Cuba-Afrique du Sud : Relations économiques et commerciales stratégiques, par Roberto SALOMÓN

L'amitié avec l'Afrique du Sud est une constante dans l'histoire de la Révolution cubaine.

source : Negocios en Cuba, año XIV, n° 6, 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

La présence à La Havane en mai dernier d’une délégation de plus de 40 hommes d’affaires sud-africains des secteurs de la construction, de l’industrie des transports, des technologies avancées et des services démontre, une fois de plus, la volonté d’impulser des relations économiques et commerciales bilatérales.

C’est la quatrième occasion, en deux ans, que les deux nations se rencontrent, dans des réunions organisées par le Progressive Business Forum de l’ANC et la Chambre de Commerce de Cuba (CCC), autour des affaires visant à fortifier leurs liens.

La mission sud-africaine était dirigée par le Vice-Ministre des Finances, Nhlanhla Musa Nene, le co-président du Progressive Business Forum, Daryl Swanepoel et l’Ambassadeur de ce pays à Cuba, Justice Piitso.

Cette nouvelle action seulement cinq mois après la visite officielle faite à Cuba par le président sud-africian, Jacob Zuma, qui a avait alors voyagé en compagnie d’une large délégation du monde des affaires et avait qualifié de « stratégique » l’association entre les deux pays.

Vers des échanges avantageux

L’objectif de l’édition récente de la rencontre était de contribuer à matérialiser, le plus rapidement possible, des échanges mutuellement avantageux dans les secteurs faisant déjà l’objet d’accords et d’identifier de nouvelles opportunités, auxquelles on donnera suite jusqu’à l’obtention des résultats donnés, a assuré la présidente de la CCC, Estrella Madrigal.

L’île a présenté aux visiteurs du pays africain son offre des biens et de services exportables, parmi lesquels des résultats scientifiques et biotechnologiques qui constituent de véritables opportunités pour améliorer la santé de la population.

Dans cet esprit, la dirigeante de la CCC évoquait le Heberprot-P, un médicament pour les pieds des diabétiques. Ce produit, qui permet d’éviter les amputations liées à cette maladie, est avalisé par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, qui lui a accordé la Médaille d’Or.

Madrigal a aussi attiré l’attention des chefs d’entreprise sud-africains sur les vaccins contre différents types de cancer, et d’autres vaccins fabriqués dans le pays grâce à un travail de recherche intense et systématique.

D’autres médicaments importants et des équipes de médecins en cardiologie et dans d’autres spécialités ont fait partie des offres cubaines de services, de même que des projets clé en mai pour l’installation d’hôpitaux et d’écoles mobiles dans les zones rurales.

Dans le champ de l’énergie, Cuba a montré ses expérimentations avec les renouvelables, comme les panneaux et les chauffe-eau solaires et les mini-centrales électriques qui contribuent à l’électrification des lieux d’accès difficile.

Cuba a également mis en avant les produits qu’elle exporte dans le secteur de la culture et dans l’industrie légère, parmi lesquels la musique et les vêtements comme la guayabera, très appréciée dans le pays africain, se sont distingués.

D’après le vice-ministre du Commerce Extérieur et des Investissements Étrangers, Antonio Luis Carricarte, le forum s’est tenu à un moment opportun pour approfondir et diversifier les relations entre les deux pays.

Il a avancé l’argument que dans l’île venait d’avoir lieu le Sixième Congrès du Parti Communiste de Cuba, dans lequel ont été approuvés les lignes directrices qui tracent le chemin par lequel transitera le pays pour améliorer son modèle socioéconomique.

Il a rappelé, de plus, qu’à l’occasion de la visite de Zuma à Cuba en décembre dernier, celui-ci avait affirmé que les peuples auxquels nous attachent notre devoir «  ne nous pardonneront pas un retard injustifié sur ce qui a été convenu et nous devons rester concentrés sur la discussion et la mise en œuvre des accords économiques et commerciaux nécessaires, dans les plus brefs délais »

Carricarte a évoqué l’énorme engagement de l’Afrique du Sud envers les peuples du Sud et a appelé les chefs d’entreprise à travailler dans l’unité, afin d’avancer sur la voie de la coopération et de l’intégration entre les deux pays.

L’ambassadeur sud-africain à Cuba, Justice Piitso, a soutenu que les deux nations travaillaient intensément et a encouragé à plus d’actions conjointes pour rendre tangibles les fruits de la relation bilatérale.

Commme l’a reconnu Swanepoel lors du forum, le potentiel dans le commerce, le tourisme, les services et d’autres secteurs est élevé entre les deux pays.

Il y a des occasions de faire des affaires, ce qui ne se fait pas et, pour cela, il a appelé les présents à développer les liens et à parvenir à des accords concrets.

C’est dans le même sens qu’est allé Musa Nene, qui, après avoir insisté souligné combien étaient historiques les relations entre les deux pays, a fait référence à l’importance de l’incorporation de l’Afrique du Sud aux groupes de nations émergentes Brics, concernant le développement des relations sud-Sud.

Dans des déclarations à Prensa Latina, il a précisé que le plus important dans ce type de rencontre est d’identifier de nouveaux domaines pour la coopération dans des secteurs prioritaires comme l’infrastructure, l’énergie, la santé etc, de même que la recherche de la complémentarité dans ceux déjà identifiés.

Cuba peut nous faire partager son expérience en matière de santé et d’industrie pharmaceutique, et notre pays, qui constitue une porte d’entrée de l’Afrique, compléter ses avancées dans l’industrie minière et dans d’autres branches, a-t-il ajouté.

En réponse à la question d ‘une journaliste, il a assuré que le commerce bilatéral augmenterait et, dans cet esprit, il a annoncé une prochaine visite de la délégation sud-africaine dans cet objectif.

Nous espérons des configurations avec plus de participations des deux côtés, dans lesquelles nous puissions évaluer les progrès et le nouveaux défis que nous relèverons pour continuer à avancer.

Le programme comprenait des tables rondes sur les affaires dans le secteur de la biotechnologie, de l’industrie médico-pharmaceutique, de l’industrie minière, de l’énergie, du pétrole, de la construction, du transport, de l’agro-alimentaire, de l’informatique et des télécommunications, entre autres, de même qu’une session de questions-réponses entre d’autres activités économiques.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s