Remplacer les importations : priorité du paysan de Las Tunas, par Jorge Pérez Cruz

source : Trabajadores, jeudi 9 Juin 2011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Mario Menéndez Escobar, président de l’Association des Petits Agriculteurs (ANAP) à Las Tunas assure que l’augmentation soutenue de la production de grains permettant de remplacer des importations constitue une priorité du secteur paysan de cette province de l’Est de Cuba.

Et en confirmation de cet engagement, il présente les 540 tonnes de haricots apportées au Système de Stockage par les associés durant les quatre premiers mois de cette année, un chiffre qui représente un record historique et surpasse de plus de 400 tonnes la production atteinte à la même étape de l’année dernière.

Le dirigeant paysan calcule que pour acheter cette quantité aux prix actuels de ce produit alimentaire sur le marché international il aurait fallu débourser plus de 400 000 dollars, frais de transport compris.

Du total fourni, 380 tonnes sont destinées à l’Empresa Mayorista [grossiste, ndt]du lieu, chargée de la distribution du panier de base (distribution régulée) et de la consommation sociale (hôpitaux, écoles, cercles infantiles, maternités, maisons de retraites, entre autres centres offrant des prestations de ce type).

Des parties de la récolte seront également affectées à Frutas Selectas (entité qui alimente au secteur touristique) et d’autres seront également conservées pour semer à la prochaine saison.

En dépit des dividendes, l’insatisfaction domine parmi les producteurs et les dirigeants, parce qu’ils sont conscients qu’il existe encore de grandes possibilités encore arrêtées par des obstacles comme l’arrivée tardive des nouveaux outils technologiques- dont l’acquisition est entravée par le blocus économique imposé à Cuba par le gouvernement étasunien-, en plus de certaines insuffisances liées aux bas niveaux de semence dans les mois d’octobre et de novembre, époque clé pour le développement de cette culture.

D’après le dirigeant paysan, un autre défi réside dans l’inexpérience de nombre de producteurs récemment incorporés à ce secteur, grâce au Décret-Loi 259, qui octroie des terres abandonnées à des personnes naturelles intéressées, qui sont en ce moment même formés par des spécialistes de l’organisation.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s