans ce domaine, il fallait exiger à tous, militants et non militants, qu’ils fassent ce qui leur revient de faire et que ni l’administration, ni le Parti n’admettront des autocritiques se limitant à l’énoncé d’une suite de justifications, ni aucun report à une autre année d’engagements non tenus pour ensuite, l’année suivante, ne pas les tenir non plus.

Machado Ventura a insisté sur l’importance de commencer dès maintenant à poser clairement les questions précises pour savoir pourquoi, à un moment donné, le nécessaire n’a pas été fait et qui en est le responsable, et pour connaître quels sont les résultats obtenus jusque là et en combien de temps il est possible de résoudre les problèmes, afin de pouvoir ensuite exercer le véritable contrôle dont on a besoin.

Le Second Secrétaire a également apporté des informations sur la réalisation des Assemblées Provinciales du Parti, sur les réunion plénières élargies des Comités Municipaux, sur les réunions de secrétaires généraux des organisations de base et  sur le processus qui se développe actuellement dans les cellules des différentes collectifs de travail.

Granma souligne que dans toutes ces réunions ont été abordés, de façon critique et opportune et en tenant compte des particularités de chacun des territoires, les différents problèmes qui affectent la marche de l’économie.

Tous ont également souligné l’importance d’ajuster les plans de captation et de formation des cadres aux circonstances actuelles afin d’améliorer leurs liens avec la population et, ainsi, d’éliminer les méthodes bureaucratiques, le manque de créativité et la tendance à la réunionite, à la passivité et au conformisme qui caractérisent bon nombre des cadres actuels et qui les conduit à se limiter à appliquer mécaniquement les orientations reçues des niveaux supérieurs.

« Pour porter remède aux problèmes qui se présentent à la base, il faut commencer par transformer la façon de raisonner et d’agir de nos cadres, qu’ils soient du Parti, de l’Etat ou du Gouvernement », a souligné le Second Secrétaire du PCC.

Il a finalement mis l’accent sur le besoin de consolider chacun des pas réalisés et chacune des mesures adoptées, seule manière de répondre de manière conséquente aux décisions prises par le sixième Congrès.

Dans le même sens, rapporte le quotidien Granma, le membre du Bureau Politique et chef de la Commission Permanente d’Implémentation et Développement, Marino Murillo Jorge, a présenté à la réunion plénière un résumé de la mise en application des Lignes Directrices adoptées par le Sixième Congrès ainsi que la marche du perfectionnement fonctionnel et structurel du Gouvernement et de l’Administration centrale, et de leurs diverses instances.

Su ce thème, Marino Murillo Jorge, qui est également vice-président du Conseil des Ministres, a expliqué quelles sont les bases de la projection quinquennale de travail de la commission, les tâches actuellement en voie de réalisation, les décisions économiques adoptées qui ne demandent pas l’élaboration de nouvelles normes et les politiques actuellement à l’étude.

Marino Murillo Jorge à également insisté sur le fait que le travail de la Commission ne se substitue en aucun cas à la responsabilité institutionnelle des organismes et il a assuré que, comme méthode de travail, la Commission écoutera tous les critères émis sur chaque thème afin de pouvoir parvenir à un consensus.

Sur ce sujet, Raul a été très clair lorsqu’il a dit que tous les avis divergents seront examinés sans qu’ils soient, d’emblée, rejetés afin de garantir une libre discussion au cours de laquelle tout le monde peut exprimer ce qu’il opine et ce qu’il désire.

Les membres du Comité Central ont également reçu des explications du membre du Bureau Politique et Ministre de l’Economie et de la Planification  Adel Yzquierdo Rodríguez, sur la marche de l’économie au premier semestre de cette année, ce qui a permis de passer en revue les différents thèmes qui avaient été abordés au cours de la dernière réunion du Conseil des Ministres.

Sur la confection du Plan, le Général Raul Castro est revenu sur le besoin de préparer correctement tous ceux qui doivent y travailler car, comme on a pu le vérifier ces derniers temps, il y a encore des difficultés dues à la méconnaissance de certains aspects.

Une fois de plus, le Premier Secrétaire du Parti a insisté sur l’importance d’une transformation des méthodes et des styles de travail qui, s’ils ne répondent pas aux exigences des moments actuels, ne peuvent pas permettre d’éliminer les erreurs.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser s’installer des incompréhensions de quelque type que ce soit qui puissent se convertir en obstacles sur le chemin de la réalisation de la gigantesque tâche que nous nous proposons de réaliser », a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s