La bioforitification des aliments : un chemin sur lequel Cuba avance, par Ana Margarita González

source : Trabajadores, Mercredi 8 Juin 21011

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Les cultures biofortifiées font partie de la stratégie nationale de nutrition.

Le résultat le plus important du programme de biofortification (1) des cultures à Cuba est son incorporation à la stratégie nationale de nutrition et de projets agricoles, a affirmé Violeta Puldón, spécialiste de l’Institut de Rehcerches sur les Grains [Instituto des Investigancones de Grandos], en parlant sur ce thème durant les sessions de la Quatrième Rencontre Internationale sur le Riz.

Parmi les cultures sur lesquelles les études sont les mieux avancées, avec la création de variétés ayant la propriété d’être plus riches en fer et en zinc, figurent le riz, les haricots et la patate douce, a-t-elle expliqué.

Une équipe multidisciplinaire est actuellement en formation pour en évaluer les effets pour la nutrition et contre l’anémie et une quantité importante de ces production est déjà offerte pour les régimes macrobiotiques dans les centres de soin, avec entre autres des gâteaux, du lait, des farines, du riz, des yaourts, du pain, du fromage.

Les participants de la Rencontre Internationale ont dégusté quelques uns de ces produits, qui s’élaborent à l’Institut de Recherche pour l’Alimentation. José Morales et José Paretas ont exprimé leur satisfaction concernant la qualité des produits, préférant les pâtisseries et les glaces aux gâteaux.

Les expériences de fortification de haricots sont menées dans les champs de Gibara, dans la province orientale de Holguín, où est testée une nouvelle variété, obtenue à partir de croisements de génomes. La propagation des semences est assurée par les producteurs du lieu eux-mêmes. Violeta Puldón a expliqué les résultats des tests réalisés sur trois variétés de riz, tests passés par la variété Incuba 30, qui a le plus d’avantages, mais les possibilités de la INCA LP-5 et la Perle de Cuba ne sont pas écartées pour autant.

La panaméenne Eyra Mojica, a expliqué que la fortification rend au riz les propriétés qu’il perd quand on le lave et qu’on le moud, « elles s’en vont avec la poussière ». C’est pourquoi elle a recommandé de laver le riz légèrement et le moins possible avant la cuisson pour conserver les qualités nutritionnelles de cette céréale.

Le programme Agrosalud, que dirige l’Institut de Recherche sur les Grains a porté d’excellents fruits et a ses bastions les plus étendus dans les provinces de la région centrale et orientale de l’Ile, a informé Violeta.

Il en est arrivé au point où les grains, pour la première fois, sont soumis à l’évaluation des sens, et les résultats ont été favorables.

La Quantrième Rencontre Internationale sur le Riz, qui comprend le Symposium des Grains et la Foire Commerciale, ferme ses portes ce vendredi, avec la nouveauté d’avoir accueilli la participation des producteurs au débat sur la science et la technologie appliquées à l’agriculture.

(1) La biofortification est un ensemble de techniques permettant d’augmenter la quantité de nutriments produits par la plante elle-même, par opposition aux méthodes consistant à ajouter ces nutriments. Elle procède soit par ingénierie génétique soit par sélection et par croisements.[ndt]

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s