Des députés européens à la solde des multinationales, par Sophie Chapelle

source : Bastamag

La stratégie européenne pour sécuriser l’accès aux matières premières sera examinée au Parlement le 30 juin. On savait l’influence des grandes entreprises dans cette stratégie. C’est désormais le rôle controversé de plusieurs « députés européens ayant des intérêts dans des entreprises du secteur », qui vient d’être révélé dans un rapport de l’Observatoire européen des entreprises (CEO) rendu public le 27 juin. Des liens étroits se traduisant notamment par des « emplois rémunérés dans ces entreprises » ou par un « siège au sein même de leur conseil d’administration ».

Ce rapport montre « comment des députés travaillant sur cette initiative ont fait pression pour que les grandes entreprises obtiennent un accès débridé à l’exploitation des ressources naturelles ». De quoi miner sérieusement la capacité du Parlement européen à agir dans l’intérêt public… Exemple avec le député allemand Elmar Brok, qui a mené le travail sur les matières premières dans le Comité des affaires étrangères : « il a préconisé l’utilisation de moyens militaires pour sécuriser l’accès aux matières premières alors même qu’il est une figure majeure du groupe Bertelsmann lié au secteur militaire », souligne Pia Eberhardt, auteure du rapport. Ces révélations interviennent au moment de la finalisation d’un nouveau code de conduite entre les députés européens et les lobbyistes. Alors qu’un député sur sept occupe un deuxième emploi rémunéré, le CEO préconise « l’interdiction de ce deuxième emploi lorsqu’il crée un conflit d’intérêt ».

Évoquant le risque de conflits militaires dans cette guerre des ressources, le CEO appelle au respect du droit inaliénable des peuples à la pleine souveraineté sur toutes leurs richesses et ressources naturelles. L’enjeu aujourd’hui en Europe est « une véritable politique de réduction de la consommation de matières premières », rappelle l’Observatoire. Selon un récent rapport des Amis de la Terre, l’Union Européenne importe trois tonnes de matières premières par an et par habitant. Le chemin risque d’être long et périlleux avant d’aboutir à une véritable transition énergétique.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s