Cuba accueille de jeunes vacanciers, par Manuel E. Yepe


source : Progreso Weekly/ Progreso Semanal

traduit de l’anglais par Marc Harpon pour Changement de Société

Alors que l’été commence, les cubains ont observé un phénomène inhabituel : beaucoup d’enfants étrangers au quartier jouaient dans les parcs et les rues avec les enfants du coin.

Les jeunes visiteurs se sont révélés être les enfants de voisins qui avaient émigré plus ou moins récemment. Leurs parents les avaient envoyés passer l’été dans leurs anciens quartiers. Mais ils pouvaient être aussi les enfants d’émigrés ayant confié leur progéniture à un proche parent durant les vacances d’été.

On dit qu’aux terminaux de l’aéroport, en particuliers ceux qui accueillent les voyageurs venus des États-Unis, on constate un nombre remarquablement élevé d’enfants arrivant sans adultes, parce que leurs parents les ont confiés aux membres d’équipage, ou à des groupes conduits par un ou deux adultes.

Le but des parents et des hôtes de ces jeunes vacanciers s’explique par beaucoup plus que le besoin de réunir la famille, présent dans de nombreux cas. Ceux qui envoient leurs enfants à Cuba leur garantissent un lieu sûr et bon marché où ils peuvent jouir de l’environnement dans lequel leurs parents eux-mêmes sont nés et ont passé leurs premières années.

Les hôtes, alors qu’ils assument une énorme responsabilité en garantissant le bien-être et la sécurité de ces enfants, obtiennent généralement un avantage matériel sous forme de cadeau ou de compensation financière stimulante, au-delà de la motivation morale qui fait rendre service à un parent en prenant soin de son enfant pour une période relativement longue.

Il est de notoriété publique que la sécurité humaine, particulièrement celle des enfants, est précaire aux États-Unis, en particulier dans des zones comme Miami, où beaucoup d’immigrés cubains se sont installés durant le dernier demi-siècle, attirés par les incitations à la migration mises en place par les États-Unis dans le cadre de leur politique contre la Révolution.

Le 6 Mai, la journaliste Bernadette Pardo écrivait dans le journal de Miami El Nuevo Herald un article qui disait : « …La sauvagerie des délinquants se déchaîne dans certains coins de Miami. Ces derniers jours, un vandale armé d’un fusil à canon scié a attaqué un garçon et lui a tiré dans l’estomac. La victime est encore entre la vie et la mort et a tellement de plomb dans l’estomac que les médecins, après plusieurs opérations, continuent à en retirer de ses entrailles. »

« Peu avant, dans un autre incident, une jeune fille qui se tenait à la porte d’une bibliothèque publique avec son ordinateur portable a été la victime d’un groupe de sauvages qui, non contents de la voler, lui ont donné des coups de pieds jusqu’à lui casser la mâchoire.

Plusieurs officiers de police m’ont dit que dans certaines zones de Allapatah, Overtown et Wynwood, des gangs de jeunes gens terrorisent les résidents, en particulier les plus vulnérables : les personnes âgées, les enfants et les femmes seules. Ces gangs ont pris possession de certains parcs dans ces zones et patrouillent dans les rues impunément, volant quand ça leur chante.

« […] Des secteurs entiers de note communauté […] vivent dans la peur des gangs de malfrats. [… Une femme inspecteur de police m’a dit qu’elle n’allait pas dans certains quartiers de Miami pour mener ses enquêtes parce que le lieutenant lui avait dit que c’était très dangereux. »

Il est compréhensible, à la lumière de témoignages comme celui-ci, que ceux qui sont partis à l’étranger en quête d’un confort matériel plus grand que celui que peut offrir leur patrie, assiégée et attaquée comme elle l’est pour le crime de défendre à tout prix son indépendance et sa souveraineté, s’en remettent aux réussites les plus importantes de la révolution cubaine, la sécurité humaine, comme à l’environnement qu’ils veulent pour leurs enfants, qui font aussi partie de l’avenir de la nation.

L’invasion de jeunes vacanciers venus profiter de la sécurité et de la tranquillité offertes à Cuba rend encore plus ridicules les accusations du député Républicain de la Floride, Mario Diaz-Balart, qui a introduit au Congrès un amendent législatif visant à durcir les interdictions concernant les voyages et les envois d’argent imposées par George W. Bush, ce qui annulerait les quelques amendements sur ces questions introduits sous l’administration de Barack Obama, y compris ceux qui autorisent les vacances de ces enfants à Cuba.

Manuel E. Yepe Menéndez est avocat, économiste et journaliste. Il est Professeur du Haut Institut des Relations Internationale à La Havane.

Un commentaire

  1. je vous remerci pour tous articles riche en evenement.il est claire que jusqu’a present le monde ne va pa a l’essentiel.parlé de jeune vacancié à cuba,leur securité par rapport au danger qu’ils pouraient courrir;etc… je pose une questoin toute simple:exist’il sur cette terre un seul endroi vraiment fiable pour parler de securité?que nos differents dirigeants soient in peu plus objective dans leur politique de paix mondiale.je crois pour ma par que,s’il chaque gouvernent arete de trop considerer son,sa philosophie,sa politique;arete de voir l’autre comme le problème de la planèt,on arriverait àune quiétude mondiale.on ne se soucirait plus trop des deplacements d’un tel.voilà in peu ce que je peu dire;merci. cependant,je crois que il eu un petit malentendu;à propos de travailler avec vous;dans notre premiere rencontre,vous m’avez presenté un artilce sur une église de californie.le theme était je crois,les églises évangeliques ne connaissent pas de crise;je croyais que vous apparteniez à cette église.c’est avec cette église que je voulais travailler;entré en contact.neanmoins j’apprecie les articles que vous maporté.je vous pris de bien vouloir me faire entré en contact avec eux .Respectuesement Akré Serge l’evangeliste.225 02 47 55 29.MERCI!


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s