Des services partis en vacance ? Par Francisco Rodríguez Cruz

Trabajadores est la publication de la Centrale des Travailleurs de Cuba (CTC)


source : Trabajadores, 20 Juin 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Changement de Société propose deux traductions sur le début des vacances pour les cubains. L’un sur les Cercles Ouvriers, centres de loisirs dotés de plages, l’autre sur la nécessité pour les cubains de faire en sorte que les services essentiels ne soient pas affectés par le départ en vacance des travailleurs.

Cette étape estivale de vacances doit essayer de concilier, cependant, le relâchement scolaire des étudiants, d’une part, des travailleurs de l’autre, avec le maintien des prestations et productions fondamentaux, pour garantir les services à ceux qui se reposent durant ces mois d’été.

Sans nous en rendre compte, nous sommes déjà à la fin du premier semestre 2011. Les jours restants de Juin et les débuts du septième mois seront des jours de grande agitation dans le milieu scolaire et aussi dans les centres productifs qui vont fermer, et marqueront une étape de l’année où, traditionnellement, il y a un relâchement de l’activité économique.

Cette étape estivale de vacances doit essayer de concilier, cependant, le relâchement scolaire des étudiants, d’une part, des travailleurs de l’autre, avec le maintien des prestations et productions fondamentaux, pour garantir les services à ceux qui se reposent durant ces mois d’été et aussi la réponse aux problèmes pratiques accumulés pendant l’année par le foyer et la famille.

Nous tirons la sonnette d’alarme, parce que des fonctions des institutions, en particulier de celles qui offrent des services et permettent les démarches du public, paraissent dépendre d’une seule personne ou de spécialistes peu nombreux, qui en conséquence seraient des individus indispensables, sans lesquels la vie s’arrête.

Je suis sûr que nous pourrions tous citer une anecdote illustrant cela, avec plus ou moins les mêmes caractéristiques : vous arrivez dans l’administration, elle est ouverte, il n’y a pas une impossible file d’attente, vous parvenez à ce qu’on s’occupe de vous, mais au moment de formuler votre demande, on vous dit que la gestion de votre affaire relève seulement de machin ou de bidule…qui est en vacances.

Là, vous restez silencieux, vous n’essayez même pas de discuter, vous arrivez même à voir cela comme naturel, vous vous sentez même un peu coupable d’avoir été assez impertinent pour demander ni plus ni moins que les services de cette personne en particulier, mais, finalement, nous avons tous le droit de prendre des vacances, de tomber malade ou d’être confronté à un quelconque problème personnel ou familial.

Donc, nous nous persuadons d’attendre, et de revenir une autrefois à l’endroit en question, pour voir si la personne a rejoint ou non son poste. Parfois, nous avons de la chance et cela arrive rapidement, mais à d’autres occasions, quand revient ce travailleur ou cette travailleuse indispensable, essentiel, que vous avez attendu quinze jours, un moins, eh bien, alors…le chef qui doit signer est absent, parce que le compañero ou la compañera est de repos, en formation ou a à son tour un problème personnel grave, qui vient arrêter la chaîne de résolution de votre problème.

Cette histoire que nous avons tous vécue, et à laquelle nous avons contribué en tant que travailleurs, jusqu’à la justifier, n’est pas normale. Je le dis avec insistance, pour que les responsables de ces faits déraisonnables réfléchissent, regardent autour d’eux et comprennent qu’aucune démarche ni aucun service dans l’organisation du travail ne doit dépendre des capacités ou des connaissances exclusives d’une seule personne, qui, comme un gourou indispensable, a le pouvoir absolu d’arrêter ou d’entraver la gestion de services au public sans avoir prévu une solution alternative.

C’est simplement une question élémentaire d’organisation du travail. Nous sommes tous importants à nos postes, bien qu’il soit pertinent qu’on soit spécialisé dans l’exécutions de travaux et de fonctions déterminés à l’intérieur d’un collectif, mais nous ne pouvons pas faire dépendre d’un unique employé le fonctionnement du lieu.

Et si quelqu’un profite de ses vacances, ou fait face à des difficultés indépendantes de sa volonté, il doit y avoir quelqu’un pour le remplacer, et qui possède la capacité et le pouvoir de décision pour combler son absence. Cela doit être prévu attentivement, et ne doit pas être improvisé sur le moment, quand on a déjà des problèmes sur les bras.

De plus, quant aux congés payés, nous nous rappelons qu’ils sont aussi planifiés, et par conséquent, il ne doit pas être difficile que la personne prenne de l’avance dans son travail, au cas où, en effet, il serait difficile qu’un autre assume ses fonctions ou que l’entreprise trouve un autre expédient.

Ce qui est clair c’est que quand, clients ou usagers d’une institution donnée, nous devons urgemment résoudre une affaire, nous n’avons aucune raison d’être affectés par un tel manque de prévoyance. Et nous avons pour nous le droit d’exiger que cela n’arrive pas, y compris en Juillet en en Août.

Ce sont les travailleurs, les fonctionnaires et les directeurs qui jouissent d’un repos mérité ou s’absentent pour une quelconque raison valable, pas les organismes où ils travaillent ni les activités qu’ils réalisent. Avec de l’organisation, nous pouvons éviter cette pratique délétère qui fait que des services entiers sont en vacances quand ceux qui les fournissent le sont.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s