Le Parti de Gauche se voit déja comme le fossoyeur du PCF ou la fable de la grenouille qui se voyait plus grosse que le boeuf, par la section PCF de Béziers

La réalité des objectifs de Mélenchon et du Parti de Gauche apparait de plus en plus clairement. Le communiqué du 30 mai du PG retraçant ses exigences pour un accord du Front de Gauche sont un coup de canon contre les communistes qui va détruire toutes les illusions de ceux qui croyaient avoir affaire à un partenaire cherchant à élargir un rassemble populaire.

Le PG soumet 10 conditions à un accord dont certaines sont déjà connues, comme la candidature de Mélenchon aux présidentielles, mais dont certaines contredisent tous les discours tenus par la direction du PCF aux militants communistes pour les convaincre de renoncer à choisir eux-mêmes leur candidat.

En résumé, le FG n’est plus une alliance, mais une nouvelle force politique fusionnant PCF, PG et GU, présentant ses candidats sous son seul nom FG et globalisant ses finances avec sa propre association de financement.

 » 7 – Les partenaires du Front de Gauche doivent avoir pour volonté partagée de permettre à minima la réélection des actuels parlementaires du Front de Gauche, ou de leurs successeurs, à l’Assemblée nationale et au Sénat. C’est pourquoi nous devons avoir pour principe de « réserver » les circonscriptions de nos sortants dès lors qu’ils se revendiqueront clairement de l’étiquette commune du Front de Gauche. En conséquence, le Parti de Gauche demande que soient impérativement validé-e-s, les candidat-e-s qu’il désignera dans les trois circonscriptions de ses sortants. Cette logique doit se décliner pour le Sénat où l’existence d’un groupe Front de Gauche sera déterminante à condition qu’il représente le plus possible notre diversité politique. C’est pourquoi la condition d’un accord aux sénatoriales implique de présenter partout en France, dans les configurations d’alliance qui seront choisies localement, des candidatures Front de Gauche en adoptant le même principe que les législatives soit la reconduction de nos sortant-e-s lorsqu’ils ou elles se présentent ce qui est notre cas en Essonne. »

Apparemment le PG accepte la reconduction des députés sortants, mais à une condition… qu’ils ne se présentent pas comme député PCF, mais comme député Front de Gauche… Pour ceux qui pensent que ce n’est qu’une clause de style, il faut vérifier la liste des circonscriptions que le PG réclame, dans laquelle on trouve la 14ème du Rhône, circonscription du député sortant André Gerin !

 » 8 – Sur les questions du financement des partis politiques qui dépend du résultat aux législatives, le Parti de Gauche propose à toutes les forces actuelles et à venir du Front de Gauche de mettre en place une association de financement commune technique qui pourrait permettre de déconnecter les questions financières des questions de répartition de circonscription. Nous sommes y compris prêts à mettre en place cette solution avec les seules forces qui le souhaiteraient. »

Mais bien sûr, déconnectons ! Pendant que les militants communistes seront la principale force militante pour mener la campagne et… collecter des sous pour la financer, les dirigeants du FG négocieront au sommet la répartition des sous entre eux… Il faut espérer que beaucoup de communistes se rappelleront comment l’ont fait les députés communistes du groupe parlementaire « technique » avec les verts qui ont sabordés le groupe communiste avec un partage en trois tiers !

 » 9 – Pour prétendre représenter le Front de Gauche, l’ensemble des candidatures intégrées dans l’accord national du Front de Gauche devront obligatoirement se déclarer sous l’étiquette politique commune « Front de Gauche soutenu (ou proposé) par le PCF, PG, GU (plus les autres forces qui pourraient nous rejoindre) » comme cela a été acté dans les négociations en cours. »

On ne peut être plus clair. Le FG n’est plus une alliance entre parti, mais la force qui présente les candidats. Un député sortant communiste n’est pas un candidat communiste dans le cadre du Front de Gauche, mais un candidat FG soutenu par le PCF, le PG, la GU… Il s’agit d’empêcher de compter, comme pour les cantonales le résultat propre de chaque parti, son nombre d’élus, et d’installer à la place partout un nouveau parti politique, le FG.

On sait que c’est sur cette question qu’ont éclaté en Espagne de nombreux conflits entre les sections et fédérations locales du PCE et les dirigeants du Front de Gauche Espagnol (Izquierda Unida).

D’ailleurs, le PG choisit sans honte d’attaquer systématiquement les sections communistes connues pour s’opposer à la stratégie de la direction du PCF. Il ne s’agit pas seulement de peser pour gagner le maximum de places, mais d’aider la direction du PCF à éliminer les communistes réfractaires. A l’évidence, le PG ne peut gagner la 14eme du Rhône contre les communistes sans l’aide des socialistes et des verts… Il ne peut espérer gagner la circonscription du secrétaire de section de Béziers, ni du secrétaire fédéral du Var, . Par contre, en s’imposant dans ces circonscriptions où les communistes opposés à l’orientation nationale du PCF sont connus, le PG sert d’outil contre les points de résistance à la mutation du PCF, d’outil contre l’unité des communistes qui reste toujours possible sur d’autres bases que celle du renoncement au PCF.

Mélenchon devrait méditer la fable de la grenouille qui se voyait plus grosse que le bœuf. Il va exploser en vol !

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s