Pour le PC Portugais, le bon score des législatives est un point de départ dans la lutte contre le plan d’austérité dicté par la troïka, mis en œuvre par la droite et soutenu par le PS

Plus forts pour continuer la lutte

Communiqué du secrétaire-général du Parti communiste portugais Jeronimo de Sousa après les élections législatives anticipées

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

1 –Le résultat obtenu par la CDU (Coalition démocratique unitaire) constitue une consolidation incontestable des résultats électoraux que dans les dernières années, élection après élection, la CDU a enregistré. Le résultat obtenu par la CDU traduit par une augmentation en pourcentage et en nombre de députés, avec l’élection d’un député dans le district de Faro, chose qui ne s’était pas produite depuis 20 ans, constitue un signe indéniable d’une plus large reconnaissance de l’action, des propositions et du rôle du PCP (Parti communiste portugais), des Verts, de l’Intervention démocratique, dans la vie politique nationale. Un résultat qui représente un facteur d’encouragement mais aussi de renforcement de cette force qui s’estime la plus solide, la plus cohérente et la plus déterminée pour défendre les droits des travailleurs, de la jeunesse et des intérêts populaires.

Le résultat obtenu par la CDU, les centaines de milliers d’électeurs qui ont exprimé leur confiance dans la CDU, est d’autant plus important et précieux qu’il fut nécessaire pour le construire – dans un contexte médiatique marqué par le dénigrement et le passage sous silence de son message – de vaincre les résignations et les peurs installées, de vaincre le mensonge et la dissimulation de ceux qui jusqu’à la dernière minute de la campagne n’ont jamais révélé leurs véritables programmes et intentions politiques, de vaincre les bipolarisations artificielles et les fausses querelles destinées à duper les portugais qui étaient appelés à décider sur l’élection des 230 députés et non à choisir entre tel ou tel Premier ministre.

L’action d’information et de mobilisation sans précédent que la CDU a mis sur pied lors de cette campagne électorale, a mobilisé les volontés et déterminations, a stimulé les énergies, a contribué à une prise de conscience plus généralisée des véritables problèmes du pays, de qui sont les responsables de la situation actuelle et, surtout elle a contribué à réaffirmer une politique alternative patriotique et de gauche, qui trouvera une suite dans l’engagement et la lutte future que les travailleurs et le peuple seront appelés à mener.

2 – Le résultat obtenu par le PSD (Parti social-démocrate), loin des scores que ce parti avait réalisé auparavant, est l’expression directe du discrédit accumulé par le PS (Parti socialiste) mais, surtout, est le produit d’une campagne habile destinée à dissimuler ses responsabilités dans la situation du pays, de tromper sur son identité et sa trajectoire communes avec le pire de ce qu’a réalisé le gouvernement PS. Une campagne électorale où le PSD a caché ses véritables objectifs inscrits dans le programme d’agression et de soumission qu’il a signé bras dessus bras dessous avec les autres partis des « politiques de droite ».

Le PSD et le PP (Parti populaire) peuvent bien cette nuit dans les heures qui suivent insister dans une joute verbale sur le futur gouvernement, les portefeuilles et les ministères que chaque parti réclame déjà, pour dissimuler leurs accords prévisibles autour ce qui les unit et les unira : le pacte avec le FMI, l’UE et la BCE qui est une véritable déclaration de guerre contre les droits et les conditions de vie des travailleurs et du peuple qu’ils ont, tous autant qu’ils sont, caché aux portugais.

Le résultat de ces élections est essentiellement l’expression directe d’un soutien électoral dicté par l’ensemble des promesses et intentions semées par le PSD, le PP et le PS, continuant toujours à duper tout le monde sur le fait que le mémorandum qu’ils ont signé avec le FMI et l’UE constitue de fait leur seul, unique et véritable programme d’action.

Les voix aujourd’hui obtenues par le PSD et le PP, mais aussi par le PS, peuvent être présentées comme le fruit de leurs fausses promesses. Mais ils ne peuvent certainement pas être invoqués pour légitimer le programme d’ingérence extérieure qu’ils ont maintenu caché et qu’ils n’ont par conséquent pas soumis au scrutin, et pour justifier les mesures d’aggravation de l’exploitation des travailleurs, d’accentuation des injustices, d’appauvrissement et de déclin du pays.

3 –Des temps durs attendent les travailleurs, le peuple et le pays. Pas seulement parce que la situation du Portugal présente de sérieux et graves problèmes, mais surtout parce que l’intention des « politiques de droite » et de ceux qui se préparent à les mettre en œuvre et à leur apporter leur soutien, est de grever de plus en plus le niveau de vie des portugais, tout en distribuant aides et profit au capital.

Mais ce sont également à des temps de confiance que le résultat de la CDU donne vie. Confiance dans la lutte et la résistance de millions de portugais – même ceux qui aujourd’hui ayant voté pour les partis de la troika se joindront rapidement à nous dans la défense de leurs droits – pour affronter et triompher des projets et mesures anti-patriotiques qu’ils veulent nous imposer. Confiance dans la détermination des travailleurs, de la jeunesse et du peuple pour résister et mettre en échec chacune des mesures qui seront adoptées par le gouvernement ou par l’Assemblée de la République.

Confiance que dans cette lutte, dans la lutte de masses qui suivra, ils compteront avec la présence, la cohérence et la combativité des députés communistes et verts, mais aussi avec notre force et détermination pour défendre à leurs côtés leurs droits et l’emploi, combattre la précarité, augmenter les salaires et les retraites, revaloriser la production nationale, soutenir les petits et moyens agriculteurs et les PME, faire payer aux banques, aux grands groupes économiques et aux grandes fortunes le prix de la crise qu’ils ont eux-mêmes provoqué.

Assumant ses engagements, le PCP présentera au début des travaux parlementaires un projet de résolution visant à l’ouverture immédiate d’un processus de re-négociation de la dette publique nationale, la seule et véritable alternative capable de ne pas compromettre irrémédiablement pendant des décennies l’avenir du pays, sa souveraineté, et la possibilité de son développement. Il présentera également des initiatives pour augmenter les salaires et les retraites, réaffirmer la lutte contre la précarité, défendre les droits des travailleurs, défendre et améliorer les services publics.

Avec conscience des difficultés et des dangers qui menacent l’avenir proche, la CDU réaffirme la conviction que la politique patriotique et de gauche que nous proposons pour affronter et triompher des problèmes nationaux, émergera dans la prochaine période comme l’unique issue solide et sûre pour mettre un frein à la voie du déclin et de l’appauvrissement à laquelle les « politiques de droite » – quelque soient les accords qui seront révélés dans les prochains jours – conduiront le pays.

4 – Nous saluons les milliers de candidats, activistes et militants du PCP, des Verts, de l’ID, de la jeunesse de la CDU et de nombreux indépendants qui, avec leur dévouement généreux et leur engagement ont contribué à informer, mobiliser et construire ce résultat de la CDU.

La CDU salue également tous ceux qui lui ont confié leur soutien et leur vote, et en particulier les nombreux milliers qui l’ont fait pour la première fois, en leur réaffirmant son plus ferme engagement que dans leur action ils trouveront une force qui non seulement honorera pleinement sa parole mais aussi répondra à leurs attentes et leurs aspirations. Un soutien et une confiance qui constitue un solide facteur d’encouragement pour la lutte de tous les jours, et qui demain se poursuivra pour la conquête d’une politique patriotique et de gauche, pour la défense des intérêts des travailleurs et du peuple, pour l’affirmation du Portugal en tant que nation souveraine et indépendante.

Un commentaire

  1. Je pense que le PCP résiste bien, et je me félicite qu’il résiste beaucoup mieux que le « bloc des gauches » affilié au PGE,, regroupement comparable au « PG » ou aux « collectifs « chez nous. Mais je pense qu’un brin d’autocritique ne ferait pas de mal : refaire 8% (contre 10% aux européennes l’an dernier) au moment où tout dans la situation de ce pays le conduirait à décoller, ce n’est pas suffisant..


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s