Un été digne dans les Cercles Sociaux Ouvriers, par Gabino Manguela Díaz

Des cubains sur une plage à La Havane, non loin de Miramar.

source : Trabajadores, 24 Juin 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Changement de Société propose deux traductions sur le début des vacances pour les cubains. L’un sur les Cercles Ouvriers, centres de loisirs dotés de plages, l’autre sur la nécessité pour les cubains de faire en sorte que les services essentiels ne soient pas affectés par le départ en vacance des travailleurs.

Les clubs autrefois consacrés à la détente des plus vieilles familles bourgeoises de La Havane, les actuels Cercles Ouvriers se préparent à commencer ces jours-ci leurs activités d’été, avec la certitude que, au milieu de l’austérité que réclame l’économie nationale, une période de vacances dignes est possible pour leurs membres.

Des établissements connus auparavant sous les noms de Havana Yacht Club, Ferretero, Miramar Yacht Club, Club Nautico, Cubanaleco et autres- avec des noms en anglais pour la grande majorité- font aujourd’hui partie de la liste de Cercles- essentiellement des plages- qui à la fin de ce mois seront complètement dédiés au service estival des travailleurs de la capitale.

Avec des noms rappelant les martyrs des luttes patriotiques, ces installations, soumises ces dernières années à des actions rigoureuses de réparation et d’entretien, montrent d’évidents signes d’amélioration, en comparaison des moments les plus difficiles de l’époque connue sous le nom de Période Spéciale, où ils avaient perdu une bonne partie de la fraîcheur qui les caractérise.

Installés fermement à l’avant-garde quant aux services fournis à leurs membres, il y a un trio : Félix Elmusa, José Luis Tassende et Armando Mestre. Le premier, celui des travailleurs des transports, des communications et de l’aviation civile, consolide une réputation méritée et dépasse les autres par son nombre élevé de visiteurs et les services multiples qu’ils reçoivent. Ses travailleurs y achèvent la peinture du centre et la réparation des cabanes (c’est le seul de ces centres avec des installations de ce type), du terrain de sport, duparc pour enfants, et l’entretien des transats, pour commencer ce dimanche sa saison estivale 2011.

Au Tassende, celui des mécaniciens et des sidérurgistes, une excellence difficile à réaliser pour les autres est devenue habituelle. « Pour nous, il n’est pas facile de diversifier les services, étant donné le peu d’espace dont nous disposons, d’où le fait que notre objectif fondamental est de perfectionner ce qu’on a déjà réalisé, d’autant plus que cette année nous prévoyons 114 000 visiteurs » assure Hirán Martínez, son directeur.

Pour sa part, le Cercle Armado Mestre, celui de l’alimentation et de la pêche, lance cet été des changements majeurs par rapport à l’année antérieure, puisque ses deux piscines sont récemment entrées en fonction- une pour les enfants et une pour les adultes- après près de deux décennies sans avoir été utilisées.

Pour beaucoup, le Cercle Julio Antonio Mella est la plus belles des installations consacrées aux services et au loisir ouvriers dans la capitale. Néanmoins, et en dépit de son appartenance au secteur de la construction, c’est celle qui présente le niveau le plus grave de détérioration.

Raúl Garcia, son directeur, souligne que le devis financier pour lancer la réparation est déjà approuvé, « mais nous n’avons pas pu lancer ces travaux, dont le plus prioritaire est la piscine, à égalité avec le restaurant et la cuisine » a-t-il signalé.

Un peu plus loin, malgré d’évidentes limitations financières, le Cercle Gerardo Abreu Fontán, celui de l’éducation et du sport, se prépare à offrir la programmation la plus variée à une grande affluence de baigneurs et autres estivants.

« Nous ne sommes pas un cercle social doté d’une large offre gastronomique ; toutefois, nous nous sommes préparés afin que chaque baigneur reçoive un service digne, bien que modeste » a dit à ce sujet le sous-directeur de la gastronomie et des services, Silvio Hirán López.

Pour sa part, le Cercle José Ramón Rodríguez, celui des organismes de l’administration publique, le centre Otto Paralleda, de la santé et de la science, et le centre Aracelio Iglesias, également responsable de l’administration et de la pêche, prévoient les résultats les plus élevés en ce début de saison pleine.

Ils ont de nombreuses et indéniables possibilités, et l’organisation du service qu’ils offriront est une priorité, dans leur préparation frénétique, avant l’inauguration de la période estivale.

Parmi tous les Cercles, le Cercle Jorge Sáanchez Villar, des travailleurs de l’agriculture, fermé depuis plusieurs années, et le Cercle Marcelo Salado, de l’industrie légère, qui n’a fonctionné que quelques jours depuis Septembre 2010, à défaut de financement du ministère de auquel il est rattaché, se distinguent dans le mauvais sens.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s