Pourcentage rouge, par Ramon Barreras Ferran

source : Trabajadores, 11 Juillet 2011 (Columna del lunes).

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Si à chaque chose de la vie nous pouvions attribuer une couleur afin de percevoir rapidement son essence, je voudrais peindre en rouge un certain pourcentage, pour donner l’alerte. Je parle des 37% d’entreprises cubaines contrôlées lors de la Sixième Vérification Nationale pour le Contrôle Interne qui ont été qualifiées de déficientes ou de mal gérées.

Que les chiffres soient meilleurs ou moins bons que les précédents n’est pas le plus important. Les 576 entités vérifiées dans toutes les provinces du pays par les plus de 5000 inspecteurs actifs, constituent seulement un échantillon aléatoire, ce qui fait que ce pourcentage rouge pourrait signifier, en termes réels, un chiffre plus grand.

Seulement à La Havane, des 132 inspectées, 59 ont été jugées déficientes ou mal gérées, ce qui prouve, comme cela se passe dans le reste du pays, qu’il reste beaucoup à faire en matière de contrôle.

Mais les lamentations n’aident en rien, elles restent toujours stériles. Le plus sensé est de raisonner sur les causes, de travailler à les éradiquer et à renforcer les système dans chaque entité, avec pour but essentiel de faire progresser l’efficacité et d’améliorer les résultats globaux, comme l’exige tant en ce moment l’économie cubaine.

On a insisté ces derniers jours sur l’importance de l’éducation et de la prévention pour mieux préserver les ressources matérielles et financières et éviter les faits délictueux et de corruption. Les directeurs et les travailleurs doivent plus s’attacher à la pensée économique et au contrôle strict. De manière évidente, comme cela a été démontré dans plus d’un endroit, la superficialité ruine les chiffres.

Chaque entité cubaine dispose aujourd’hui d’un guide d’autocontrôle conçu par des Spécialistes de l’Inspection Générale de la République, document indispensable pour chaque centre de production et de services.

Néanmoins, si on prend en le prend à la légère et qu’on ne l’incorpore pas à la routine du travail dans tous les domaines, avec une vérification systématique de sa mise en pratique, il perd la valeur pour laquelle il a été conçu.

LA Sixième Vérification a aussi démontré que beaucoup de dirigeants administratifs ne maîtrisent pas la législation en vigueur et agissent au pifomètre, sans critères normatifs.

Elle a de plus prouvé que le contrôle interne ne bénéficie pas toujours de l’attention quotidienne requise et que souvent une vérification a lieu seulement pour la visite de l’inspection, et, évidemment, en un jour, on ne peut défaire ce qu’on a laissé se faire pendant des semaines.

Des spécialistes des questions économques insistent sur le fait que le contrôle doit se distinguer par son rôle actif pleinement intégré dans le processus de direction, quel qu’il soit, de telle façon qu’il constitue un élément important et efficcace de l’amélioration des résultats finaux.

Les directions d’entreprises ne doivent pas attendre que « tombe », comme disent certains de façon inexacte, une inspection « venue d’en haut ». La force s’enracine précisément dans l’intégration de tous les facteurs et dans la conscience, l’exigence, l’organisation et la discipline que maintien chaque collectif de travail, avec sa direction et sa représentation syndicale.

Contrôler n’est pas seulement demander. Il faut vérifier, attester, mesurer. L’efficacité dans les t^ches de chaque jour ne peut continuer à être brandie comme excuse du relâchement, de faits délictueurs ou de corruption. Produire ou fournir un srrvice sont des choses très importantes pour le développement économique et social du pays, mais s’il n’existe aucun contrôle approprié, il ny a des vices qui finissent par ressortir, diminuant le prestige et l’image de l’entité.

Il serait opportun d’échanger des expériences entre directions d’entreprises ayant reçu des évaluations différentes.

Il y a une maxime indubitablement vraie : la tâche non vérifiée, dort dans les prés. LE contrôle, donc, doit donc toujours rester vif.

Un commentaire

  1. Quel rôle du Syndicalisme dans les entreprises à la suite de ces contrôles qui ne seraient pas respectés…?


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s