Le succès d’un médicament efficace par Roberto Salomon

sources : Negocios en Cuba, año XIV, n°4, 2011.

traduit de l’espagnol par Marc Harpon pour Changement de Société

Le dernier numéro de la revue économique Negocios en Cuba, qui s’adresse aux dirigeants d’entreprises de la plus grande des Antilles, consacre une demi- page à un succès significatif pour la recherche, la santé et l’économie cubaines : le SUFRACEN permet de sauver la vie des prématurés, qui souffrent de difficultés respiratoires d’autant plus fréquente qu’ils sont nés tôt. (Note de Marc Harpon)

Cuba produit le SUFRACEN, un médicament très efficace qui a un fort impact économique et social dans la mesure où il remplace un produit d’exportation et où il aide l’île à atteindre ses bas taux de mortalité infantile.

Que ce pays fasse partie de l’avant-garde du Tiers-Monde concernant les indicateurs de développement humain est un fait que personne ne remet en question, du fait de la rareté des décès d’enfants de moins de cinq ans, et d’une espérance de vie de plus de 75 ans, entre autres succès de la santé cubaine.

La première de ces réalisations doit beaucoup au SUFRACEN, médicament visant à traiter le Syndrome de Détresse Respiratoire du Nouveau Né (SDRN) ou Maladie des membranes Hyalines (MMH), cause de morbidité et de mortalité dans la période néonatale.

Le produit, développé par le Centre National de Sécurité Agricole (CENSA) utilise, la matière première des poumons de cochon, sous la supervision d’institutions scientifiques cubaines spécialisées.

Ces cinq dernières années, celles-ci ont apporté 5 959 organes de cet animal, qui ont permis de satisfaire largement la demande de SUFRACEN du Ministère de la Santé Publique (MINSAP), ont expliqué les spécialistes de l’Institut de Recherches Porcines, lors d’une visite effectuée par un groupe de journalistes dans les locaux de cette entité.

Une telle quantité de poumons utiles a rendue possible l’élaboration de 1238 doses, dont le coût sur le marché international oscille entre 500 et 700 dollars.

Le médicament, utilisé dans toutes les salles de néonatalogie du pays, en plus d’aider à la réduction de la mortalité infantile, a évité des dépenses évaluées à environ trois millions de dollars par le remplacement d’un produit d’importation.

Son développement fait partie du programme pour le médicaments pour l’attention à la mère et à l’enfant du MINSAP.

Des spécialistes ont expliqué que le médicament diminue la tension superficielle des alvéoles et supplée aux manques en tensioactifs naturel, ce qui permet d’augmenter le niveau de l’oxygène dans le sang et aide à l’élimination de la membrane hyaline des nouveaux nés.

Les tests effectués à Cuba ont démontré l’efficacité, l’innocuité et la sécurité du produit, alternative thérapeutique qui permet aux pédiatres et aux médecins des unités de soins intensifs de disposer d’un médicament à l’efficacité prouvée.

Le traitement avec celui-ci touche jusqu’aux personnes âgées pour répondre au Syndrome de Détresse Respiratoire de l’Adulte, avec une efficacité élevée et des doses faibles.

Avec plus de quatre décennies d’existence, le CENSA a fourni, en plus du SUFRACEN, plus de vingt produits.

Sa commercialisation ou les transferts de la technologie SUFRACEN s’étendent à la majeure partie des pays de l’Amérique latine et à quelques pays d’Europe, d’Afrique et d’Asie, ont assuré des dirigeants du CENSA.

Un autre de leurs résultats significatifs est le Stabilak, qui s’utilise pour maintenir la qualité du lait cru et frais.

Les deux produits sont considérés comme très bénéfiques pour l’île, dans le cadre du remplacement d’importations et de la contribution à la diminution de la mortalité infantile et de l’alimentation des enfants.

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s